Les tensions montent entre le Canada et l’Inde – Les hindous canadiens menacés, la NIA saisit les biens du terroriste Gurupatwant Singh Pannu

😁 Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à faire un don à votre guise. Merci.

Au milieu des tensions persistantes entre l’Inde et le Canada, le contexte est désormais préparé pour une action décisive contre le lien entre les terroristes et les gangsters du Khalistan. En collaboration avec les agences centrales, les ATS des États, en particulier la police du Pendjab, une stratégie est élaborée pour creuser la tombe du dangereux lien entre séparatistes, gangsters et terroristes avec une meilleure coordination. Des actions ont également commencé au Pendjab. L’Agence nationale d’enquête (NIA) a saisi samedi les biens immobiliers du chef de l’organisation interdite “Sikh for Justice”, Gurpatanwat Singh Pannu, à Chandigarh et Amritsar. L’Agence nationale d’enquête a également saisi la maison Jalandhar du terroriste Hardeep Singh Nijjar, tué au Canada au mois de juin. Un avis de saisie a été collé chez lui dans le village de Bharsinghpura. Un jour plus tôt, la police du Pendjab a mené une opération spéciale pour réprimer le gang de gangsters Goldie Brar et d’autres gangsters. 625 équipes ont arrêté simultanément des gangsters et leurs proches dans une perquisition de 1159 lieux. La NIA travaille sur une stratégie visant à éliminer le lien entre les terroristes et les gangsters. Le mois prochain, l’organisation a convoqué une conférence de deux jours avec les chefs de toutes les agences de renseignement et équipes antiterroristes des États, au cours de laquelle la stratégie visant à améliorer la coordination sera affinée.

Les propriétés du chef terroriste Gurpatwant Singh Pannu saisies

La NIA a saisi aujourd’hui les biens immobiliers du leader de “Sikh for Justice”, Gurpatwant Singh Pannu, à Chandigarh et Amritsar. Un avis de saisie de propriété a été affiché devant la maison numéro 2033, secteur 15C, Chandigarh. L’avis indiquait : « Un quart de la maison numéro 2033, secteur 15-C, Chandigarh, appartient à Gurpatwant Singh Pannu, un criminel déclaré dans l’affaire NIA, qui a été arrêté sur ordre du tribunal spécial de NIA, Mohali. Loi sur la prévention des activités illégales (UAPA), Il est confisqué en vertu de l’article 33 (5) de 1967. Ces informations sont destinées au grand public. »

À part cela, les terres agricoles de Pannu à Amritsar ont également été confisquées et un avis y a été affiché. Pannu, déclaré terroriste par le ministère de l’Intérieur, crache souvent du venin contre l’Inde. Au milieu des tensions persistantes avec le Canada, il avait diffusé une vidéo menaçant les hindous qui y vivaient de retourner en Inde. Vivant en Amérique. Pannu a été le premier à accuser le gouvernement indien du meurtre du terroriste Hardeep Singh Nijjar au Canada. Plus tard, le Premier ministre Justin Trudeau a répété au Parlement presque les mêmes allégations que celles formulées par les terroristes du Khalistan. L’Inde a complètement rejeté la déclaration de Justin Trudeau, la qualifiant d’« absurde » et de « politiquement motivée ». Il existe des tensions entre les deux pays sur cette question.

Le terroriste khalistanais Gurpatwant Singh Pannu, fondateur de “Sikh for Justice” (Sikh pour la justice), avait en effet publié une vidéo de deux minutes en provenance du Canada menaçant d’attaquer les missions indiennes à Ottawa, Vancouver et Toronto le 25 septembre et menaçant également le Premier ministre indien Narendra Modi avec des appels à « la mort de l’Inde » et à la « division de l’Inde ». Mais au lieu d’arrêter ce terroriste, le gouvernement Trudeau lui a assuré la protection canadienne. Si une personne innocente meurt, la responsabilité en incombera au premier ministre du Canada.

On sait que “Sikh for Justice” (SFJ), une organisation interdite dirigée par des sikhs fondamentalistes de nationalité étrangère en Amérique, au Canada, en Grande-Bretagne, etc., a été déclarée illégale en vertu des dispositions de l’article 3 (1) de la loi sur les activités illégales (prévention), 1967. Des poursuites sont enregistrées contre Gurpatwant Singh Pannu, notamment pour trahison en Inde. Au total, 22 cas ont été enregistrés dans diverses sections, dont le terrorisme et la sédition, entre le 6 juillet 2017 et le 28 août 2022. Tous ces cas ne sont enregistrés qu’au Pendjab. Selon un rapport, après l’assassinat de trois terroristes du Khalistan à l’étranger, Pannu figure en tête de liste des agences de renseignement du pays. Après ces trois meurtres, Pannu a déployé des gardes du corps canadiens pour protéger sa vie.


Le terroriste Gurpatwant Singh Pannu a tenu une réunion secrète avec l’ISI au Canada, un complot contre l’Inde se prépare dans le pays de Justin Trudeau !

Selon certaines informations, au milieu du conflit croissant entre le Canada et l’Inde, Gurpatwant Singh Pannu aurait tenu une réunion secrète avec la Direction pour le renseignement inter-services ou Inter-Services Intelligence (ISI), la plus puissante des trois branches des services de renseignements du Pakistan. Le journaliste Jitendra Bahadur Singh, associé à India Today, citant des sources du renseignement, a déclaré que cette réunion avait eu lieu dans la ville de Vancouver, au Canada. Le chef de l’organisation “Sikh for Justice” (Sikh pour la justice) était présent à cette réunion secrète qui s’est tenue il y a environ 7 jours. À ses côtés, des dirigeants d’autres organisations du Khalistan ont également assisté à cette réunion. Citant des sources dans le rapport, il a également été indiqué que lors de cette réunion avec l’ISI, un plan avait été préparé pour diffuser autant que possible une propagande anti-indienne.

Un complot se prépare contre l’Inde au Canada

La Direction pour le renseignement inter-services (ISI) au Canada finance l’intensification des activités du Khalistani dans le cadre du Plan-K. Ces derniers mois, les dirigeants des organisations du Khalistan ont reçu des financements importants. Il est utilisé pour emmener les gens à des manifestations, fabriquer des affiches, des banderoles et inciter les jeunes à s’opposer à l’Inde.

À l’heure actuelle, plus de 20 terroristes et gangsters khalistans se cachent au Canada. Pour cela, l’Inde a envoyé à plusieurs reprises des demandes de “Traités d’entraide judiciaire” au Canada. Celles-ci ont été envoyées par la NIA et d’autres agences du pays. Mais le Canada n’a donné aucune réponse aux agences d’enquête indiennes. Il n’a pas non plus coopéré à leur enquête.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s’est rendu en Inde en février 2018. Pendant ce temps, il a également rencontré le ministre en chef du Pendjab, le capitaine Amarinder Singh, à Amritsar. A cette époque, le capitaine avait remis à Trudeau une liste de terroristes du Khalistan. Outre Hardeep Singh Nijjar, les noms de Gurjit Singh Cheema, Malkit Singh, Gurjinder Singh Pannu, Mandeep Singh et Gurpreet Singh Preet figuraient sur cette liste.

Sur ordre du tribunal de l’Agence nationale d’enquête (NIA), un avis de confiscation de propriété a été collé à l’extérieur d’une maison appartenant au fondateur interdit de “Sikh for Justice” (Sikh pour la justice) et terroriste désigné, Gurpatwant Singh Pannu, à Chandigarh (Inde).

Les propriétés des gangsters, des terroristes et des personnes qui leur sont associées seront confisquées

Selon un rapport du site d’information anglais Indian Express, la NIA a convoqué le mois prochain une conférence de deux jours des chefs de toutes les agences de renseignement et des escouades antiterroristes des États. Le chef de l’aile de recherche et d’analyse (R&AW), Ravi Sinha, le chef de l’IB Tapan Kumar Deka et le président de l’Organisation nationale de recherche technique, Arun Sinha, assisteront également à la réunion. Selon des responsables conscients de cela, les agences centrales de renseignement mettront l’accent sur deux points principaux lors de la conférence : la saisie des propriétés des séparatistes et des terroristes ayant des liens avec le Khalistan et une meilleure coordination avec la police d’État afin qu’une action forte puisse être prise au niveau international.

Le site Internet a cité un responsable disant : « À l’heure actuelle, la NIA enquête sur 10 cas liés au lien entre des gangsters, des terroristes et des organisations interdites au Khalistan. Dans la plupart de ces cas, les accusés vivant en Inde ont déjà été envoyés en prison, mais leurs responsables et associés sont incarcérés dans des pays comme le Canada et le Pakistan. Nous travaillons en coordination avec le ministère des Affaires étrangères ainsi qu’avec R&AW pour les arrêter. »

Des mesures seront prises contre PFI dans le style de l’action !

Au cours de la conférence, l’Agence nationale d’enquête (NIA) partagera également certaines études de cas sélectionnées avec des équipes anti-étatiques sur la manière dont elle prend des mesures contre ce lien. L’officier a déclaré : « Nous avons commencé à confisquer les propriétés de tous les gangsters, de leurs acolytes ainsi que des criminels qui dirigent des gangs depuis l’étranger. Nous voulons utiliser le réseau de renseignement des polices de différents États pour obtenir plus d’informations sur leurs propriétés. Pour mettre en œuvre notre plan sur le terrain, une meilleure coordination est nécessaire, comme cela a été le cas dans le cas du Front populaire indien. »

Un responsable a déclaré que tous les participants à la conférence avaient été invités à faire des présentations sur les points clés de leur enquête sur les affaires terroristes.


Le député du Congrès national indien au Lok Sabha, Ravneet Singh Bittu, a demandé à l’honorable Premier ministre Sri Narendra Modi d’intervenir dans le dossier Inde-Canada

Le député du Congrès national indien au Lok Sabha, Ravneet Singh Bittu, a écrit une lettre à l’honorable Premier ministre Sri Narendra Modi ji pour intervenir personnellement dans le dossier Inde-Canada et assurer le bien-être et le sentiment de sécurité des étudiants. « Il est important de protéger les intérêts d’un grand nombre d’étudiants indiens qui étudient au Canada en les protégeant de toute retombée possible des relations diplomatiques tendues avec le Canada », écrit-il. Il a également demandé au Premier ministre d’aider au rétablissement de la confiance mutuelle et de la bonne volonté entre les deux pays.

Ravneet Singh Bittu est un politicien indien. Il a auparavant été chef du Congrès national indien au Lok Sabha du 11 mars 2021 au 18 juillet 2021. Bittu a été élu au Lok Sabha, chambre basse du Parlement indien de Ludhiana et plus tôt d’Anandpur Sahib. Il a remporté les élections générales indiennes de 2009, 2014 et 2019 en tant que candidat au Congrès national indien. Il est le petit-fils de l’ancien ministre en chef du Pendjab, Beant Singh. En janvier 2021, il a été agressé à la frontière de Singhu lors d’un programme « Jan Sansad ». Il a été nommé whip du parti à Lok Sabha. En mars 2021, il a été brièvement nommé chef du Congrès du Lok Sabha lorsque le chef actuel du Congrès du Lok Sabha, Adhir Ranjan Chowdhury, était occupé dans les campagnes électorales de 2021 au Bengale occidental.

Voici ce que Ravneet Singh Bittu écrit à l’honorable Premier ministre Sri Narendra Modi :

20 septembre 2023

Respecté Sri Narendra Modi ji,

Je vous écris cette lettre pour vous faire part du grand sentiment d’insécurité et d’impuissance parmi les étudiants indiens qui poursuivent actuellement leurs études au Canada ainsi que les membres de leur famille de retour en Inde en raison de la lutte diplomatique en cours entre l’Inde et le Canada qui appelle pour une intervention urgente du gouvernement indien.

Je peux mentionner ici qu’un grand nombre de plus de 6 lakh étudiants indiens étudient actuellement au Canada, beaucoup d’entre eux ont demandé la résidence permanente au Canada après avoir terminé leurs cours respectifs. Comme vous le savez peut-être déjà, les étudiants indiens qui étudient au Canada contribuent de manière significative à leur économie par divers canaux, comme le paiement des frais de scolarité aux universités et collèges canadiens, les frais de subsistance, l’emploi à temps partiel, la contribution aux entreprises locales, la recherche et l’innovation. etc.

Cependant, le Canada est actuellement au milieu d’une grande récession avec une pénurie d’emplois et une pénurie de logements abordables pour ces étudiants indiens, ce qui est un sujet de grande anxiété pour eux ainsi que pour leurs parents ici en Inde. Aujourd’hui, cette impasse diplomatique entre les deux pays a encore aggravé la situation déjà difficile et ajouté au stress et à l’anxiété auxquels sont confrontés les étudiants indiens au Canada ainsi que les membres de leur famille en Inde. En tant que député du Pendjab, je suis particulièrement préoccupé par le triste sort actuel des étudiants indiens, en particulier du Pendjab, qui étudient au Canada.

Je pense que l’augmentation des tensions diplomatiques pourrait entraîner des retards ou des complications dans le traitement des visas pour les étudiants indiens, ce qui aurait des conséquences négatives sur ceux qui envisagent d’étudier au Canada ou sur ceux qui cherchent à prolonger leur visa. Il est également possible qu’en réponse, le Canada pourrait introduire des politiques d’immigration plus strictes, ce qui pourrait rendre plus difficile l’obtention d’un permis d’études ou d’un permis de travail pour les étudiants indiens. En outre, certains étudiants indiens peuvent être victimes de discrimination ou de préjugés en raison de leur nationalité ou de leur origine ethnique. Cela pourrait également créer un malaise social pour les étudiants indiens, ce qui pourrait nuire à leur bien-être général et à leur sentiment de sécurité au Canada.

Je vous serais extrêmement reconnaissant si vous pouviez intervenir personnellement dans cette affaire et assurer le bien-être et le sentiment de sécurité des étudiants et protéger les intérêts du grand nombre d’étudiants indiens qui étudient au Canada en les protégeant de toute retombée possible des tensions. relations diplomatiques avec le Canada et contribuer également au rétablissement de la confiance mutuelle et de la bonne volonté entre les deux pays.

En vous remerciant chaleureusement,

Cordialement,


SOURCES ET RÉFÉRENCES :


Abonnez-vous à ma lettre d'information
Ne ratez rien de ce site ! Soyez alerté(e) dès la publication d’un nouvel article.
* Ajoutez news@guyboulianne.info à votre carnet d'adresse.
icon

Gilles Hudon
5

« Bravo pour votre excellent travail !!!! »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
Partager cet article sur les réseaux sociaux :
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.