La transition de l’Église vers une anti-église New Age satanique attire la malédiction et un feu temporel aussi bien qu’éternel (Patriarche Élie)

Je vous transmets ci-dessous les derniers messages,— très importants et très graves —, du Patriarcat Catholique Byzantin intitulés “Réponse à la propagande LGBTQ du pseudo-Pape dans les médias mondiaux/Quatrième partie” et “Que doit faire aujourd’hui tout apôtre du Christ – évêque ?”. Le Patriarcat Catholique Byzantin (PCB) est une communauté de moines, de prêtres et d’évêques vivant dans des monastères. Il a été fondé le 5 avril 2011 par le Synode des 7 évêques de l’Eglise gréco-catholique orthodoxe de l’Ukraine (UO GCC). Cette structure orthodoxe s’est séparée de la structure hérétique de l’Eglise gréco-catholique, à cause des hérésies qui ont été proclamées par le cardinal Husar. Ce patriarcat est né de la nécessité de défendre les vérités chrétiennes fondamentales contre les hérésies et l’apostasie. Le PCB ne reconnaît pas le pseudo-pape Bergoglio, et ne lui est pas subordonné. Le Patriarcat Byzantin est universel, ou catholique. Le PCB est dirigé par le patriarche Élie, en collaboration avec deux évêques secrétaires, Timothée et Méthode. Ce Patriarcat ne possède aucun contrôle sur les évêques ou l’Eglise.

Le Patriarcat Byzantin pratique le ministère prophétique dans l’Eglise d’aujourd’hui, défend la doctrine et la tradition orthodoxes contre les dangereuses hérésies, ainsi que contre le syncrétisme avec l’esprit du paganisme. Il déclare (rend publiques) les punitions de Dieu, les anathèmes, sur les individus qui abusent de l’autorité de l’Eglise, qui ont adopté des hérésies et qui refusent de se repentir ! C’est un ministère qui est effectué pour leur bien, afin de les amener au repentir, ainsi que pour le bien des fidèles, afin de les aider à identifier les hérétiques qui ne cessent d’abuser de leur fonction au sein de l’Eglise. Les fidèles et les prêtres ne sont donc plus tenus d’obéir à ces membres du clergé!

Le Patriarcat Byzantin a déclaré un anathème sur un certain nombre d’évêques et de cardinaux catholiques et, finalement, sur les trois derniers papes car ces derniers ont abusé de leur fonction et ont permis que des hérésies pénètrent au cœur de l’Eglise. Le résultat est qu’une nouvelle pensée gagne du terrain, une pensée qui est contraire aux 2000 ans de tradition de l’Eglise. La conséquence de ceci est que les Etats anciennement chrétiens promeuvent des lois anti-humaines sur le genre qui approuvent et privilégient l’homosexualité, la transsexualité, la pédophilie, la zoophilie, et qui détruisent moralement l’individu, la famille et la société. Les différents Etats “chrétiens” sont ainsi entraînés dans le processus d’auto-génocide moral, spirituel et physique. La tragédie est que le Vatican et la hiérarchie ecclésiastique qui lui est subordonnée restent hypocritement silencieux, et approuvent par le fait même ce chemin d’autodestruction temporelle et éternelle.

Guy Boulianne - Podcast général - Radio Impact
Guy Boulianne – Podcast général – Radio Impact
Épître de Jude
Loading
/

Conversion des évêques en pom-pom girls LGBTQ

Citation de l’agence AP : « (François) a également appelé les évêques catholiques … à accueillir les personnes LGBTQ au sein de l’Église ».

Commentaire : De façon absurde, François oblige les évêques à approuver la voie du péché, qui est en fait une trahison de Dieu et de Ses commandements. Les évêques qui prêchent et protègent la vérité et les commandements de Dieu doivent prétendument subir une conversion bergoglienne, dont il a également parlé.

En guise de geste de cette pseudo-conversion, ils devraient accueillir les personnes LGBTQ non repenties au sein de l’Église. L’apôtre Jean met en garde contre un tel accueil paradoxal: « Ne les recevez pas dans votre maison (église), et ne les accueillez pas. Quiconque les accueille prend part à leurs méchantes activités ! » (2 Jean 1:10).

Cet appel de Bergoglio aux évêques les oblige à ne pas guider les pécheurs, y compris les personnes LGBTQ, vers la repentance, et donc vers le salut. Cette instruction et l’agenda de Bergoglio constituent un crime non seulement contre l’Eglise, mais aussi contre ces personnes. Par-dessus tout, il s’agit d’un crime commis contre Dieu, en conséquence duquel les lois et les commandements de Dieu ainsi que le discernement entre le bien et le mal sont abolis.

Citation de l’Associated Press : « (François) a déclaré que les évêques doivent subir un processus de changement afin de reconnaître la dignité de chacun ». [Sources : ABC News et ACI Afrique]

Commentaire : Que se cache-t-il derrière le terme de dignité tel qu’il sort de la bouche de Bergoglio ? Dans son essence, c’est une perversion orgueilleuse, un rejet de Dieu et une auto-dégradation de l’homme.

Qu’est-ce qui est à l’origine du processus de changement de pensée de Bergoglio, ou anti-métanoïa ? Chaque évêque doit trahir le Christ et son évangile, et accepter l’anti-évangile sodomite, pour lequel chacun est soumis à l’anathème de Dieu, à savoir l’excommunication de l’Église du Christ (Galates 1:8-9).

Les évêques catholiques devraient être enfin réveillés par cette demande absurde de Bergoglio et ils devraient se séparer radicalement du pape non valable. Dans les circonstances actuelles, ils doivent se séparer de la structure qu’il occupe. Bergoglio a déjà mis en œuvre des changements irréversibles au sein de cette structure, ce qui signifie qu’un vrai catholique – et donc un pape légitime – ne pourra plus être élu à l’avenir. L’institution de la papauté, dont le devoir premier consiste à protéger l’enseignement de la foi et de la morale contre les hérésies est, par le fait même, abolie.

Lorsque les évêques catholiques se sépareront de Bergoglio, de préférence le plus tôt possible, ils ne perdront rien, sauf les chaînes bergogliennes. Dans cette situation, ils sont obligés d’établir une structure parallèle, indépendante de la structure hérétique et autodestructrice. Seule une véritable structure catholique peut protéger les fondements de la foi et de la morale, et ainsi représenter véritablement l’Église du Christ contre la secte bergoglienne.

Bergoglio exige que les évêques, au nom de la dignité, approuvent toutes les perversions sexuelles, y compris les perversions “Q” – liées au sadomasochisme, à la nécrophilie ou aux lubies sexuelles homicidaires. Si les évêques n’approuvent pas les perversions LGBTQ, la secte de Bergoglio les démettra de leur fonction. Il est donc nécessaire de sortir de la domination de cette secte tant qu’il en est encore temps et tant que cela est encore possible.

Citation de François : « Ces évêques doivent subir un processus de conversion (transformation) ».

Commentaire : L’expression conversion, qui doit être prétendument subie par les évêques, est en fait l’apostasie, la trahison du Christ et, finalement, une transition vers l’Église de Satan, l’anti-Église New-Age. Par cette déclaration, Bergoglio a de facto proclamé devant toute l’Église catholique que les évêques qui n’approuvent pas la légalisation suicidaire des LGBTQ au sein de l’Église ne doivent plus servir en tant qu’évêques.

Un disciple de l’apôtre saint Jean, saint Polycarpe, rencontra l’hérétique Marcion à Rome. Lorsqu’on lui demanda s’il le reconnaissait, Polycarpe répondit : « Oui, je reconnais celui qui est le premier-né de Satan ». Que dirait saint Polycarpe à François Bergoglio, aujourd’hui ? Très certainement la même chose qu’il a dite à l’hérétique Marcion.

La seule issue pour les évêques, les prêtres et les croyants catholiques aujourd’hui, est une séparation radicale de la structure de Bergoglio et l’établissement d’une structure ecclésiale parallèle dotée d’un vrai pape catholique afin de représenter l’Église du Christ.

Patriarcat Catholique Byzantin (PCB) : la voix de celui qui crie dans le désert.


Que doit faire aujourd’hui tout apôtre du Christ – évêque ?

Le 24 janvier 2023, dans son interview pour l’agence AP, François a appelé les évêques catholiques à accueillir les personnes LGBTQ au sein de l’Église, et à reconnaître leur dignité. Jésus a chassé une légion de démons Q d’une personne hyperactive, qui courait dans le cimetière pour afficher une fierté gay locale. Cependant, après l’exorcisme du Christ, les démons Q sont entrés dans deux mille porcs, et se sont jetés dans le lac de Génésareth. C’était une démonstration de ce qui arrive à une personne possédée par des démons Q si ceux-ci ne sont pas chassés à temps. Le commandement du Christ aux apôtres dit : « Chassez les démons ! » (Matthieu 10:8) Le Seigneur Jésus dit : « Chassez les démons ! » . Cependant, Bergoglio leur dit : « Bienvenue ! ». Ce faisant, Bergoglio a enlevé son masque d’apôtre de l’antéchrist.

Bergoglio a déclaré sans compromis que les évêques doivent subir une conversion afin de devenir accueillants envers les personnes LGBTQ dans l’Église. Néanmoins, il ne veut pas aider ces personnes à être délivrées de l’esclavage spirituel. Au contraire, il veut en abuser pour laisser les démons impurs entrer dans l’Église par leur intermédiaire. Cet accueil est une exigence pour chaque évêque s’il veut faire partie de la secte de Bergoglio. Un tel avilissement et un tel ridicule des apôtres du Christ sont sans précédent dans toute l’histoire ! Aucune humiliation plus grande n’est même possible. Demander aux évêques de se ridiculiser, de subir un lavage de cerveau et de trahir le Christ, constitue une demande sans précédent ! En même temps, l’usurpateur de la papauté, Bergoglio, force chaque évêque à signer son âme au diable et à vendre l’onction et la vocation apostoliques. Bergoglio appelle cette trahison multiple la conversion ! Tous les évêques doivent prétendument la subir. Bergoglio insiste sur le fait qu’ils le doivent. Vous en rendez-vous compte, chers évêques ? Bergoglio est cohérent : il ne laissera aucun d’entre vous être sauvé.

Ce programme ne constitue pas seulement un crime contre Dieu et un suicide, mais aussi un cynisme cruel envers les personnes LGBTQ. La secte de Bergoglio ne les laissera pas être sauvés par le Christ par la repentance ! Elle les pousse impitoyablement vers l’enfer.

Lors de sa visite au Congo, Bergoglio a averti les jeunes d’éviter l’occultisme. Qu’est-ce que l’occultisme ?

L’occultisme est un culte du démon utilisant certaines pratiques, qui s’accompagnent de divination et de magie. C’est un péché commis contre le premier commandement. Tout récemment, le même François Bergoglio s’est publiquement consacré aux démons, au Canada ! Soit il ne sait plus ce qu’il dit, soit il ne sait pas ce qu’il fait.

Le 24 janvier 2023, il a clairement exprimé le fait que le parcours synodal va de pair avec la légalisation ecclésiastique des LGBTQ. Cher évêque, êtes-vous conscient de la signification du “Q” ? Il couvre toutes les perversions et les crimes liés à la sexualité corrompue, y compris les homicides sexuels. Voulez-vous approuver tout cela en tant qu’apôtre du Christ et en tant qu’évêque ?

La promotion des LGBTQ au sein de l’Église est une diabolisation. C’est une transition vers une anti-église New Age satanique, qui attire la malédiction et un feu temporel aussi bien qu’éternel !

Si vous êtes encore en unité avec Bergoglio, la parabole de la vigne du Christ s’applique également à vous. François Bergoglio a usurpé la vigne du Christ ! Si vous ne vous séparez pas de lui, vous devrez tuer les serviteurs et les prophètes du Christ. Mais alors, vous ne manquerez pas d’être punis. Jésus a posé une question aux pharisiens de l’époque et aux représentants de l’Église de l’Ancien Testament. Il vous la pose aussi aujourd’hui : « Que fera le maître de la vigne avec les mauvais vignerons ? » Ils répondirent : « Il tuera les mauvais et donnera la vigne à d’autres ».

De quelle autre manière Dieu aurait-il dû vous réveiller, vous, l’apôtre du Christ, d’un si profond sommeil, sinon en révélant à vos yeux qui est vraiment Bergoglio ? Il s’est publiquement consacré à Satan ! Et vous ne le voyez pas ? Il a publiquement intronisé le démon Pachamama dans le temple principal de l’Eglise ! Et vous restez silencieux ? Il vous pousse publiquement à accueillir les pires perversions possibles ! Et vous continuez à marcher sur cette voie dite synodale et sans être inquiétés, vous entraînez même les autres ! Tout en faisant cela, comme un hypocrite, vous en appelez à l’autorité du Christ et à l’obéissance au soi-disant Saint Père.

Est-il possible que vous ne compreniez toujours pas que l’Église n’a actuellement pas de pape ? Est-il possible que vous ne sachiez pas qu’il existe un état de sede vacante ? Un archi-hérétique, qui se consacre aux démons, promeut la sodomie et toutes les perversions et abolit les lois de Dieu, n’est en aucun cas un représentant du Christ ! Comme des aveugles et des sourds, vous répétez encore dans chaque liturgie : « en union avec notre pape François ». Vous, évêque, vous êtes incapable de dire à vos prêtres et aux croyants la vérité sur l’état de sede vacante. Vous êtes incapable de dire : « Moi et le diocèse dans lequel je me trouve, nous refusons le parcours synodal de Bergoglio. Ce parcours synodal est une trahison du Christ ! Celui qui marche sur cette voie, marche vers la damnation ».

L’audace de Bergoglio est démesurée. Il vous a regardés dans les yeux, chers évêques, et vous a dit que vous deviez vous convertir aux LGBTQ ! Il a déclaré que le piétinement et la suppression de l’Évangile du Christ constituaient son principal programme ! Au lieu de cela, vous êtes à présent censés prêcher l’anti-évangile des LGBTQ non repentis ! Vous devez chasser le Saint-Esprit et accueillir les esprits impurs. Une plus grande absurdité n’est même pas possible. Et vous, évêques, vous encouragez cette trahison du Christ ! Nous demandons : aucun d’entre vous ne va-t-il résister ? L’état de cadavre total de ceux qui se disent apôtres a été démasqué. Un tel état d’aveuglement spirituel ne s’est jamais produit dans l’histoire de l’Église.

Par conséquent, vous, évêques catholiques, repentez-vous pendant qu’il en est encore temps. Chacun d’entre vous doit :

1) se séparer d’un suicide synodal !

2) se séparer d’un pape non valable, François Bergoglio !

Si vous prenez ces mesures de repentir, vous sauverez votre âme et celle de beaucoup d’autres. Ne craignez pas de prendre ces mesures salvatrices !

Patriarcat Catholique Byzantin (PCB) : la voix de celui qui crie dans le désert.

Stéphane Bilodeau
5

« Merci pour tout votre travail. Il y a tellement à faire (pour chacun de nous !!) »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
852960cookie-checkLa transition de l’Église vers une anti-église New Age satanique attire la malédiction et un feu temporel aussi bien qu’éternel (Patriarche Élie)
Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

6 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Montréalité

La ville de Sodome : était-ce déjà un feu nucléaire ?

Gaulois

Une chose est certaine, lors de la restauration de l’Église qui vient; Élie aura une place de choix !!! Solide serviteur du Christ comme tous ceux qui ont bravé toute la PUISSANCE du mensonge/tromperie de l’ennemi face au covid 1984.

Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
6
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x