La « Passe Archipel » aux Îles de la Madeleine : Claude Bourgeois fait publier sa lettre ouverte au maire Antonin Valiquette dans « Le Radar »

😁 Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à faire un don à votre guise. Merci.

Je reviens encore une fois sur le dossier des Îles de la Madeleine et de la “Passe Archipel”, qui comprend aussi l’établissement d’un parc régional et d’un “écoquartier”, indifféremment nommé “microréseau intelligent”, “ville résiliente”, “ville intelligente” ou encore “ville 15 minutes” par ses différents promoteurs. Le 21 juin dernier, Monsieur Claude Bourgeois a réussi à faire publier une lettre ouverte qu’il adresse au maire Antonin Valiquette dans l’hebdomadaire « Le Radar », ce même journal qui a récemment refusé de publier mon projet publicitaire dans ses pages. M. Bourgeois possède un site touristique, le Site d’autrefois à Bassin sur l’île du Havre Aubert. Ce site revisite toute l’histoire de la pêche aux Îles et comment ça se déroulait dans les maisons, la vie de famille, l’agriculture, la chasse aux phoques. Il revient sur tous les faits marquants des Îles. Il y a aussi une petite salle dans laquelle M. Bourgeois fait de l’interprétation et où il raconte des histoires. Claude Bourgeois, dans sa lettre ouverte, fait allusion à la mer, aux tempêtes, aux bateaux dans une tempête : le bateau qui prend de l’eau, le bateau qui est penché sur le côté, le bateau qui veut couler, le bateau qui est mal construit ou qui n’est pas fini de construire. Le langage de la mer est en effet très présent aux Îles.

Comme le souligne le Madelinot de souche, André Thorne, dans sa dernière vidéo : « Claude Bourgeois a survécu à un naufrage de bateau. Claude Bourgeois a failli se noyer, il a été sauvé in extremis. Et Claude Bourgeois n’a plus jamais fait de pêche. Et je suis pas mal sûr qu’il ne doit pas tout le temps dormir sur ses deux oreilles. Claude Bourgeois, après ça, a décidé de consacrer le reste de sa vie à l’histoire des Îles de la Madeleine. Je pense que c’est très louable, puis il peut être fier de ça. Et le fait de se tenir debout par-dessus tout ça, et continuer d’attraper le vent dans la face, je pense qu’il y a des médailles qui se perdent ! »

Avant de partager avec vous la lettre ouverte qu’il a adressé au maire Antonin Valiquette et qu’il a fait publier dans l’hebdomadaire « Le Radar », voici ce que Claude Bourgeois écrivait sur Facebook :

« J’ai une page dans le Radar cette semaine adressée au maire. S’il ne comprend pas ce qui s’en vient, c’est qu’il ne connaît pas le cœur des Madelinots. L’ouragan se prépare petit à petit. S’ils n’ont pas compris avec la première tempête, je t’assure que le bateau est déjà sur le coté. Et si M. le maire pense revenir plus tard pour passer ses règlements de nouveau, il va comprendre qu’il n’a pas le choix d’annuler ces deux règlements. Percé a reculé devant les citoyens et ils ont tout annulé. S’ils pensent qu’on est juste un groupe de citoyens qui va laisser passer ca, il va voir que le groupe est et sera plus grand qu’il ne l’a jamais imaginé. Comme on dit aux Îles : « Attache ta tuque, l’ouragan se prépare » (celui qui sème le vent récolte la tempête). Il est temps de dire à nos représentants municipaux que le pouvoir leur est prêté et non donné. Assez c’est assez ! On vous a fait confiance, mais la confiance ça se perd quand on abuse du pouvoir sans consulter tout les citoyens sur des enjeux si importants pour nous tous. L’avenir appartient à tout les Madelinots et pas seulement à des groupes qui décident pour nous sous prétexte que c’est pour le bien commun… » [Info Madelinot, le 22 juin 2024]


➽ Un vrai leader ne divise pas les gens, il les rassemble

Par Claude Bourgeois – Le Radar, 21 juin 2024

Monsieur le Maire,
Le maire Antonin Valiquette

Un leader perçoit les espoirs, les ambitions, les frustrations et déceptions des gens qui font partie de sa communauté. Il ne réagit pas à la moindre contrariété, il analyse et décide (mais garde-toi de jeter de l’huile sur le feu)

Quand on parle de pouvoir, on parle d’autorité. Ceux qui le détienne peuvent s’en servir de façon responsable. La consultation et l’écoute demeure le fer de lance de l’exercice. Ignorer ces principes peut entraîner des conséquences fâcheuses pour celui qui exerce le pouvoir. D’autres utilisent ce pouvoir sans consulter leurs citoyens, sans trop penser aux conséquences, à notre liberté, à nos valeurs et à notre capacité de payer comme contribuables. C’est facile de jeter les pierres juste d’un côté de la clôture. Parce que j’ai crié fort, parce que je me suis tenu debout, parce qu’on ne répondait pas à mes questions (le maire doit avoir un cours universitaire à la manière qu’il nous répond), c’est ce qu’on appelle tourner autour du pot. Non, c’est plus facile avec ce même pouvoir d’employer la persuasion, le marchandage et les contraintes pour faire passer vos règlements. Ça se fait discrètement, mais ça se fait quand même.

Combien de gens craignent les représailles ? C’est vrai on ne mord pas la main qui nous nourrit, je peux comprendre, mais ce n’est pas vraiment être libre de s’exprimer en tant qu’être humain, en tant que Madelinot. N’oubliez pas que le pouvoir il n’est pas donné, il est prêté, et le respect c’est toujours des deux côtés de la clôture. On ne se lève pas un matin avec l’idée de demander la démission des élues.

M. le maire, un de vos amis m’a dit à la première manifestation que jamais nous réussirons à vous faire virer de bord. Moi je vous dis : Écoute, écoute le bruit du vent. Écoute les cris dans la tempête. Le bateau passe mais il manque la moitié de votre équipage. C’est ce que l’on appelle la non-accessibilité sociale. Comprenez-vous ? Le bateau penche d’un côté capitaine. Pourquoi être si pressé ? Pousser un bateau pas fini mène à la catastrophe. Le simple fait d’avoir osé demander aux Madelinots de s’identifier pour sortir des Îles. Wow ! C’est ce qu’on appelle le contrôle. Ça se peux-tu que vos partenaires et les OSBL consultés ont parlé et décidé pour tous les Madelinots ? Le conseil croit-il avoir la population derrière lui ? Curieusement, depuis 2023, aucun conseiller n’a fait de réunion dans les villages pour expliquer la Passe Archipel et la création du Parc Régional (éclaté) sur des terres qui ne nous appartiennent pas. Un leader est un guide autant pour ses conseillers et le personnel de l’hôtel de ville. Règle générale, le leader s’assure que les messages ont bien été reçus et compris (sinon comme on dit, le diable est dans la cabane et le bar est ouvert).

En 2023, j’ai posé une question à la directrice de l’époque concernant le total de la dette municipale, elle m’a répondu 30 millions, et la lumière s’est allumée. Vous avez répondu que la direction avait fait une réduction des dépenses de 300 000 $. Sept mois plus tard, le budget passe de 37 millions à 41 millions 300 000. Trouvez l’erreur ! Si ce n’est pas rire des Madelinots, c’est dépenser sans regarder la capacité de payer des contribuables. Vous prenez des notes lors des réunions municipales, mais est-ce que vous écoutez vraiment ? J’ai demandé, et pas seulement moi, d’abroger les deux règlements.

À l’article 18 du règlement on prévoit transférer ces règlements à une autre identité (comme l’État). Ce genre de règlement ouvre la porte au contrôle, à l’abus de pouvoir et au non-respect de la vie privée. Ah, c’est facile de jeter les pierres seulement d’un côté. Moi je te dis : Jamais je ne mettrai un genou à terre. Ça serait renier nos valeurs, manquer de respect à ceux qui se sont battus pour cette liberté et perdre notre fierté en tant que Madelinot (on ne touche pas à ça M. le maire).

Ce qui me fait le plus de peine, c’est de voir les Madelinots exilés traités comme de simples touristes. Les Îles, ce sont leurs racines, leur chez eux. C’est leur cœur qui pleure à propos de ce qui se passe présentement sur nos Îles. Jamais je n’accepterai ça !! C’est vrai M. le maire, vous ne l’avez pas vu venir… Quel désastre pour des vidanges ! En commençant votre mandat, vos paroles ont été arrogantes envers nous les contribuables. Vous avez répondu à Madame Lebel qui si quatre ou cinq entreprises fermaient, il y en a quatre ou cinq autres qui vont ouvrir. Quel manque de respect pour ces commerçants qui ont donnés des services aux Madelinots et aux visiteurs. Vous nous avez répondu que nous n’étions pas un vrai comité alors que nous avions été nommés par 125 commerçants. C’est ça jeter de l’huile sur le feu, et en plus je crois que vous le faite exprès.

Je vous demande de retirer ces deux règlements (abroger) comme l’a fait la ville de Percé. Comme le dit votre ami, vous ne reculerez pas. Vous voulez revenir en force. Je vous souhaite bonne chance capitaine. Voyez l’ouragan venir à l’horizon. Il peut emporter tout sur son passage. Vous avez le pouvoir et le devoir de ramener la paix, le calme sur nos Îles. Je ne parle pas au nom de tous les Madelinots, mais si vous pensez que nous allons reculer ce ne sera pas le cas. Ne doutez jamais de la capacité des Madelinots de se lever, de défendre leurs droits et leur vie privée. Nous n’accepterons jamais de délaisser notre liberté individuelle pour la liberté collective pour que des gens décident encore à notre place (JAMAIS !).

Un bel exemple que vous nous démontrez, c’est les deux règlements adoptés sans consulter les payeurs de taxes, mais en ayant seulement rencontré les partenaires et les OSBL qui décident pour nous. Vous n’avez pas vu venir la tempête, vous connaissez mal le cœur des Madelinots et leurs racines. Il y a déjà beaucoup trop de victimes dans toute cette affaire, il ne faudrait pas en causer encore plus. Bientôt les pêcheurs et employés d’usine vont avoir le temps pour manifester. Ajoutez à ça les Madelinots exilés, vous allez recevoir l’ouragan en pleine face. Votre bateau est déjà sur le côté. Virez de bord comme un bon capitaine.

M. le maire, CELUI QUI SÈME LE VENT, RÉCOLTE LA TEMPÊTE.
À suivre…

Abonnez-vous à ma lettre d'information
Ne ratez rien de ce site ! Soyez alerté(e) dès la publication d’un nouvel article.
* Ajoutez newsletter@guyboulianne.info à votre carnet d'adresse.
icon

Christian Terreaux
5

« On ne remercie jamais suffisamment les personnes qui portent haut le Bien, le Beau, le Bon autour d’elles, les artistes, les journalistes qui œuvrent dans le bon sens, les belles personnes tout simplement… Alors voilà, je le fais avec un immense plaisir… Merci encore à vous. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
Partager cet article sur les réseaux sociaux :
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.