À peine 48 heures après son inscription, l’auteur et journaliste Guy Boulianne est complètement banni de Facebook… pour une troisième fois !

C’EST ABSOLUMENT INCROYABLE !!! J’ai décidé il y a deux jours d’ouvrir un nouveau compte sur Facebook afin de promouvoir mes différentes publications auprès du public qui s’y trouve déjà. Je vous rappelle que j’ai été complètement banni de Facebook une première fois le 6 avril 2020 après douze années de présence assidue sur ce réseau. À cette époque, je comptais 5000 contacts, plus une file d’attente de gens intéressés à s’abonner à mon fil d’actualité. Un an plus tard, j’avais décidé d’ouvrir un nouveau compte sur Facebook mais celui-ci fut encore une fois fermé à peine deux mois après ! Je comptais déjà près de 3000 contacts. Donc, tout à fait récemment, j’ai une fois de plus décidé d’ouvrir un troisième compte Facebook, bien que je conspue ce réseau social appartenant au globaliste Mark Zuckerberg, Comme je l’ai écrit ci-haut, mon but était tout simplement de faire la promotion de mes articles et aussi de reprendre le contrôle de mes anciens groupes, c’est-à-dire : Guy Boulianne, Radio Impact et Éditions Dédicaces. ET VLAN ! SURPRISE ! Mon compte Facebook a de nouveau été bloqué aujourd’hui même,— sans aucune raison —, après seulement 48 heures d’activité ! Pourtant, je n’ai rien fait de mal à part partager quelques articles tout simples. Mais je me doutais bien que cela arriverait rapidement puisque j’en avais averti les gens sur mon profil Facebook ! Il semble donc j’aie eu raison.

J’ai alors écrit : « Il est maintenant très limpide pour moi que je suis suivi à la trace par les membres du gouvernement (provincial et fédéral). Pourtant, il y a bien des gens qui font bien des niaiseries sur Facebook et jamais leurs comptes Facebook ne sont fermés. Leurs comptes Facebook sont temporairement suspendus, mais jamais totalement fermés. Alors je vous demande de vous poser les bonnes questions. »

En effet, il est très clair que je suis suivi par les membres du gouvernement et que je suis victime de la censure la plus extrême. Je souligne que,— hormis Facebook —, mes comptes LinkedIn, Youtube, Vimeo, et autres ont tous été censurés et clôturés. Au cours des derniers mois, le réseau social Tumblr a tenté à au moins deux reprises de fermer mon compte, mais l’équipe l’a réactivé suite à un message de ma part (ce qui est très rare). Actuellement, on peut toujours me retrouver sur les réseaux VKontakte, Twitter, Telegram et Gab. J’ai aussi ouvert un nouveau compte sur LinkedIn et Youtube.

Veuillez remarquer que les membres de ce qu’on appelle communément l’opposition contrôlée ne sont jamais bannis des réseaux sociaux, et ce malgré leurs propos souvent jugés controversés par les “Médias Mainstream” et les “Fact Checkers”. C’est pourquoi j’écris que vous devez vraiment vous poser les bonnes questions. Les membres de l’opposition contrôlée québécois ont pour la plupart été répertoriés dans le document intitulé Le mouvement conspirationniste au Québec, présenté à Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec dans le cadre de l’appel de Solutions à la COVID-19. Mais ce rapport publié par la Chaire UNESCO-PREV,— chapeauté par les Universités Concordia, de Sherbrooke et du Québec à Montréal —, est-il aussi crédible qu’on voudrait bien nous le faire croire ? N’a-t-il pas plutôt comme objectif de discréditer les journalistes indépendants et les véritables lanceurs d’alerte, sachant très bien que le grand public ne saura pas faire la distinction entre le bon grain et l’ivraie.

Pour ma part, je peux affirmer sans l’ombre d’un doute que je suis répertorié,— non pas dans une pseudo étude financée par le gouvernement du Québec —, mais dans un document véritablement sérieux et tragique qui fut créé par l’organisation terroriste la plus extrémiste de l’Ukraine, c’est-à-dire dans la très sinistre et dangereuse “liste des personnes à assassiner” de Myrotvorets. Mon nom se retrouve sur cette liste de “personnes à tuer”. simplement pour avoir appuyé et organisé une conférence vidéo avec la jeune écrivaine de 14 ans du Donbass, Faïna Savenkova ! Cette nouvelle a fait le tour du monde, en Inde, aux États-Unis, et jusqu’en Russie où plusieurs médias ont fait part de cette information. Mais ici, au Québec et au Canada, aucun média n’a repris la nouvelle. On m’a complètement ignoré. Et surtout, qu’on ne me fasse pas croire que le gouvernement et les journalistes ne savent pas que je fais partie de l’une des personnalités à tuer par le gouvernement ukrainien ! Comment croyez-vous que je dois me sentir ? alors que la vice-première ministre du Canada et ministre des Finances, Chrystia Freeland, est elle-même une extrémiste ukrainienne et que Justin Trudeau appuie sans aucune limite, finance et envoie des armes au gouvernement de Volodymyr Zelensky. Me défendront-ils en cas de menace ?

Vous comprendrez maintenant mieux pourquoi je suis ciblé et banni de la plupart des réseaux sociaux. On ne veut pas me laisser m’exprimer et dénoncer les malversations et les complots des Gouvernements et des Globalistes dans leur ensemble. On veut me faire taire par tous les moyens disponibles, peut-être même jusqu’à l’effacement complet, compte tenu des circonstances évoquées ci-haut.


VEUILLEZ NOTER : Malgré mon bannissement de Facebook, mes groupes (Guy BoulianneRadio Impact et Éditions Dédicaces) demeureront actifs et mes actualités y seront diffusées.

▶ Vous pouvez consulter les actualités de Guy Boulianne ◀

Louis-René Jacommos
5

« Je suis toujours autant étonné par vos écrits et surtout par leur contenu d'une justesse impressionnante. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
Partager cet article sur les réseaux sociaux :
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.