Le livre de Gary Allen décrit le fonctionnement de base du réseau mondial d’initiés déterminé à exercer le pouvoir sur l’ensemble de l’humanité

😁 Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à faire un don à votre guise. Merci.

Récemment, j’ai fait l’acquisition de l’édition originale du livre de Gary Allen (2 août 1936 – 29 novembre 1986) intitulé “None Dare Call It Conspiracy” (Personne n’ose appeler cela une conspiration) publié une première fois en 1971 par l’éditeur Concord Press. Cet ouvrage qui s’est vendu à plus de cinq millions d’exemplaires lors de l’élection présidentielle américaine de 1972 a été co-écrit par Larry H. Abraham (29 octobre 1937 – 7 juillet 2008), un homme d’affaires et auteur américain. Ce dernier a été co-fondateur de la PanAmerica Capital Group, un fournisseur de services de conseil financier destinés à aider les clients à prendre des décisions d’investissement intelligentes. Il a aussi donner plusieurs conférences sur des sujets politiques, économiques et financiers. Le livre a été préfacé par John G. Schmitz (12 août 1930 – 10 janvier 2001), membre républicain de la Chambre des représentants des États-Unis et du Sénat de l’État de Californie du comté d’Orange, en Californie. Il fut candidat à la présidence des États-Unis du Parti américain indépendant, plus tard connu sous le nom de American Party. Le livre de Gary Allen est une introduction à tous ceux qui souhaitent comprendre le fonctionnement de base du réseau mondial d’initiés déterminé à exercer le pouvoir sur l’ensemble de l’humanité dans le nouvel ordre mondial à venir.

La préface de John G. Schmitz :

L’histoire que vous vous apprêtez à lire est vraie. Les noms n’ont pas été modifiés pour protéger les coupables. Ce livre pourrait avoir pour effet de changer votre vie. Après avoir lu ce livre, vous ne regarderez plus jamais les événements nationaux et mondiaux de la même manière.

None Dare Call It Conspiracy sera un livre très controversé. Au début, il recevra peu de publicité et ceux dont les plans y sont exposés tenteront de le tuer par le traitement silencieux. Pour des raisons qui deviennent évidentes à mesure que vous lisez ce livre, il ne sera pas examiné dans tous les endroits « appropriés » ni disponible dans votre kiosque local. Cependant, ces gens ne peuvent rien faire pour arrêter un système populaire de distribution de livres. À terme, il sera nécessaire que les personnes et les organisations citées dans ce livre tentent d’en atténuer l’effet en s’attaquant à lui ou à son auteur. Ils ont tout intérêt à vous empêcher de découvrir ce qu’ils font. Et ils ont à leur disposition les gros canons des médias pour tirer à grands coups de barrage contre None Dare Call It Conspiracy.

En termes de volume, les « experts » essaieront de vous ridiculiser en cherchant par vous-même si les informations contenues dans ce livre sont vraies ou non. Ils ignoreront le fait que l’auteur admet que certaines de ses idées sont sur le point de faire des conjectures parce que les gens qui connaissent la vérité ne sont pas sur le point de l’avouer. Ils trouveront une erreur typographique ou argumenteront sur un point sujet à débat. S’il le faut, ils mentiront pour se protéger en salissant ce livre. Psychologiquement, beaucoup de gens préféreraient croire ceux qui font caca sur les informations contenues dans ce document, car nous aimons tous ignorer les mauvaises nouvelles. Nous le faisons à nos risques et périls !

Ayant été professeur d’université, sénateur d’État et maintenant membre du Congrès, j’ai eu l’expérience de rencontrer de vrais professionnels qui ont déployé des écrans de fumée pour dissimuler leurs propres actions en essayant de détruire l’accusateur. J’espère que vous lirez le livre attentivement, que vous tirerez vos propres conclusions et que vous n’accepterez pas les opinions de ceux qui doivent nécessairement tenter de discréditer le livre. Votre avenir en dépend peut-être.


À propos de Gary Allen

Né le 2 août 1936 à Glendale et élevé à Long Beach en Californie, Frederick Gary Allen était un journaliste et écrivain conservateur américain. Durant sa carrière, il a promu l’idée selon laquelle les banques et la politique internationales contrôlent les décisions nationales, les retirant des mains des élus. En tant qu’étudiant, Allen s’est spécialisé en histoire à l’Université de Stanford à Palo Alto, en Californie, et a également étudié à la California State University à Long Beach.

Gary Allen était un membre éminent de la John Birch Society de Robert W. Welch, Jr., dont il était un porte-parole. Il a contribué à des magazines tels que le Conservative Digest et le magazine American Opinion à partir de 1964. Il a également rédigé le discours de George Wallace, l’ancien gouverneur de l’Alabama, lors de sa candidature présidentielle à l’élection présidentielle américaine de 1968 contre Richard M. Nixon et Hubert H. Humphrey. Il était conseiller du millionnaire conservateur texan Nelson Bunker Hunt.

En 1971, Allen a co-écrit un livre intitulé “None Dare Call It Conspiracy” avec Larry H. Abraham, dans lequel ils affirment que les systèmes politiques et économiques modernes de la plupart des pays développés sont le résultat d’une vaste conspiration de l’élite au pouvoir de l’establishment, pour laquelle ils utilisent également le terme Insiders (Initiés),

Associated Press. The New York Times, December 2, 1986, Section B, Page 6.

Selon les auteurs, ces Insiders utilisent des éléments du Manifeste communiste de Karl Marx pour faire avancer leur programme socialiste/communiste :

  • Établir un système d’impôt sur le revenu comme moyen d’extorquer de l’argent à l’homme ordinaire ;
  • Établir une banque centrale, nommée de manière trompeuse pour que les gens pensent qu’elle fait partie du gouvernement ;
  • Que cette banque soit détentrice de la dette nationale ;
  • Faire monter la dette nationale et les intérêts qui en découlent à des niveaux vertigineux à travers les guerres (ou toute sorte de dépenses déficitaires), à commencer par la Première Guerre mondiale.

Allen cite le Council on Foreign Relations qui a déclaré dans son étude n°7 de 1959 au nom du Sénat des États-Unis : « Les États-Unis doivent s’efforcer de construire un nouvel ordre international ». Il a écrit d’autres livres sur le Council on Foreign Relations et la Commission trilatérale, affirmant que le terme « Nouvel Ordre Mondial » était utilisé par une élite secrète travaillant à la destruction de la souveraineté nationale.

En février 1980, Allen a commencé une relation de travail avec l’assistant de recherche Sam Wells, dont les écrits d’Allen dépendraient jusqu’à sa mort. Wells a poursuivi son travail après la mort d’Allen, aidant sa veuve à publier son bulletin d’analyse politique et économique. Le dernier livre d’Allen, Say “No!” to the New World Order (Dis “Non!” au Nouvel Ordre Mondial), a été publié à titre posthume en janvier 1987.

Gary Allen est décédé le 29 novembre 1986 des suites d’une maladie du foie au Memorial Medical Center de Long Beach, en Californie, à l’âge de 50 ans. Nous lisons dans le Los Angeles Times : « Il a été le grand vulgarisateur de la cause conservatrice », a déclaré W. Scott Stanley, rédacteur en chef du Conservative Digest, basé à Washington. Stanley, qui a déclaré qu’Allen avait commencé et maîtrisé la technique de diffusion du message conservateur à travers la vente par correspondance de livres, de cassettes et de bandes de films, l’a qualifié de « pionnier dans l’assemblage du bon message avec le bon outil ». Il a laissé une épouse, Barbara Jean, et quatre enfants, dont Michael Allen, journaliste politique.

Gary Allen
Gary Allen
None Dare Call It Conspiracy
Loading
/

Carole Lavoie
5

« Merci Guy, vous éclairez courageusement les ténèbres avec le flambeau de la Vérité. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
950270cookie-checkLe livre de Gary Allen décrit le fonctionnement de base du réseau mondial d’initiés déterminé à exercer le pouvoir sur l’ensemble de l’humanité
Website | + posts

Guy Boulianne, auteur, éditeur et journaliste indépendant, membre de la General News Service Network Association (GNS Press) et de l'International Association of Press Photographers (IAPP) Il est aussi membre de la Society of Professional Journalists (SPJ). Il est le fondateur et l'éditeur en chef des Éditions Dédicaces LLC : http://www.dedicaces.ca.

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

3 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
KaB

Bonjour, existe-t-il une édition de ce livre traduit en français ?

Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
3
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x