Les utilisateurs de X Blue devront envoyer leurs pièces d’identité et leurs données biométriques à la société AU10TIX, liée au Mossad, en Israël

😁 Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à faire un don à votre guise. Merci.

Le 18 novembre 2022, je vous informais que Elon Musk veut faire de Twitter une copie de WeChat, un système de crédit social chinois. J’écrivais à ce moment : « Beaucoup trop de gens croient que le but principal de Elon Musk depuis son rachat de la plateforme Twitter est de redonner la liberté de parole à la population. (…) Je suis désolé de vous dire que Musk ne travaille pas pour le petit peuple, mais uniquement pour son portefeuille et les intérêts des globalistes dans leur ensemble. » En effet, le PDG de Tesla a comparé ses ambitions pour Twitter à celles de WeChat lors de sa première réunion avec les employés de Twitter le 16 juin 2022 : « Pensez à WeChat en Chine, ce qui est génial maintenant, mais il n’y a pas d’équivalent WeChat en dehors de la Chine. Il y a une réelle opportunité de créer cela. » Je profitais de mon article pour informer mes lecteurs que j’allais observer de très près ce que Elon Musk allait faire de sa nouvelle entreprise Twitter : « Dès que ce réseau social tendra à devenir un de ces systèmes de crédit social (SCS), il est certain que je fermerai mon compte sans aucune hésitation. » Or, il semble bien que ce jour soit sur le point d’arriver.

Récemment, la section techno de Radio-Canada nous informait que les adeptes de X (ex-Twitter) ont vu apparaître une fenêtre en se connectant à leur compte, leur demandant d’accepter de nouvelles conditions d’utilisation et politiques de confidentialité. Or le contenu de cette mise à jour a de quoi faire sourciller. Parmi les ajouts notables, mentionnons la collecte de métadonnées liées aux messages cryptés, l’utilisation des données de X pour entraîner des modèles d’intelligence artificielle et le stockage d’informations biométriques (balayage facial) des utilisateurs et utilisatrices de Twitter (X). Ces mises à jour des politiques de X entreront en vigueur le 29 septembre prochain, d’après la plateforme.

Or, la plateforme de médias sociaux X, anciennement connue sous le nom de Twitter, enverrait les informations personnelles des utilisateurs à une société basée en Israël pour vérification, suscitant des inquiétudes quant à la confidentialité et à la sécurité. Le processus d’abonnement à Twitter Blue nécessitera que les utilisateurs soumettent une pièce d’identité avec photo approuvée par le gouvernement et un selfie à X, qui les transmettra ensuite à AU10TIX, basé en Israël, pour vérification. Le nouveau processus sera utilisé « à des fins de sûreté et de sécurité, y compris pour empêcher l’usurpation d’identité », a déclaré X, et les informations personnelles seront stockées chez le géant des médias sociaux pendant 30 jours maximum, selon PC Mag. La palestinienne Aina Marzia écrit : « Elon Musk veut donner vos données biométriques à une société israélienne qui finance l’apartheid et d’autres crimes de colons axés sur la technologie. J’ai écrit comment ces données et ces logiciels espions sont utilisés contre The New Arab il y a à peine deux mois. » Quant à elle, Jennine écrit : « Naturellement, AU10TIX — la société de technologie israélienne qui souhaite se déployer pour que les utilisateurs transmettent des informations à des fins de vérification — ont des ingénieurs qui ont travaillé ou travaillent dans la légendaire Unité 8200, l’unité de renseignement des forces d’occupation israéliennes. »


LETTRE D’INFORMATION

SAISISSEZ VOTRE ADRESSE COURRIEL.

Éric C. Busque, alias Dystoman, écrivait à propos de Twitter le 6 juin 2023 : « Où est la valeur ajoutée ? Où les choses vont-elles ? Nous n’avons vu aucune preuve de quelque chose d’utile ou de bon pour l’utilisateur moyen. La vision de Musk semble être celle d’un shitposter qui se fraie un chemin de débâcle en débâcle. (…) Pour ma part, l’oiseau bleu s’est cassé le bec quand Musk s’est prosterné devant le Parti communiste Chinois, la même organisation qui a tout simplement banni Twitter, lors de son dernier voyage en Chine. Puis, il offre Twitter en pâture à Linda Yaccarino, une membre en règle du Forum économique mondial ! »

Évidemment, ce nouveau paradigme proposé par Elon Musk ne m’intéresse pas du tout. Il est hors de question que je me laisse enfermer dans cette trappe à souris ou que je me laisse attraper dans le filet de ce nouveau monde dystopique. Certaines personnes diront que nous sommes déjà tous piégés à travers différents programmes et applications. C’est vrai, mais il est hors de question que je me laisse cerner volontairement dans le « piège à cons » de Elon Musk. Bien sûr, je ne quitterai pas Twitter (X) brusquement, mais progressivement. J’y serai actif mais sans y être présent, c’est-à-dire que j’utiliserai uniquement le logiciel en ligne Slacksocial pour annoncer mes propres articles sans me connecter. J’utilise cette application depuis longtemps pour programmer automatiquement mes publications sur plusieurs réseaux sociaux à la fois. Je me connecterai donc de moins en moins à Twitter (X) et je ne partagerai donc plus les “tweets” d’autres personnes ou organisations. J’utiliserai X pour partager mes articles jusqu’à ce que je disparaisse totalement de ce réseau de surveillance électronique.

En quittant tout doucement Twitter, je suis conscient que je perdrai plus de 25 700 abonnés, mais de toute façon en n’étant pas un utilisateur « X Blue », les algorithmes de cette plateforme feront de moi un « banni de l’ombre » (shadowbanned), c’est-à-dire que la visibilité de mes “tweets” sera excessivement limitée. Je ne perdrai donc pas grand chose en quittant X. Ce shadowbanning est en parfaite conformité avec la nouvelle philosophie du réseau social, c’est-à-dire “la liberté d’expression, mais pas la liberté d’accès” (Freedom of Speech, Not Reach) : « [Nos] convictions constituent le fondement de la liberté d’expression, et non de la liberté de portée – notre philosophie d’application qui signifie, le cas échéant, restreindre la portée des Tweets qui violent nos politiques en rendant le contenu moins visible. » La meilleure façon de me suivre sera de vous abonner à ma lettre d’information (ci-haut). Vous pouvez aussi me suivre sur différents réseaux sociaux dont Gab, Telegram, LinkedIn, Tumblr et bien sûr VKontakte.



➽ Les comptes Twitter approuvés par le MOSSAD : voici ce qui arrive à ceux qui postulent à Premium

La connexion du Mossad (המוסד למודיעין ולתפקידים מיוחדים), — le service de renseignement israélien —, avec la plateforme de médias sociaux Twitter, dont Elon Musk a changé le nom en « X » après l’avoir achetée, a récemment été révélée. Les informations privées des utilisateurs qui souhaitent passer au tarif « Premium » pour avoir un compte approuvé sur la plateforme sont transmises à une société privée créée par des agents des renseignements israéliens. Hicham Hamza, rédacteur-enquêteur et fondateur de Panamza, écrivait le 18 août dernier : « Faisons un jeu. Imaginez les effets en France de l’annonce suivante : “Twitter coopère avec une compagnie russe — liée au FSB — pour traiter l’identité de ses abonnés”. Le tollé médiatique. L’indignation politique. Les cris d’orfraie des faiseurs d’opinion. Et pourtant… Quand il s’agit d’Israël, régime colonial et ségrégationniste ? Silence radio et profil bas dans les cercles parisiens. »

L’information choquante annonçée par PC Magazine a révélé que la société Auıotix (AU10TIX), qui fournit des services à Twitter, entretient des liens profonds avec les services de renseignement israéliens. La société, qui a commencé à fonctionner en tant que branche technologique de la société de sécurité néerlandaise ICTS International en 2002 par des membres du Shin Bet et du Mossad, a ensuite fourni des services aux aéroports et aux douanes en matière de système de vérification d’identité.

Comme l’écrit Hicham Hamza, le problème-clé de cette nouvelle, outre la divulgation requise à terme d’éléments confidentiels (biométrie et pièce d’identité nationale à un organisme non-étatique), est le fait que la compagnie sous-traitante, Auıotix (AU10TIX), est la filiale d’un puissant groupe vieux de 40 ans, ICTS International, qui fut créé en 1982 par d’anciens membres du Shin Bet, l’agence de sécurité intérieure d’Israël (dont l’un deviendra parallèlement le trésorier — condamné en 1996 pour détournement de fonds — du Likoud). Cette société néerlandaise est reliée à l’ancien président extrémiste du CRIF, issu de l’influente banque Rothschild, Roger Cukierman. Les utilisateurs qui envoient des copies de leurs pièces d’identité et de leurs photos d’identité à Twitter pour bénéficier d’un abonnement premium les envoient donc sans le savoir aux services de renseignement israéliens.

Twitter/X reste silencieux sur le scandale

Auıotix, qui a établi des partenariats avec des sociétés mondiales telles que Google et PayPal, est apparue sur le radar de Nedim Nashif, directeur exécutif de l’organisation palestinienne de défense des droits numériques basée en Israël “7AMLEH“, qui déclare à Middle East Eye que le partenariat entre le réseau social et cette société est alarmant : « Le concept de vérification des comptes d’utilisateurs est en effet essentiel pour supprimer les faux comptes et maintenir un environnement en ligne digne de confiance. Cependant, la collaboration de X/Twitter avec la société israélienne de renseignement d’identité Auıotix soulève d’importantes inquiétudes », a-t-il déclaré.

« Auıotix a son siège en Israël et tous deux ont un historique bien documenté de surveillance militaire et de collecte de renseignements. Cette relation soulève des questions sur les implications pour la vie privée des utilisateurs et la sécurité des données », a déclaré Nashif, critiquant Twitter pour ses pratiques de traitement des données. Même s’il comprend la nécessité de mesures de sécurité, le militant estime crucial de « trouver un équilibre entre la sécurité et la confidentialité des utilisateurs d’une part, et les risques potentiels posés par l’exposition des données de l’autre ».

« Nous exhortons fortement X à faire preuve de transparence quant à ses pratiques de traitement des données et à fournir l’assurance que les données biométriques collectées seront protégées contre tout usage abusif ou accès non autorisé », insiste-t-il. AU10TIX a contribué à la création des systèmes de vérification d’identité pour les aéroports et les contrôles aux frontières dans les années 80 et 90 avant d’évoluer avec le développement d’Internet, dans ce qu’elle qualifie d’« espaces numériques » en 2002. Elle compte aujourd’hui plusieurs clients de premier plan tels que CIBC, Uber, Microsoft et Payoneer.

Elon Musk, qui a acquis Twitter en octobre 2022, semble avoir terminé la vérification de son identité le 1er août, ce qui suggère que le système de vérification d’identité est déjà opérationnel et pourrait donc bientôt apparaître publiquement. Musk a abandonné l’ancien processus gratuit de « coche bleue » — utilisé pour identifier des personnalités publiques notables — et a imposé le service d’abonnement Twitter Blue, qui permet essentiellement à toute personne d’être « vérifiée » si elle paie des frais mensuels. Un manque de surveillance a amené certains abonnés à se faire passer pour des personnalités et institutions publiques importantes, comme le chef paramilitaire Mohamed Hamdan Dogolo qui est considéré comme l’homme le plus riche du Soudan, une manne qu’il emploie pour blanchir son image à la recherche d’une reconnaissance internationale servant ses ambitions étatiques au Soudan.

La vérification a ensuite été étendue à tout compte disposant d’un numéro de téléphone vérifié et d’un abonnement actif à un forfait Twitter Blue éligible. Le 1er avril, Twitter a annoncé qu’il commencerait à supprimer son ancien programme de vérification et à supprimer les anciennes coches vérifiées. Ces changements ont fait craindre que l’usurpation d’identité ne soit plus facile sur la plateforme et confère une fausse crédibilité aux comptes qui diffusent des informations erronées. En réponse, la plateforme a introduit des coches dorées et grises, utilisées respectivement par les organisations vérifiées et les comptes affiliés au gouvernement.

En juillet 2023, Musk a annoncé que Twitter serait rebaptisé X. Le dernier processus de vérification X, qui nécessite un selfie et une pièce d’identité émise par le gouvernement, fait partie d’une volonté d’ajouter une couche de sécurité supplémentaire contre l’usurpation d’identité et la fraude.


Jacqueline Perrousset
5

« Je découvre cet article avec beaucoup de retard, comme toujours excellent et prémonitoire sinon prophétique. Merci encore pour votre super blog et soyez béni et protégé vous et les vôtres. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
956450cookie-checkLes utilisateurs de X Blue devront envoyer leurs pièces d’identité et leurs données biométriques à la société AU10TIX, liée au Mossad, en Israël
Website | + posts

Guy Boulianne, auteur, éditeur et journaliste indépendant, membre de la General News Service Network Association (GNS Press) et de l'International Association of Press Photographers (IAPP) Il est aussi membre de la Society of Professional Journalists (SPJ). Il est le fondateur et l'éditeur en chef des Éditions Dédicaces LLC : http://www.dedicaces.ca.

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

8 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Montréalité

Tous les moyens sont bons pour ficher chaque individu. Les arbres généalogiques gratuits sont aussi un moyen de s’approprier des renseignements personnels et pour faire le lien entre les personnes, voire d’en découvrir de nouvelles qui avaient passé entre les mailles du filet (surtout lors de départs à l’étranger par exemple). C’est gratuit, donc c’est vous le produit…. Avec tests ADN à bon marché offerts pour vous faciliter vos recherches….. j’ai arrêté tout de suite quand j’ai lu ça….

marc Huber

Voici un lien vers un extrait d’une émission (2 parties) de radio avec au micro Benoit Perron (1958-2015). Il commente quelques lignes publiées en 2006 sans le journal Métro. Le son est extrait d’une bobine VHS qui a servit a enregistré l’émission de radio. C’est ça ou rien. À écouter et regarder pour celles et ceux qui aiment être informé et qui questionne les intentions d’Elon Musk. Un complément au travail de Guy Boulianne…

Daniel38

Honnêtement, je n’ai jamais essayé de savoir à quoi pourrait me servir Tweeter (moi un utilisateur total lambda) et je ne m’y suis jamais inscrit. Et X non plus, même si on pouvait croire que ça redeviendrait libre. La seule question que je me pose, c’est si X va perdre encore plus d’argent avec cette nouvelle saloperie.

LTC Royston E. Potter

A bridge too far!! Seems like everything that has promise backs off into something like this.

TRADUCTION :

« Un pont trop loin !! On dirait que tout ce qui est prometteur se transforme en quelque chose comme ça. »

Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
8
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x