Le Pr Denis Rancourt nous présente sa nouvelle étude : Les statistiques de la mortalité COVID-19 du gouvernement du Canada ne sont pas fiables

😁 Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à faire un don à votre guise. Merci.

Le professeur Denis Rancourt, PhD, ainsi que ses collègues Marine Baudin, PhD et Jérémie Mercier, PhD, nous présentent leur nouvelle étude et analyse intitulée en français : “Les statistiques de la mortalité COVID-19 du gouvernement du Canada ne sont pas fiables”, qui fut récemment publiée sur la plateforme ResearchGate. Les chercheurs effectuent une comparaison quantitative entre les statistiques de mortalité liées à la COVID-19 du gouvernement du Canada (Agence de la santé publique du Canada ; gérées par l’administrateur en chef de la santé publique) et la surmortalité toutes causes confondues (MCA) calculée (décès toutes causes confondues) pour la période Covid. La mortalité déclarée par « décès de COVID-19 » est presque le double de l’excès total d’ACM pour la même période, ce qu’ils jugent inconciliable avec la réalité. Le Pr Rancourt et ses collègues décrivent comment ces chiffres ont été utilisés sans discernement dans les communications publiques du gouvernement, par les principaux médias et dans un article scientifique récent co-écrit par l’administrateur en chef de la santé publique du Canada, qui affirme que « sans l’utilisation de mesures restrictives et sans des niveaux élevés de vaccination , le Canada aurait pu connaître […] près d’un million de morts. » Les trois chercheurs concluent que les statistiques de mortalité du COVID-19 ne sont pas fiables au mieux, et peut-être dénuées de sens.

Estimation de la mortalité excédentaire pendant la période Covid

La mortalité toutes causes confondues au Canada suit des cycles saisonniers d’augmentation de mortalité l’hiver et de diminution de mortalité l’été, visibles dans le graphique ci-dessous depuis 2010 (courbe bleu clair). Ces cycles sont réguliers et attendus d’une année à l’autre.

La période Covid étudiée au Canada commence la semaine du 11 mars 2020 – date à laquelle l’OMS a déclaré la pandémie – et s’étend jusqu’à la semaine se terminant le 14 mai 2022, ce qui correspond à une période de 114 semaines. L’intégration de la mortalité toutes causes confondues sur cette période au Canada est de 679 645 décès (dernier point bleu foncé dans le graphique ci-dessous).

L’intégration de la mortalité toutes causes confondues sur des périodes antérieures consécutives de 114 semaines (4 premiers points bleu foncé) permet de définir une tendance historique de la mortalité (ligne en pointillés orange).

La différence entre la mortalité intégrée de la période Covid (dernier point bleu foncé) avec la tendance historique (valeur de la ligne en pointillés orange à la même date) représente la mortalité excédentaire pendant la période Covid au Canada et vaut environ 22 500 décès.

Incompatibilité avec la mortalité COVID-19

Il existe une incompatibilité logique entre la mortalité toutes causes confondues et la mortalité COVID-19 pendant la période Covid au Canada :

  • D’une part, la mortalité toutes causes confondues excédentaire pendant la période Covid (du 11 mars 2020 au 14 mai 2022 inclus) au Canada est de 22 500 décès.
  • D’autre part, la mortalité COVID-19 donnée par le gouvernement du Canada sur cette même période est de 40 684 décès.
  • Il y aurait donc environ 40 684 – 22 500 ≈ 18 200 morts COVID-19 en plus de la mortalité excédentaire totale de la période Covid, ce qui est difficile à expliquer par un raisonnement.

Improbabilité du « million de morts » évité

Un article écrit par Ogden et collaborateurs – incluant Theresa Tam, l’administratrice en chef de la santé publique du Canada – publié à l’été 2022 dans le journal à comité de lecture Canada Communicable Disease Report (CCDR) stipule que sans l’utilisation de mesures restrictives et sans des niveaux élevés de vaccination, le Canada aurait pu connaître un nombre considérablement plus élevé d’infections et d’hospitalisations et près d’un million de décès.

Afin de rendre visuelle cette déclaration, les auteurs ont simulé ce à quoi ressemblerait la mortalité toutes causes confondues en incluant de manière homogène l’hypothétique million de morts supplémentaires lors de la période Covid avancé par Ogden et al. (courbe rouge dans le graphique ci-dessous).

Le résultat est improbable et en-dehors du raisonnable. Les auteurs proposent deux visions alternatives:

  • Le gouvernement du Canada a sauvé un million de vies, et a ramené la mortalité toutes causes confondues à un niveau quasi attendu (environ 3% de décès supplémentaires sur la période Covid), ce qui serait une coïncidence tout à fait exceptionnelle.
  • Il n’y avait pas d’agent pathogène particulièrement virulent et les mesures imposées pendant la période Covid ont causé du tort.

Conclusions

Les auteurs estiment la surmortalité observée pendant la période Covid au Canada (période allant de mi-mars 2020 à mi-mai 2022) à 22 500 décès.

Cette surmortalité est significativement plus petite et incompatible avec la mortalité COVID- 19 avancée par le gouvernement canadien, s’élevant à 40 684 décès pour la même période.

Ces deux nombres (22 500 versus 40 684) ne peuvent être conciliés par aucune explication raisonnable.

La proposition de Ogden et collaborateurs stipulant un hypothétique million de morts évités au Canada lors de la période Covid apparaît déconnecté de la réalité.

En conclusion, l’analyse des auteurs suggère que les statistiques de mortalité COVID-19 recueillies et présentées par le gouvernement du Canada sont peu fiables et potentiellement dénuées de sens.

Denis G. Rancourt, PhD
Marine Baudin, PhD
Jérémie Mercier, PhD

Abonnez-vous à ma lettre d'information
Ne ratez rien de ce site ! Soyez alerté(e) dès la publication d’un nouvel article.
* Ajoutez news@guyboulianne.info à votre carnet d'adresse.
icon

Jacinthe Martel
5

« Vous êtes un de nos meilleurs journalistes. Longue vie et courage. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
734960cookie-checkLe Pr Denis Rancourt nous présente sa nouvelle étude : Les statistiques de la mortalité COVID-19 du gouvernement du Canada ne sont pas fiables
Website | + posts

Guy Boulianne, auteur, éditeur et journaliste indépendant, membre de la General News Service Network Association (GNS Press) et de l'International Association of Press Photographers (IAPP) Il est aussi membre de la Society of Professional Journalists (SPJ). Il est le fondateur et l'éditeur en chef des Éditions Dédicaces LLC : http://www.dedicaces.ca.

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x