La « Victoria University Library », de Toronto, acquiert le livre de Francine Minville : « Le mal dans sa Divinité » publié aux Éditions Dédicaces

😁 Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à faire un don à votre guise. Merci.

Au mois d’octobre 2010, la Bibliothèque « Victoria University » (Victoria University Library), de l’Université de Toronto, faisait l’acquisition du recueil de poésie de Francine Minville, « Le mal dans sa Divinité » (Éditions Dédicaces), dans le cadre de l’exposition consacrée au peintre et poète britannique William Blake (1757–1827) : « Blake in our Time ».

Le livre de Francine Minville a été intégré à la Collection Bentley. La Collection Bentley comporte environ 2.500 ouvrages de et sur William Blake et ses contemporains.

La collection est le fruit de plus de cinquante ans à rassembler de nombreuses publications bibliographiques et biographiques pour G.E. Bentley, Jr. Elle comprend des manuscrits originaux de Blake, des estampes, des gravures contemporaines et des reproductions fac-similés plus modernes, des manuscrits et des dessins de l’ami intime de Blake, George Cumberland, des livres de John Flaxman, illustrés avant 1835, et plusieurs autres éléments.

Robert N. Essick, Professeur émérite à l’Université de Californie, Riverside, lui-même un érudit et un collectionneur de Blake, estime « que la collection Bentley est l’une des trois collections les plus importantes sur Blake, institutionnels ou privées, formées dans la seconde moitié du XXe siècle… »  Avant son transfert à la Bibliothèque, la collection Bentley a été reconnue par les savants de Blake comme l’un des plus grands rassemblements de livres illustrés par Blake dans une collection privée. Le fonds de la Collection Bentley contient des documents qui reflètent la carrière et les intérêts de G.E. Bentley Jr. en tant que professeur, un érudit de William Blake et un collectionneur de l’œuvre de Blake. Il se compose des séries suivantes : sujets / dossiers de correspondance, 1954-2017; matériel de recherche, 1963-2016; documents relatifs aux écrits, 1956-2016; et éphémères relatifs à William Blake, 1955-2011.

Le catalogue de l’Université de Toronto contient des travaux publiés dans la Collection Bentley, Bibliothèque de l’Université Victoria. La collection est arrivée à la bibliothèque de l’Université Victoria en 2005 et comprend environ 2 500 œuvres de William Blake et de ses contemporains.

Le livre de Francine Minville, « Le mal dans sa Divinité », est inclut dans le catalogue “G.E. Bentley Collection of William Blake & His Contemporaries – Additional Items”, Blake Suppl. No.: 150, p. 11 (HTML et PDF). La confirmation nous a été envoyée le 19 mai 2020 par Douglas J. Fox, bibliothécaire des systèmes à l’Université Victoria à l’Université de Toronto. [VOIR ICI]


À propos de Gerald Eades Bentley

Gerald Eades Bentley Jr. (1930-2017) est né en 1930 à Chicago, Illinois, de Gerald Eades Bentley et Esther Greenwood Felt. Son père était un professeur d’anglais qui a enseigné dans plusieurs universités américaines, dont l’Université de Chicago et Princeton, tout en publiant de nombreux livres sur le théâtre. GE Bentley Jr. a obtenu un BA de Princeton en 1952 et un B.Litt. (1954) et D.Phil. (1956) de l’Université d’Oxford. Il s’est spécialisé dans la littérature et a écrit ses trois thèses sur William Blake.

Après avoir obtenu son diplôme en 1956, Bentley est devenu professeur d’anglais à l’Université de Chicago; en 1960, il est devenu professeur adjoint au University College de l’Université de Toronto, où il est resté pour le reste de sa carrière, passant de professeur agrégé (1965) à professeur d’anglais (1967), avant de prendre sa retraite en tant que professeur émérite d’anglais en 1996. Il a épousé Anne Elizabeth Kathryne Louise Budd en 1952; ils ont eu deux filles, Sarah Elizabeth Esther et Julia Greenwood.

Au cours de la carrière de Bentley, il a passé du temps en tant que conférencier, professeur invité et chercheur dans le monde entier. Il a été chargé de cours Fullbright à l’Université d’Algier en 1967-1968, à l’Université de Poona en Inde de 1975 à 1976 et à l’Université Fudan en Chine de 1982 à 1983. Il a été professeur invité à l’Université d’Hyderabad en Inde en 1988 et à l’Australian Defence Force Academy en 1997. Bentley a également été professeur résident invité à Princeton en 1992 et boursier à l’Université du Pays de Galles, 1985, National Library of Australie, 1989, Rockefeller Study Center à Bellagio, Italie, 1991, Merton College, Université d’Oxford, 1993, et Hatfield College, Université de Durham, 1996.

GE Bentley Jr. a écrit et édité de nombreux livres et articles, principalement sur William Blake. Les livres comprennent les disques Blake: documents (1714–1841) concernant la vie de William Blake (1757–1827) et de sa famille, incorporant Blake Records (1969), Blake Records Supplement (1988) et de nombreuses découvertes depuis 1988 (2004); L’étranger du paradis: une biographie de William Blake (2001); Supplément de livres Blake: une bibliographie de publications et découvertes sur William Blake, 1971–1992, dans la continuité de Blake Books (1977) (1995); Études de Blake au Japon: une bibliographie d’ouvrages sur William Blake publiés au Japon 1893–1993 (1994); éd., Écrits de William Blake, 2 vols. (1978). Ses articles ont été publiés dans des revues telles que le Times Literary Supplement , le New York Public Library Bulletin et le University of Toronto Quarterly .

Il était membre d’associations professionnelles qui comprenaient la Modern Language Association of America, la Bibliographical Society (Londres), les Friends of the National Libraries (Londres) et la Royal Society of Canada. Les réalisations académiques de Bentley ont été reconnues par des honneurs et des prix qui comprennent les conférences Fullbright, le prix Jenkins pour la bibliographie en 1978 et l’élection à la Société royale du Canada en 1985.

Gerald Eades Bentley Jr. est décédé à Toronto en 2017.  Une autobiographie a été publiée par Friesen Press. Il existe également des copies de ce mémoire dans la bibliothèque EJ Pratt.


Le mal dans sa Divinité, par Francine Minville

ISBN : 978-1-926723-30-3
Format : 72 pages, 6.0 x 9.0 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs.

Que voilà un titre d’œuvre poétique pour le moins audacieux! Cela prend un certain courage pour associer ces deux termes (mal et divinité), quasi antinomiques dans notre société judéo-chrétienne. Une telle association pourrait facilement relever du scandale dans l’esprit de plusieurs. Et pourtant, c’est le titre qu’a choisi Francine Minville, poétesse de la lignée des Lautréamont et William Blake par les thèmes qu’elle traite, pour son deuxième opus poétique.

Déjà, dans le champ littéraire québécois, l’œuvre de Francine Minville trace et creuse un sillon particulier. Il s’agit d’une œuvre que j’oserais qualifier d’initiatique en ce sens qu’elle nous introduit, poème après poème, à un autre monde, à une dimension intérieure plus sombre, presque interdite, qu’elle nous ouvre une porte sur un espace vertigineux habité par une certaine démence:

Il en tient à ceux qui voient au-delà de la vérité
Dans la profondeur de l’encre sur des écrits fondés
Qui attendent le mot d’ordre pour se déployer

Comme dans son précédent recueil, Francine Minville prend fait et cause contre les souffrances humaines et appelle à « rendre justice selon nos lois / Envers et contre tous ». Mais la poétesse se bute à une certaine fatalité. C’est ce qui lui fait lancer ce cri : « Laissez-moi mourir ».

Penser, sans pouvoir exprimer ce qui explose dans ma tête
Car mes lèvres resteront closes à tout jamais

La poésie de Francine Minville est obscure, sombre mais attentive aussi à la vie puisque comme le dit si bien Hélène Ouvrard, « au fond, tout le mystère de la poésie est d’être attentif au monde ». Dans l’œuvre de Francine Minville, on sent passer le souffle puissant des détresses qui s’acharnent sur les êtres humains, des mensonges qu’on leur fait gober en retour d’une piteuse espérance. Alors on y entend gronder, de temps à autre, une immense révolte qui la fait invoquer celui qu’elle nomme « Lucem Ferre ».

Ravalez vos paroles et jetez-les aux ruines
Avec les rats et la vermine

L’auteure nous fait descendre avec elle dans ce qu’elle appelle ses «lieux amers» pour nous ramener quelques vers plus tard « de la terre des hommes à celle des clones ». La poésie de Francine Minville est une poésie de douleur qui, comme le dit si bien Christian Bobin, fait éclater le cœur «en silence et puis plus rien, presque rien : des lettres qui font des mots qui s’avancent, des phrases qui s’enfoncent et se perdent dans le matin d’hiver».

Je vous invite à la rencontre d’une auteure malgré tout lumineuse, de cette lumière qui finit par jaillir du plus profond de la souffrance et des ténèbres.

— Serge Baguidy-Gilbert, m.a.Th

Cet ouvrage comporte des illustrations.

Disponible au format Papier – 17.98 $CA

Disponible au format PDF – 8.50 $CA

payloadz

SOURCES ET RÉFÉRENCES :

Anthologie2020PUB007

Alyssandre d'Oc
5

« Un grand merci à Guy Boulianne ! Pour de vraies infos, une seule référence ! Son site dénonce toutes les vérités, informe sur toutes les actualités et propose des articles en tout genre dotés d'une clairvoyance exceptionnelle ! »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
953190cookie-checkLa « Victoria University Library », de Toronto, acquiert le livre de Francine Minville : « Le mal dans sa Divinité » publié aux Éditions Dédicaces
Website | + posts

Guy Boulianne, auteur, éditeur et journaliste indépendant, membre de la General News Service Network Association (GNS Press) et de l'International Association of Press Photographers (IAPP) Il est aussi membre de la Society of Professional Journalists (SPJ). Il est le fondateur et l'éditeur en chef des Éditions Dédicaces LLC : http://www.dedicaces.ca.

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x