Justin Trudeau et Pierre Poilievre signent une résolution commune honorant la vie et l’œuvre du faux messie, Menachem Mendel Schneerson

😁 Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à faire un don à votre guise. Merci.

Toujours dans le cadre de mes différents travaux, j’ai reçu un communiqué de la part du site officiel de la secte Chabad-Loubavitch, Chabad.org, nous informant que le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et le chef de l’opposition officielle, Pierre Poilievre, ont signé une résolution commune afin d’honorer le faux messie H’abad, Menachem Mendel Schneerson. Cette nouvelle peut faire suite à mon article au sujet des rituels effectués dans les tunnels de la synagogue de Brooklyn et s’intègre à ma série d’articles concernant les Khazars, le Khazar Khaganate (ou « Empire khazar ») et la Nouvelle Khazarie. Menachem Mendel Schneerson (en yiddish : מנחם מענדל שניאורסאהן), connu des adeptes du mouvement Chabad-Loubavitch sous le nom de Rabbi Loubavitch ou simplement Rabbi, était un rabbin orthodoxe et le plus récent Rabbi de la dynastie hassidique Loubavitch. Il est considéré comme l’un des dirigeants juifs les plus influents du XXe siècle. La pensée développée par Menahem M. Schneerson entre 1992 et 1993 est d’amener le plus rapidement possible la rédemption complète. De son vivant, beaucoup de ses adeptes croyaient qu’il était le Messie. Sa propre attitude à l’égard du sujet, et la question de savoir s’il l’a ouvertement encouragé, fait l’objet de vifs débats parmi les universitaires. Du vivant de Schneerson, la controverse messianique et d’autres questions ont suscité de vives critiques de la part de nombreux milieux du monde orthodoxe, ce qui lui a particulièrement valu l’inimitié du rabbin Elazar Shach.

Lors d’une conférence en 1991, Schneerson a parlé avec passion du Moshiach (le Messie) et a dit à ses disciples qu’il avait fait tout ce qu’il pouvait pour apporter la paix et la rédemption dans le monde, mais que c’était maintenant à eux de poursuivre cette tâche : « J’ai fait ma part, à partir de maintenant vous faites tout ce que vous pouvez ». Quelques mois plus tard, lorsqu’un journaliste de CNN est venu le rencontrer à dollars, il a déclaré : « Moshiach est prêt à venir maintenant, il ne tient qu’à nous de faire quelque chose de plus dans le domaine de la bonté et de la gentillesse. »

Schneerson avait la passion et le désir de faire prendre conscience de la venue du Messie. Au cours de sa vie, beaucoup de ses admirateurs espéraient qu’il se révélerait comme le Messie. Ils ont souligné la théologie juive traditionnelle qui enseigne que dans chaque génération, il y a une personne digne d’être le Messie, et que si Dieu juge le moment opportun, elle sera révélée par Dieu comme telle. Les partisans de Schneerson ont affirmé que de nombreux Juifs estimaient que s’il existait effectivement une personne digne d’une telle stature, c’était bien Schneerson. Bien que Schneerson se soit constamment opposé à toute affirmation selon laquelle il pourrait être le Messie, cette notion a suscité une controverse, en particulier parmi ceux qui n’étaient pas familiers avec ces enseignements traditionnels. Les détracteurs ont critiqué une chanson pour enfants avec les mots « Nous voulons le moshiach (le messie) maintenant / Nous ne voulons pas attendre », que Schneerson a félicité. Depuis le décès de Schneerson, le mouvement messianique a largement diminué, même si certains adeptes croient encore qu’il est le Messie. L’organisation faîtière du Chabad, Agudas Chasidei Chabad, a condamné le comportement messianique, déclarant qu’il défie les souhaits exprimés de Schneerson.

En 1977, lors de la cérémonie du hakafot à Shemini Atzeret, Schneerson fut victime d’une crise cardiaque. À sa demande, plutôt que de le transporter à l’hôpital, les médecins ont installé un mini-hôpital dans son cabinet où il a été soigné pendant les quatre semaines suivantes par les docteurs. Il s’est complètement rétabli de sa crise cardiaque, avec peu ou pas d’effets durables notables ou de changements dans ses habitudes de travail. Quinze ans plus tard, Schneerson fut victime d’un grave accident vasculaire cérébral alors qu’il priait sur la tombe de son beau-père. L’accident vasculaire cérébral l’a rendu incapable de parler et paralysé du côté droit de son corps. Pendant ce temps, l’espoir que Schneerson pourrait se révéler comme le Messie (Moshiach) s’est répandu. Le matin du 12 juin 1994 (3 Tammuz 5754), Schneerson est décédé au centre médical Beth Israel et a été enterré à Ohel à côté de son beau-père, Yosef Yitzchak Schneersohn, au cimetière Montefiore dans le Queens, New York. ■


➽ Le Premier ministre canadien et le chef de l’opposition signent un « Parchemin d’honneur » sans précédent

Par Moshe New, 2 juillet 2024

Le premier ministre canadien Justin Trudeau et le chef de l’opposition Pierre Poilievre ont rencontré une délégation d’émissaires du mouvement Chabad-Loubavitch le mois dernier pour honorer la vie et l’œuvre du Rabbi – le rabbin Menachem Mendel Schneerson, de mémoire bénie. Réunis sur la Colline du Parlement à Ottawa, les dignitaires ont apposé leur signature sur une Proclamation parlementaire commune ou « Parchemin d’honneur » qui rendait « hommage à la vision et au leadership du Rabbi de Loubavitch » et a appelé à ce que le 9 juillet, 30e anniversaire du décès du Rabbi, soit « un jour de bonnes actions ».

Organisé en collaboration avec le rabbin Chaim Mendelsohn et Mme Bassy Mendelsohn, qui co-dirigent le Chabad de Centrepointe à Ottawa, le rabbin Menachem Mendel Blum et Mme Dina Blum, qui co-dirigent le Centre Chabad de la Torah d’Ottawa et le rabbin Chaim Boyarsky et Mme Yocheved Boyarsky, qui co-dirigent le Rohr Chabad Student Network d’Ottawa, l’événement de signature a été l’occasion pour les politiciens de rendre hommage à l’héritage marquant du Rabbi sur les communautés juives et plus larges au Canada.

Trudeau partage des mots d’encouragement avec les émissaires et l’invité Elisha Wiesel, au centre, fils du regretté lauréat du prix Nobel et survivant de l’Holocauste Elie Wiesel. Crédit : Chabad de Centrepointe.

« Le travail et l’héritage du Rabbi de Loubavitch — Rabbi Menachem M. Schneerson, de mémoire bénie — ou pour des millions de personnes à travers le monde, le Rabbi, sont rappelés par beaucoup », a réitéré le bureau du Premier ministre à Chabad.org dans un communiqué. « Il est reconnu comme l’un des dirigeants juifs les plus influents des temps modernes, et il est reconnu pour son travail en faveur de l’érudition juive et de la sensibilisation communautaire. C’est en reconnaissance de son travail, des valeurs universelles qu’il représente et de son impact positif que le Premier ministre a signé une proclamation pour commémorer le 30e anniversaire de son décès. » Les rabbins ont rejoint les dirigeants lors d’une cérémonie matinale, un mois avant Gimmel Tammuz, car le Parlement suspend ses travaux pour l’été à la mi-juin. « Étant donné que cet été marquera les 30 ans de Gimmel Tammuz, il est étonnant que l’impact continu du Rabbi non seulement sur le judaïsme mondial en général, mais aussi sur le judaïsme canadien, ait été honoré par les dirigeants du pays », a déclaré le rabbin Mendelsohn à Chabad.org.

Lors de la signature de cette proclamation commune sans précédent, les dirigeants des partis opposés ont fait remarquer que le Rabbi était l’une des rares personnes à « transcender la politique ». La proclamation fait écho à ce sentiment. Il est écrit : « Le Rabbi de Loubavitch a imaginé un monde où l’obscurité est combattue en ajoutant de la lumière, en soulignant l’importance des bonnes actions, de la gentillesse, de l’étude de la Torah et de la prière pour élever et protéger. » Trudeau n’est pas le seul premier ministre canadien à attirer l’attention sur le travail du Rabbi pour renforcer le judaïsme à l’échelle mondiale. En 2009, le premier ministre canadien Stephen Harper s’est joint aux députés de la Chambre des communes pour saluer la Fédération canadienne du mouvement Chabad-Loubavitch alors que 100 émissaires se réunissaient pour une conférence nationale sur la colline du Parlement.

La rencontre a été organisée conjointement par Chabad de Centrepointe, le Centre Torah d’Ottawa et le réseau des étudiants Chabad. Elisha Wiesel s’est joint à la délégation. Il a parlé aux dirigeants réunis du lien entre son défunt père, le « survivant » de l’Holocauste et lauréat du prix Nobel Elie Wiesel, et le Rabbi, ainsi que de leur détermination à faire du monde un endroit meilleur après l’Holocauste.

Le 4 juin 2024, le chef de l’opposition, Pierre Poilievre, s’est joint au Premier ministre du Canada pour signer la résolution commune honorant le faux messie Menachem Mendel Schneerson. Elisha Wiesel

Wiesel a déclaré sur les réseaux sociaux qu’il était « très significatif de voir le chef de l’opposition se joindre au Premier ministre [sic] pour marquer le 30e Yartzeit du Rabbi comme une Journée de bonnes actions au Canada. J’ai exprimé ma profonde gratitude à Pierre Poilievre et à la co-députée Melissa Lantsman pour s’être tenus aux côtés du peuple juif, peu importe la force des cris des haineux. »

En fait, Elisée a dit aux deux dirigeants canadiens que c’est directement grâce à l’intercession du Rabbi qu’il est né en premier lieu. Dans une lettre écrite à Elie Wiesel en 1965, le Rabbi exhortait le Chosid de Vizhnitzer brisé, qui avait tant perdu dans l’Holocauste, à se concentrer non pas sur ce qui était, mais plutôt sur l’avenir. « Vous devez faire tous les efforts possibles pour vous arracher à vos souvenirs et adopter un mode de vie avec une structure stable – la vie conjugale – et fonder un foyer juif et une famille juive », a écrit le Rabbi. « Cela entraînera certainement la véritable chute d’Hitler : il n’aura pas réussi à faire en sorte qu’il y ait un Vizhnitzer ‘Hassid de moins dans le monde. Au contraire, vous élèverez des enfants et petits-enfants qui seront des ‘Hassidim Vizhnitzer jusqu’à la fin des temps. »

Wiesel épousa Marion Erster Rose, originaire d’Autriche, quatre ans plus tard, en 1969 ; ils eurent leur fils unique, Shlomo Elisha, en 1972. Elisha a participé à un événement communautaire organisé par les trois centres Chabad après la cérémonie, où il s’est adressé à un public de 300 personnes sur la signification de la vision du Rabbi et l’importance de l’unité après les attaques en Israël le 7 octobre. ■

« Voici, je te donne de ceux de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui mentent; voici, je les ferai venir, se prosterner à tes pieds, et connaître que je t’ai aimé. » (Apocalypse 3:9)


Abonnez-vous à ma lettre d'information
Ne ratez rien de ce site ! Soyez alerté(e) dès la publication d’un nouvel article.
* Ajoutez newsletter@guyboulianne.info à votre carnet d'adresse.
icon

Diane Renaud
5

« Vous allez au fonds des choses M Boulianne, vous êtes vraiment une personne d’exception. Merci. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
1136770cookie-checkJustin Trudeau et Pierre Poilievre signent une résolution commune honorant la vie et l’œuvre du faux messie, Menachem Mendel Schneerson
Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

3 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
3
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x