Sous l’égide de Réginald Hamel, le nom de Guy Boulianne est publié dans le Dictionnaire des poètes d’ici de 1606 à nos jours (éditions Guérin)

😁 Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à faire un don à votre guise. Merci.

Je me souviens du jour où M. Réginald Hamel me téléphona aux petites heures du matin pour m’annoncer que mon nom figurerait en tant que poète dans la seconde édition du “Dictionnaire des poètes d’ici de 1606 à nos jours”, un ouvrage de 1360 pages qui serait publié aux éditions Guérin en 2005. J’en fus à la fois très ému et honoré. Un extrait de ma biographie ainsi que mon poème intitulé “Préface aux dirigeants” y furent publiés.

Enrichie de 300 pages, cette édition a fait l’objet d’assez nombreuses corrections. Mais dans l’ensemble, ce que nous disions de l’édition de 2000 reste vrai pour l’essentiel: fiabilité variable des notices (pour la période postérieure à 1970), titres sans mention d’éditeur, erreurs, flottements et oublis (T. Langlais, etc.), attributions de citations erronées (p. 73, 318, etc.), abus du mot “pédagogue”, etc. Quoi qu’il en soit, ce dictionnaire constitue un ouvrage imparfait sans doute, mais imposant et d’une grande utilité. Lors du lancement du dictionnaire le 27 septembre 2005 à la librairie L’Île aux trésors, à Joliette, Marc-Aimé Guérin disait :

« La seconde édition de mon ouvrage, n’est pas le fruit du hasard. La première édition, selon moi surtout expérimentale, était loin d’être parfaite et malgré tout ce fut un succès de librairie, elle fut épuisée en moins de deux ans. Si je présente cette nouvelle édition, c’est que des centaines et des centaines de lettres nous parvinrent des auteurs et de spécialistes en bibliothéconomie, aussi d’amateurs éclairés qui nous conseillaient telles ou telles corrections, telles ou telles failles.

Tout en me félicitant d’être à l’origine de cette formule inusitée, j’ai demandé à mon rédacteur de tenir compte de toutes ces remarques et de les intégrer dans cette nouvelle mouture. La perte de quelques poètes qui se sentaient maltraités dans ma première édition, fut largement compensée par les centaines et les centaines d’écrivains, ayant compris notre bonne volonté et notre générosité dans la première édition, qui désiraient paraître dans la seconde. Comme dans la première édition nous n’avons exercé aucune discrimination à l’égard de ces nouveaux auteurs. »


À propos de Marc-Aimé Guérin

Ce normalien, géographe de formation et éditeur, débuta sa carrière en tant que professeur de géographie et d’histoire de l’éducation à l’École normale Jacques-Cartier.

Il exerça le métier d’éditeur chez Beauchemin avant de fonder ses propres maisons d’éditions surtout spécialisées dans le domaine scolaire; il est auteur du Dictionnaire des penseurs pédagogiques et plusieurs d’autres. Poète de la nature et des états d’âme, il est à l’origine de la conception de ce Dictionnaire des poètes d’ici de 1606 à nos jours dont il a confié la rédaction de la première et de la seconde édition à Réginald Hamel.

 

Courrier de l’historien de la littérature Réginald Hamel envoyé à l’auteur Guy Boulianne le 5 février 2002.

À propos de Réginald Hamel

Réginald Hamel (né le 14 février 1931 à Frampton1 – mort le 30 octobre 2010 à Montréal) est un professeur québécois et historien de la littérature de langue française. Professeur à l’Université de Montréal à partir de 1964, il fonde la même année le Centre de documentation sur la littérature canadienne-française. Il a formé toute une génération d’enseignants et de littérateurs.

Natif de Frampton, dans la Beauce québécoise, Réginald Hamel entre à l’école à l’âge de 4 ans, faisant ses études primaires et secondaires (1935-1943) au collège de Sainte-Marie de Beauce, puis son cours commercial au collège de Lévis (1943-1946). Et, comme il « manifeste très tôt un esprit encyclopédique et une curiosité de touche-à-tout », il entreprend ensuite des études classiques (latin, grec ancien…) au collège Saint-Laurent (1946-1951), qu’il termine à l’Université d’Ottawa (1956) pour ensuite y obtenir sa maîtrise ès arts, en 1961, avec un mémoire portant sur l’œuvre du poète Charles Gill (1871-1918).

Entretemps, Réginald Hamel entre dans l’armée, comme officier d’artillerie. Il explore l’Arctique, les Territoires du Nord-Ouest, le Groenland, l’Alaska. Il poursuit des études en anthropologie à l’Université du Michigan. Doté d’une oreille absolue, il aurait aussi pu faire carrière comme musicien.

Finalement, Réginald Hamel obtient un doctorat en littérature, à l’Université de Montréal, en y soutenant une thèse (1971) sur Gaëtane de Montreuil (1867-1951), épouse de Gill et première femme journaliste au Québec.

Fonctions professionnelles

Anthropologue, archéologue, globe trotter, il devient, à Ottawa (Ontario), conseiller technique au Musée national du Canada (aujourd’hui, Musée canadien de l’histoire), puis conservateur du Musée historique des Archives nationales (1958). Il enseigne à la Faculté des arts de l’Université d’Ottawa, en 1961. Il est secrétaire du ministre des Transports du Canada, à Ottawa, en 1962. De 1964 à 1994, il est professeur à l’Université de Montréal, au Département d’études françaises.

Il fonde et dirige le Centre de documentation des lettres canadiennes-françaises (1964-1969). Il est aussi professeur ou conférencier invité dans plusieurs universités : Université du Maine, Université Lakehead (à Thunder Bay, en Ontario), Université de Birmingham, la Sorbonne, l’Université de Tel Aviv, et jusque même en Chine. Il fonde et dirige les Cahiers bibliographiques des lettres québécoises (1966-1969).

Il maîtrise plusieurs langues. « Ses innombrables articles en français, anglais, hébreu, chinois, ses insatiables activités de bibliographe, d’historien de la littérature et d’essayiste font de lui l’un des plus grands chercheurs actuels en littérature québécoise et francophone ». À la télévision de Radio-Canada, il anime la chronique « L’Heure de pointe », en 1977. À la télévision universitaire de l’Université de Montréal, il est intervieweur à « Tour à tour », depuis 1986.

⟶ Réginald Hamel dans les locaux des Éditions Guérin. Photographe non identifié. Source : Division de la gestion de documents et des archives, Université de Montréal. Fonds Réginald Hamel (P 382).

Littérature de langue française

Hamel s’intéresse beaucoup à la littérature québécoise de la Révolution tranquille (Marcel Dubé, Gérard Bessette, Claire Martin, Marie-Claire Blais) et il en conserve plusieurs conférences littéraires. Spécialiste de la Louisiane, il publie La Louisiane créole littéraire, politique et sociale en 1977 et 1984. Il publie des ouvrages sur l’École littéraire de Montréal, et il est l’auteur du “Dictionnaire des poètes d’ici de 1606 à nos jours” avec Marc-Aimé Guérin. Il publie également dans plusieurs revues et périodiques littéraires. Il est l’auteur d’environ 72 ouvrages : anthologies, bibliographies, dictionnaires et éditions critiques. « Reconnu comme l’un des 30 spécialistes mondiaux de l’œuvre d’Alexandre Dumas, M. Hamel a été personnellement convié par le président de la République française, Jacques Chirac, à assister au transfert des cendres de l’écrivain au Panthéon le 30 novembre 2002. »

Retraité depuis 1994, malade depuis au moins 2008, Réginald Hamel meurt à Montréal, à l’âge de 79 ans, le 30 octobre 2010. Gaëtan Dostie, pour souligner l’unité, le gigantisme, l’importance et l’unicité de l’œuvre, de la carrière et de la vie de son infatigable et singulier ami, à la formation et aux goûts et passions pas toujours orthodoxes, d’allure hétéroclites, présente Réginald Hamel, dont la « passion démesurée pour le Québec à naître est à la mesure du travailleur gargantuesque qu’il fut », comme un « motard littéraire, archéologue des archives, amateur de sensations fortes ». En lui confiant la rédaction du “Dictionnaire des poètes d’ici de 1606 à nos jours”, l’éditeur Marc-Aimé Guérin était assuré qu’il saurait garder une approche objective et faire connaître sans discrimination le cheminement de milliers d’écrivains et écrivaines qu’il considère comme le miroir du tissus social de l’écriture d’ici.


Anthologie2020PUB007

Sheherazade Hoyer
5

« Permettez-moi de vous remercier pour votre remarquable travail d'information des trois dernières années et de vous féliciter pour votre force d'âme. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
48300cookie-checkSous l’égide de Réginald Hamel, le nom de Guy Boulianne est publié dans le Dictionnaire des poètes d’ici de 1606 à nos jours (éditions Guérin)
Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lafleur Delavérité

Vous avez tout mon respect Mr. Boulianne. J’ai beaucoup appris grâce à vous. Merci 💙 Que Dieu vous bénisse 🙏

Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
1
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x