État d’urgence à Ottawa — La police procède à des arrestations et saisit du carburant sur le site de protestation du Convoi de la Liberté

VEUILLEZ PRENDRE EN NOTE : Au cas où je serais éventuellement banni du réseau Twitter (plus de 12 500 abonnés), je vous invite à vous inscrire sur la plateforme VKontakte (VK). Voici ma page personnelle (plus de 8 757 abonnés) : https://vk.com/guy.boulianne.

La police de la capitale du Canada, Ottawa, a commencé à saisir du carburant et à procéder à des arrestations après avoir publié une déclaration disant que ceux qui tenteraient d’apporter des fournitures pour soutenir les milliers de manifestants opposés aux mandats et restrictions du COVID-19 rassemblés dans la ville seraient arrêtés. « IMPORTANT : Toute personne tentant d’apporter des supports matériels (gaz, etc.) aux manifestants pourrait faire l’objet d’une arrestation. L’application est en cours », a déclaré la police d’Ottawa dans un communiqué sur les réseaux sociaux le 6 février en début d’après-midi.

Dans la soirée, la police a déclaré que les policiers avaient arrêté plusieurs personnes pour méfait et saisi plusieurs véhicules et bidons de carburant. Plus tôt le 6 février, le maire d’Ottawa, Jim Watson, a déclaré l’état d’urgence, ce qui, selon lui, « met en évidence le besoin de soutien d’autres juridictions et paliers de gouvernement ».

Les organisateurs de la manifestation disent que leur manifestation est pacifique.

La manifestation a commencé comme une manifestation de camionneurs contre l’exigence du gouvernement fédéral selon laquelle les camionneurs transfrontaliers doivent être vaccinés, mais s’est depuis transformée en un vaste mouvement rejoint par des personnes de partout au Canada pour s’opposer aux différents mandats et restrictions de la COVID-19. Des convois de véhicules sont arrivés à Ottawa le 29 janvier, et beaucoup sont restés dans la ville, avec des camions et d’autres véhicules garés près de la Colline du Parlement. De nombreux manifestants disent qu’ils resteront jusqu’à ce que les mandats soient levés.

Le Centre de justice pour les libertés constitutionnelles (JCCF), un groupe juridique représentant le Freedom Convoy à Ottawa, a déclaré que « la police enfreindrait la loi si la police tentait d’intimider ou d’arrêter des personnes qui apportent de la nourriture ou d’autres fournitures à des camionneurs qui exercent pacifiquement leur charte, droits et libertés à Ottawa. »

« Les personnes qui apportent de la nourriture, de l’eau, de l’essence ou d’autres fournitures aux camionneurs qui manifestent pacifiquement n’enfreignent aucune loi. Il n’y a aucun fondement à cette menace policière », a déclaré l’avocat du JCCF, Nicholas Wansbutter, dans un communiqué.

« Dans une société libre et démocratique régie par la primauté du droit, les citoyens peuvent s’associer librement les uns aux autres, y compris pour donner et recevoir des biens et des cadeaux. Il n’y a aucune loi qui permettrait à la police d’Ottawa d’arrêter des personnes pour avoir donné de l’essence ou de la nourriture à un autre Canadien. »

Les organisateurs de la manifestation disent qu’ils sont prêts à parler avec le gouvernement, mais jusqu’à présent, aucun représentant du gouvernement ne les a contactés.

« La première chose qu’ils doivent faire est de nous appeler. … Nous sommes assis ici, nous attendons au téléphone », a déclaré l’organisateur de la manifestation Benjamin Dichter lors d’une conférence de presse à Ottawa le 6 février.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a déclaré qu’il ne rencontrerait pas les manifestants.


La vidéo ci-dessous a été sécurisée et partagée sur plusieurs réseaux en ligne : Internet Archive, Bitchute, Rumble, UGEtube, VKontakte, Youtube, Odysee, Facebook et Telegram.

Mise à jour de Luc Thériault (7 février 2022) :

Une autre victoire pour nous merci beaucoup Vincent Picard pour nous montrer ce qui ce passe vraiment sur le terrain à Ottawa en temps réel gratitude paix amour un peuples unis est un peuples vainqueurs la vérité va triompher ??? ???

Guy Paradis
5

« Merci pour votre excellent travail, pour faire respecter nos droits et libertés. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
587990cookie-checkÉtat d’urgence à Ottawa — La police procède à des arrestations et saisit du carburant sur le site de protestation du Convoi de la Liberté
Website | + posts

Guy Boulianne, auteur, éditeur et journaliste indépendant, membre de la General News Service Network Association (GNS Press) et de l'International Association of Press Photographers (IAPP) Il est aussi membre de la Society of Professional Journalists (SPJ). Il est le fondateur et l'éditeur en chef des Éditions Dédicaces LLC : http://www.dedicaces.ca.

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x