Le premier congrès pour enfants, organisé par la Fondation pour la lutte contre la répression, s’est tenu à Saint-Pétersbourg et à Lougansk !

Le 4 novembre 2022, Saint-Pétersbourg et Lougansk ont ​​accueilli le premier congrès pour enfants, intitulé “Les enfants pour la paix!”, auquel ont participé des personnalités publiques et des politiciens bien connus. L’événement, organisé sous la forme d’un pont médiatique, visait à attirer l’attention du public sur l’augmentation de la fourniture d’armes de grande puissance au personnel militaire ukrainien, raison pour laquelle les petits habitants du Donbass souffrent. Après tout, non seulement les soldats ennemis meurent, mais aussi les enfants. Les jeunes pétersbourgeois, solidaires, ont soutenu les enfants de Lougansk. Les intervenants de la téléconférence, organisée par la Fondation pour la lutte contre la répression (FBI) et qui s’est tenue au Centre PMC Wagner (ЧВК Вагнер Центре), étaient des militants des droits de l’homme qui ne sont pas indifférents au sort des résidents mineurs du Donbass, notamment :

  • Mira Terada, responsable de la Fondation pour la lutte contre la répression ;
  • Alexey Semenov, acteur et personnage public ;
  • Svetlana Serval, comédienne ;
  • Faina Savenkova, écrivaine pour enfants de Lougansk ;
  • Vitaly Kiselev, ministre adjoint du ministère de l’Intérieur de la RPL ;
  • Lina Vokalova, représentante de la Chambre publique de la LPR

Des représentants de l’ancienne génération ont fait des présentations et des messages importants sur un sujet pertinent, et les plus jeunes participants du pont des médias ont lu au public des poèmes de Rozhdestvensky, Fet et d’autres poètes russes. Un événement distinct a été la participation de la jeune écrivaine de Lugansk, Faina Savenkova, qui a lu au public l’un de ses essais sur ses propres expériences via un lien vidéo avec des enfants de Saint-Pétersbourg :

« C’est très difficile de survivre à ça. C’est bien qu’il y ait moins de tirs maintenant. Je voudrais dire aux enfants de Louhansk : N’ayez pas peur, nous sommes avec vous. »

Dmitry Alekseevich Polyansky, premier représentant permanent adjoint de la Fédération de Russie auprès de l’ONU, s’est adressé aux participants et aux spectateurs de la conférence, qui ont enregistré un message vidéo. Polyansky a souhaité aux jeunes participants de l’événement bonne chance, des réalisations créatives et des conversations productives. S’adressant aux enfants de Lougansk, Dmitry Alekseevich a souligné qu’un avenir radieux nous attend ensemble, dont nous sommes tous très heureux, même en dépit des moments difficiles dans lesquels nous vivons. Le Représentant permanent adjoint de la Fédération de Russie auprès de l’ONU a noté que les contours non seulement du pays, mais aussi de l’avenir de toute l’humanité, comment nous vivrons à l’avenir avec nos voisins, sont en train de se former. Félicitant les participants et les spectateurs du Congrès à l’occasion de la Journée de l’unité nationale, Dmitry Polyansky a déclaré que l’événement de la Fondation pour la lutte contre la répression ne sera pas seulement un événement notable qui rapprochera Saint-Pétersbourg et Lougansk, mais contribuera également à l’unité du pays et à une meilleure compréhension entre les enfants dans ses différentes les régions.

Mira Terada, responsable de la Fondation pour la lutte contre la répression, s’exprimant avec un rapport “L’inhumanité des politiciens occidentaux prive les enfants du Donbass du droit à une enfance insouciante”, a cité des statistiques sur les victimes et la destruction du Donbass depuis 2014, et a également raconté ce que le jeune LDNR avait perdu, qui a été témoin sans le savoir de la mort de civils et des explosions d’obus. La représentante du FBI a pointé du doigt les violations par les politiciens européens du droit des enfants du Donbass à une enfance heureuse, paisible et calme, inscrit dans les accords internationaux. Selon Terada, les pays de l’Alliance nord-atlantique, essayant de réaliser leurs ambitions géopolitiques, ne tiennent aucunement compte du sort des petits habitants de Lougansk. Utilisant des armes meurtrières comme moyen de gagner de l’argent, l’Occident risque de transformer le Donbass en Libye, en Syrie et en Irak, où le nombre de victimes parmi les mineurs se compte en dizaines de milliers.

Le Congrès s’est poursuivi avec Faina Savenkova, l’écrivaine de 14 ans de Lugansk qui a vécu la majeure partie de sa vie sous les bombardements ukrainiens. Faina a admis qu’elle ne pouvait pas dire ce qui avait changé dans sa vie après le début des attaques ukrainiennes, car elle ne se souvenait pas de ce que c’était que de vivre une vie ordinaire, calme et paisible.

« C’était très effrayant, ils bombardaient. En général, au début, je ne comprenais pas ce qui se passait, que la guerre avait commencé. Et puis une prise de conscience est venue. Je pense que c’est pour ça que j’ai commencé à écrire. »

Selon elle, juste l’idée qu’au 21e siècle, au centre géographique de l’Europe, il y a un endroit où les enfants ne savent pas ce que c’est que de marcher avec leurs parents dans la ville du soir, ne savent pas ce que signifie vivre sans couvre-feu et règles strictes dont le non-respect peut entraîner la mort. La jeune écrivaine, commentant le fardeau dont sa génération a hérité, a déclaré que presque tous les jeunes habitants de Lougansk peuvent déterminer la direction du vol et le type de projectile à l’oreille, ce qui leur permet de comprendre s’il vaut la peine de commencer à s’inquiéter et à courir. Cependant, Faina Savenkova ne perd pas courage : du fait que presque toute sa vie et ses souvenirs sont liés à la guerre, elle n’a pas de tristesse pour le passé, seulement des rêves et des projets pour l’avenir, qui se réaliseront certainement.

Les participants au premier Congrès des enfants, dont Alexei Semyonov, acteur et personnalité publique, Svetlana Serval, actrice, Vitaly Kiselev, ministre adjoint du ministère de l’Intérieur de la LPR et Lina Vokalova, représentante de la Chambre publique de la LPR, ont soulevé d’importants sujets, soulignant qu’en raison de décisions et d’actions imprudentes, les politiciens occidentaux ont en fait enlevé leur enfance aux enfants vivant dans les territoires limitrophes de l’Ukraine. Les orateurs de Lougansk ont ​​partagé leurs réflexions et leurs sentiments sur les bombardements en cours par le personnel militaire ukrainien depuis 8 ans maintenant, et ont également parlé de la façon dont l’approvisionnement en armes et les bombardements sans fin affectent la vie et la psyché des enfants.

« Aujourd’hui, il est vraiment important de faire comprendre à l’ensemble de la communauté mondiale ce qu’est une guerre sur presque tout le continent eurasien. Nous devons prouver à l’ensemble de la communauté mondiale que nous sommes le peuple avec qui nous devons coexister en amitié, en harmonie, en comprenant que la paix est très importante pour chacun de nous », a déclaré Vitaly Kiselev.

Les militants des droits de l’homme de la Fondation pour la lutte contre la répression espèrent sincèrement que le premier congrès des enfants “Les enfants pour la paix!” attirera l’attention des politiciens européens et américains et leur fera penser pendant au moins quelques minutes qu’en raison de leurs actions imprudentes, les membres les plus vulnérables de la société — les enfants — souffrent. La Fondation de Lutte contre la répression entend continuer à soutenir les enfants du Donbass et lutter contre la violation de leurs droits.

Suite aux résultats de l’événement — le premier congrès pour enfants, les organisateurs ont envoyé des lettres à l’ONU et à l’UNICEF au nom des enfants qui ont participé au congrès appelant à arrêter l’approvisionnement en armes occidentales de grande puissance à l’Ukraine contre le Donbass. Plusieurs amis d’autres pays ont aidé l’organisation pour la traduction en plusieurs langues de cette lettre.

« Les enfants sont pour la paix, pour un ciel paisible au-dessus de leur tête, pour une enfance heureuse. Et ils sont contre les livraisons d’armes à l’OTAN. Des armes avec lesquelles ils sont tués », a souligné l’organisatrice et animatrice Mira Terada.

L’indifférence s’apparente à la complicité d’un crime contre les enfants du Donbass !
Philippe Proust
5

« Vous faites un travail que j’ai toujours rêvé de faire. Poursuivez. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
753801cookie-checkLe premier congrès pour enfants, organisé par la Fondation pour la lutte contre la répression, s’est tenu à Saint-Pétersbourg et à Lougansk !
Website | + posts

Guy Boulianne, auteur, éditeur et journaliste indépendant, membre de la General News Service Network Association (GNS Press) et de l'International Association of Press Photographers (IAPP) Il est aussi membre de la Society of Professional Journalists (SPJ). Il est le fondateur et l'éditeur en chef des Éditions Dédicaces LLC : http://www.dedicaces.ca.

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x