Terrorisme — Blitz contre une cellule néo-nazie reliée à Azov, un bataillon formé par l’armée canadienne : 4 arrestations et des perquisitions

ITALIE — Les personnes interpellées sont soupçonnées d'appartenir à une association suprématiste et négationniste. Une personne soupçonnée de propagande et d'incitation à commettre un crime pour des motifs de discrimination raciale, ethnique et religieuse s'est vu signifier l'obligation de se présenter à la police judiciaire. L'enquête a révélé des contacts directs et fréquents avec des formations ultranationalistes ukrainiennes telles que le bataillon Azov, le secteur Pravi et Centuria "en vue d'éventuels recrutements", ainsi que des activités d'entraînement paramilitaires.

Quatre personnes ont été arrêtées et conduites en prison pour association à des fins de terrorisme ou de subversion de l’ordre démocratique et obligation de se présenter à la police judiciaire, à Rome, pour propagande et incitation à commettre un crime à caractère racial, ethnique et de discrimination religieux. Dans le collimateur une association subversive, néonazie, négationniste et suprémaciste de l’Ordre de Hagal, basée à Marigliano, dans la province de Naples. A également effectué 26 perquisitions domiciliaires et informatiques dans les provinces de Naples, Avellino, Caserte, Milan, Turin, Palerme, Raguse, Trévise, Vérone, Salerne, Potenza, Cosenza, Crotone, contre d’autres personnes, certaines faisant l’objet d’une enquête et d’autres sortant de l’enquête, car elles sont en contact avec les personnes arrêtées via les réseaux sociaux et les canaux dédiés du complexe circuit national néonazi. Les 26 recherches du 15 novembre 2022 font suite aux 30 déjà effectuées en mai et octobre 2021.

Les mesures de précaution ont été prises par la police d’État, Digos de Naples et la direction centrale de la police de prévention-Ucigos avec le service des postes et communications, conformément à la disposition émise par le juge d’instruction du tribunal de Naples à la demande du ministère public.

Des suspects prêts à passer à l’action contre la police

« Les nombreux services techniques de collecte ont également révélé la volonté déclarée de certains des suspects de mener des actions violentes flagrantes, à la fois contre des civils et contre des membres des forces de police », explique la préfecture de police de Naples.

En particulier, dans certaines discussions, les membres ont parlé d’attaques contre des civils, mais aussi contre la caserne des carabiniers à Marigliano. Au cours des phases de l’enquête, il a été possible « de collecter de nombreux matériels de propagande, des balles, des armes à air doux, des vêtements tactiques et d’autres éléments circonstanciels importants qui étayaient la thèse d’investigation. Une chaîne Telegram a émergé de l’analyse des appareils informatiques saisis, appelée “Protocole 4”, élément de contact entre les membres de “l’Ordre de Hagal” et outil constant de diffusion et de propagande des théories nazies, négationnistes, violentes et suprématistes. »

Enquête : prêt à faire un massacre “à la caserne de Marigliano”

Il se dit prêt à commettre un massacre « comme l’a fait celui de Nouvelle-Zélande, mais je n’irais pas chez les noirs, j’irais à la caserne de Marigliano », l’une des cinq personnes (âgée de 25 ans) dont le juge d’instruction a ordonné l’arrestation en prison. Le jeune homme, au cours de plusieurs conversations et communications interceptées par les enquêteurs, a manifesté des pensées récurrentes de gestes frappants, comme des kamikazes, pour se suicider et aussi l’intention de tuer les carabiniers de Marigliano. Testa, selon les enquêteurs, aurait parlé d’avoir porté atteinte aux militaires avec l’arme après une interpellation pour rixe, coups et blessures et port d’objets susceptibles d’offenser, le 17 septembre 2016 et après avoir été de nouveau identifié par les militaires le 12 novembre 2020. Le 18 décembre 2020, il est intercepté alors qu’il parlait à sa mère : le jeune homme se plaint des mesures imposées par le gouvernement pour lutter contre l’épidémie et des contrôles de la police. Et il se dit déterminé à tuer un carabinier s’il se rend chez lui pour un contrôle, se suicidant aussitôt après.

Entraînement paramilitaire et contacts avec les ultranationalistes ukrainiens

Des contacts directs et fréquents avec des formations ultranationalistes ukrainiennes telles que le Bataillon Azov, Secteur Pravi, Centuria, « probablement en vue d’éventuels recrutements » ont émergé parmi les membres de l’organisation néonazie et l’un des suspects, actuellement indisponible, selon les enquêteurs se trouve en Ukraine, précisément avec le bataillon Azov. C’est ce qu’a annoncé le commissariat. Parmi les activités des personnes impliquées dans l’enquête figurent des campagnes de soutien au fascisme, à la négation de l’Holocauste, à l’incitation à la haine raciale et à l’antisémitisme par le biais de “chats” et de canaux de messagerie instantanée, notamment Telegram. Mais aussi des formations paramilitaires à l’étranger, avec des stages d’entraînement au combat au corps à corps et au maniement des armes à feu.

Organisation de l’Ordre de Hagal : Néo-nazis en Israël pour la formation

L’association descendante était organisée en cinq niveaux et caractérisée par un fort cloisonnement, tant interne qu’externe : plus le niveau hiérarchique était élevé, plus les membres qui en faisaient partie étaient conscients du projet de l’organisation, visant principalement à propager le nazisme. contre la religion juive, niant l’Holocauste et mettant en place des initiatives visant à renverser l’ordre démocratique. Certains membres de l’Ordre de Hagal se seraient également déplacés à l’étranger pour participer à des entraînements à la technique de combat israélienne Krav Maga et à des exercices d’utilisation d’armes longues et courtes. Pour ces activités, ils ont également reçu un diplôme. Les militants étaient bien préparés et ils avaient l’intention d’organiser des stages de survie extrême. Des armes saisies, des fusils trouvés comme étant des répliques de vrais, du matériel de propagande, des livres sur la suprématie blanche, sur Mussolini et Hitler et même des photos des deux dictateurs.

Les arrestations

Le suspect pour le moment introuvable est un citoyen ukrainien de 27 ans de Termopil, Anton Radomsky, qui fait l’objet d’une mesure conservatoire en prison. Le joueur de 27 ans a passé un long moment dans la région napolitaine puis est retourné en Ukraine. Les enquêteurs contestent les tâches exécutives au sein de l’organisation, telles que la formation militaire des associés et le recrutement. La même mesure conservatoire a également été prononcée par le juge contre Maurizio Ammendola, 43 ans, président de l’association qui faisait l’objet d’une enquête, l’Ordre de Hagal, Michele Rinaldi, 47 ans, vice-président, Massimiliano Mariano, 46 ​​​​(qui a participé à l’endoctrinement) et Gianpiero Testa, 25 ans, un ami de Radomsky, impliqué dans le recrutement de prosélytes. Contre Fabio Colarossi, 36 ans, le juge d’instruction a plutôt ordonné la mesure conservatoire de l’obligation de le présenter à la police judiciaire de Rome.

Piantedosi : “Sonnerie d’alarme”

« La nouvelle des arrestations en Campanie, d’où je viens, est un signal d’alarme car elle témoigne que le germe de la haine se répand là où nous n’aurions jamais imaginé », a commenté le ministre de l’Intérieur, Matteo Piantedosi, lors de la son discours à la conférence organisée par la communauté juive de Rome pour le quarantième anniversaire de l’attaque du Grand Temple de Rome.


Olivier Magdelonnette
5

« Merci beaucoup Mr Boulianne. car vous êtes un pont de redistribution stratégique pour les francophones. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
763820cookie-checkTerrorisme — Blitz contre une cellule néo-nazie reliée à Azov, un bataillon formé par l’armée canadienne : 4 arrestations et des perquisitions
Website | + posts

Guy Boulianne, auteur, éditeur et journaliste indépendant, membre de la General News Service Network Association (GNS Press) et de l'International Association of Press Photographers (IAPP) Il est aussi membre de la Society of Professional Journalists (SPJ). Il est le fondateur et l'éditeur en chef des Éditions Dédicaces LLC : http://www.dedicaces.ca.

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x