Juan Donoso Cortés : « Les voies sont préparées pour un tyran gigantesque, colossal, universel, immense; tout est préparé pour cela » (1849)

Récemment, en parlant de mon nouveau livre L’Arche de Gabriel, une certaine Madame CL m’a fait le reproche suivant : « Vous vous êtes éloigné de votre judicieux et excellent livre “La Société Fabienne”. Je le constate depuis un certain temps et j’en suis déçue. Je trouve bien malheureux que dans la situation extrêmement grave dans laquelle nous sommes plongés que l’on mêle hypothèse, fantasme et supposés faits concrets. » En tant qu’être sensible, ces propos m’ont marqué et m’ont profondément choqué et attristé. Comment peut-on écrire cela à une personne comme moi qui s’investit en permanence pour partager des informations pertinentes sur mon site internet. Comme je l’expliquais dans un précédent article, il n’y a pas que les problèmes actuels comme la Covid-19 qui m’intéressent. Il y a bien d’autres sujets très variés qui piquent ma curiosité naturelle. C’est pourquoi j’écrivais que je suis sur la même longueur d’onde avec Alain Mosséri lorsqu’il écrit dans sa dernière lettre d’information (l’hygiéniste souverain) : « Certains de mes lecteurs me demandent pourquoi je ne parle plus ou presque des problèmes générés par les injections obligatoires, par la crise sanitaire, et la perte de nos libertés et de la démocratie dans les lettres mensuelles ? … c’est que j’ai déjà tout dit ou presque sur ces sujets, qui pour moi appartiennent au passé, même si nous en subissons encore les contraintes. »

Madame CL m’accusait aussi de « mystifier »,— et donc de tromper —, les gens à faire croire que mon livre [L’Arche de Gabriel] est « véridique », alors qu’il devrait être classé dans la catégorie « Roman ».

C’est pourquoi j’écrivais aussi dans le même article : « Qu’on s’en prenne plutôt aux vrais individus et aux vrais organismes qui amassent des centaines de milliers de dollars en dons, tout en promettant monts et merveilles à des gens désespérés et vulnérables, souvent victimes de la crise provoquée du coronavirus et de ses effets pervers et collatéraux. Qu’on s’en prenne aux vrais arnaqueurs et non pas à moi. » À quoi me servirait de continuer à parler de la Covid-19 et du vaccin à ARNm alors qu’au moins 85% de la planète est injectée et boostée (“mise à jour” comme ils disent). À quoi cela me servirait de poursuivre sur cette voie alors que tout le monde sait ce que les Globalistes nous préparent dès cet automne : nouveaux virus, nouvelles injections, nouvelles restrictions, crise économique, crise alimentaire, crise du logement, etc. J’ai passé les deux dernières années (et plus) à vouloir prévenir les gens, mais je considère qu’il est maintenant trop tard. Et ce n’est qu’après coup qu’une étude menée par la très prestigieuse revue scientifique The Lancet conclut que le vaccin ARN anti-Covid de Pfizer et de Moderna présente un risque élevé de myocardite et de péricardite. [1] Quelle aberration !

Plusieurs individus prétendent être des lanceurs d’alerte alors qu’ils ne font que répéter ce que les gens savent déjà. En réalité leur véritable objectif est d’amasser des fonds personnels par l’intermédiaire de multiples dons, tout en partageant de fausses espérances aux gens qui les écoutent. Celles et ceux qui font croire aux gens qu’on pourra changer quelque chose à la société n’offrent que des phantasmes et des illusions à la population. Tout le monde devrait savoir que tous les pans de la société ont été piratés depuis belle lurette par les élites criminelles. Ces élites possèdent absolument tout : les technologies, la armes de courte et longue portée, les réseaux bancaires et financiers, le Big Data et les systèmes de surveillance, les industries du divertissement, les médias, les réseaux sociaux, ainsi que la bombe atomique et autres armes de destruction massive. Ce n’est pas une petite marche au coin de la rue qui va changer quoi que ce soit. Dès que les crypto-kabbalistes Rothschild ont pris la main sur les finances internationales au XVIIIe siècle, c’en était fait de la souveraineté des individus, des peuples et des nations. Un pays qui ne contrôle pas la création de sa monnaie ne peut prétendre à être souverain.

Il y a eu de véritables « lanceurs d’alertes » par le passé. Ceux-ci ont tenté de nous prévenir depuis fort longtemps déjà de ce qui nous attendait dans le futur. On peut penser aux dénonciateurs contemporains tels que Serge Monast, Père Jean-Paul Regimbal, Jesse Ventura et Mgr Carlo Maria Viganò. Mais il y a aussi des dénonciateurs moins connus et qui ont tout fait en leur temps pour nous avertir de ce qui se tramait en catimini, entre autres avec la montée du communisme qui se présente aujourd’hui sous une nouvelle apparence, c’est-à-dire la mondialisation (ou le Nouvel Ordre Mondial). On peut bien sûr penser à William Guy Carr, Dr Richard Day, Youri Bezmenov et Manning Johnson. Mais on peut reculer encore plus loin dans le passé avec Louis Thomas McFadden (1876-1936) qui dénonçait la mise en place du gouvernement mondial par l’intermédiaire,— entre autres —, de la Société fabienne ; et l’écrivain Juan Donoso Cortés (1837-1851) qui avertissait que les technologies préparaient la voie à un tyran gigantesque, colossal, universel, immense. N’en sommes-nous pas là actuellement ?!


VEUILLEZ ADHÉRER AU CLUB VIP POUR LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE ….

Ce contenu est uniquement réservé aux membres BRONZE ($10 mensuel), ARGENT ($25 trimestriel), PLATINE ($35 semestriel), OR ($50 annuel), DIAMANT ($500 unique à vie), EXPRESS ($5 sans abonnement), et GRATUIT (Essai + abonnement).
Se connecter S’abonner maintenant
Partager cet article sur les réseaux sociaux :
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.