La 25e page du rapport Gateway de la CIA sur la projection astrale : l’expérience de la passerelle explore les profondeurs de la conscience

Il y a 40 ans, la page 25 de “Analysis and Assessment of the Gateway Process” (Analyse et évaluation du processus de passerelle) de la CIA a disparu. En 2003, l’information a été déclassifiée et la traque a commencé. L’armée avait produit des recherches époustouflantes sur les concepts d’autres dimensions et de projection astrale, et cette page était une pièce de puzzle importante manquante dans l’équation. Mais maintenant, c’est trouvé. Curieusement, elle a simplement été envoyée par e-mail en pièce jointe à quelqu’un qui était intéressé et écrivait des articles sur le rapport Gateway depuis un certain temps maintenant, et donc cette dernière page hallucinante a été ajoutée au rapport incomplet pour que nous obtenions le plein effet des expériences et de ce qui a été appris. Il est temps de voir enfin ce qu’il dit et comment il se compare à la théorie de la simulation.

Quelques antécédents sur la page

En 1983, le rapport Gateway de la CIA a été produit par Itzhak Bentov, un ingénieur israélo-américain en biomédecine, et le colonel Wayne M. McDonnell, un lieutenant de l’armée américaine. En 2003, cet intrigant rapport de 28 pages a été déclassifié. Le document a été publié, mais la page 25, très cruciale, était, pour une raison quelconque, toujours manquante.

Pour ceux qui ne connaissent pas bien le concept, la projection astrale est souvent considérée comme de nature similaire aux expériences « hors du corps ». Les personnes qui participent à la pratique croient qu’avec les technologies et les conseils appropriés, les humains peuvent devenir capables d’entraîner leur conscience à pouvoir voyager au-delà des barrières de l’espace-temps, permettant à notre esprit d’explorer l’univers et d’autres réalités. Nos esprits ne se limitent plus à la dimension espace-temps qui nous est si familière.

C’est peut-être ce que l’on ressent lorsque l’on vit dans une simulation, du genre postulé par l’hypothèse de la simulation. Un tel sentiment unique pourrait être un résidu d’une autre réalité et il reste dans l’inconscient avec nos souvenirs d’autres temps et lieux.

Dans le rapport de la CIA, McDonnell déclare que son objectif principal était de pouvoir construire un modèle précis et valide des fonctions de la conscience pour supprimer la stigmatisation occulte attachée aux expériences hors du corps. Il pourrait en fait y avoir une application utilitaire de la pratique, mais cela reste à voir. Il note que si les militaires devaient s’impliquer d’une manière ou d’une autre dans la projection astrale de quelque sorte que ce soit, il pourrait y avoir un risque de rencontres potentielles lors du franchissement des limites de l’espace-temps dans lequel les humains pourraient rencontrer une énergie non corporelle et cohérente des formes de vie, et ils devraient certainement s’y préparer. L’armée américaine a passé des années après cela à essayer de mener des missions de “vision à distance” en entraînant les capacités éventuellement psychiques des soldats pour qu’ils puissent projeter et observer divers endroits à travers la planète.

« Cependant, une approche progressive pour entrer dans l’expérience Gateway en mode accéléré semble être nécessaire si le temps nécessaire pour atteindre des états avancés de conscience altérée est ramené dans des limites plus gérables du point de vue de l’établissement d’une exploitation à l’échelle de l’organisation du potentiel de Gateway. » — McDonnell

Un mystère du cosmos

Le rapport de la CIA emmène le lecteur dans une course folle à travers 24 pages de transcendance, de perspectives scientifiques et spirituelles, de techniques et d’applications possibles pour traverser l’espace-temps par projection. Après de nombreuses discussions sur les systèmes de croyance, la physique, l’hypnose et la méditation au point de pousser les idées de notre existence à un point de rupture, le rapport s’arrête brusquement à la page 24 et passe directement à la 26.

« Il en est ainsi parce que pour atteindre la conscience de soi, la conscience de l’Absolu doit projeter un hologramme d’elle-même et ensuite le percevoir. Cet hologramme est une image miroir de l’Absolu dans l’infini, existe toujours en dehors du temps et de l’espace, mais est à un pas de l’Absolu et est l’agent réel de toute création (toute réalité). »

Presque comme si toutes les sections précédentes étaient quelque chose de commun et d’insignifiant, McDonnell continue simplement avec une section “Aspects de motivation” qui traite de l’utilisation de la passerelle au lieu des ventilations susmentionnées et très détaillées de tous les aspects de la projection astrale et de ses implications.

« Mais le rythme de progression est tellement plus rapide avec l’approche Gateway qu’avec la méditation transcendantale ou d’autres formes d’autodiscipline mentale et ses horizons semblent être tellement plus larges que la discipline nécessaire pour la pratiquer semble être dans le même les pragmatiques impatients, axés sur les résultats et sceptiques de notre société. »

Comprendre la conscience et ses différentes dimensions fait partie du travail de l’expert mondial, Nir Ziso, auteur de Simulation Creationism et fondateur de The Global Architect Institute. Le modèle de Ziso suggère que notre réalité et notre existence peuvent être expliquées en supposant que nous faisons tous partie d’une simulation dont l’objectif est de rechercher et de surveiller les événements liés à la création et à la vie. De plus, selon le modèle, tout ce que nous voyons et sentons, nos actions et nos pensées sont prédéterminés et transmis à un observateur dont la réalité est un « film » — une transmission depuis une station relais, avec l’observateur comme point final. La conscience de l’observateur est le composant de simulation chargé d’enregistrer sa réponse émotionnelle aux événements/stimuli transmis.

La conscience est donc le problème à la fois dans la théorie de la simulation et dans le rapport Gateway. Ils peuvent être conciliés si l’on adopte une nouvelle perspective.

De nombreuses demandes ont été déposées au fil des ans dans le but d’essayer de mettre la main sur la page décisive 25 qui manquait au rapport de McDonnell. Pour la plupart de ces dépôts, la CIA a affirmé qu’il n’y avait même jamais eu une page 25 en leur possession à aucun moment, mais cela n’a fait qu’alimenter la détermination de ceux qui croyaient en son existence et voulaient des réponses : tout le monde, des lecteurs occasionnels aux militants de la transparence gouvernementale. aux théoriciens du complot. (Certains de ces théoriciens soupçonnent également que McDonnell a intentionnellement omis la page 25 du rapport, ce qui peut être le cas ou non.)

Crédit : réponse de la CIA FOIA sur la page 25 manquante au sein du rapport Gateway.

Enseignements de Robert Monroe

L’enseignement de Robert Monroe, fondateur du Monroe Institute, a joué un rôle important dans l’invention de la Gateway Experience et du Gateway Report. Chose intéressante, peu de temps après la publication d’un article mentionnant le rapport Gateway, quelqu’un a contacté ce même institut Monroe pour annoncer que la 25e page manquante du rapport Gateway se trouvait dans leurs propres archives en Virginie. Apparemment, un grand nombre de personnes avaient poursuivi la CIA dans leurs tentatives pour mettre la main sur la page et rendre le rapport complet, mais elles ont toutes échoué dans leurs efforts.

Malgré le nombre de personnes demandant à voir la page manquante du rapport, apparemment personne n’avait contacté l’Institut Monroe lui-même, où la page résidait depuis tout ce temps. Ce n’est que lorsque l’un des premiers articles a été publié sur le rapport Gateway que l’Institut Monroe a commencé à tendre la main. L’auteur original de cet article a en quelque sorte laissé l’e-mail passer inaperçu et se perdre dans sa boîte de réception personnelle, mais finalement l’Institut Monroe a de nouveau tenté de prendre contact, les informant qu’ils avaient la page 25 insaisissable du rapport. Cependant, l’Institut a refusé de se séparer de la page sans un peu de fanfare marketing autour de l’événement. Ils avaient prévu de capitaliser sur l’un des articles les plus populaires traitant de la situation à l’époque, ainsi que sur certaines vidéos TikTok qui circulaient et mentionnaient que la page insaisissable avait finalement été localisée.

Une fois que tous les plans de marketing ont été élaborés, l’auteur que l’Institut Monroe avait contacté au sujet de la page manquante a passé un dernier coup de fil avec une déclaration énigmatique indiquant que certains aspects du rapport étaient en cours de discussion et qu’il n’avait pas l’intention d’en parler ouvertement à ce moment-là. Une fois l’appel terminé, le contact de l’Institut Monroe est devenu complètement silencieux et un certain temps s’est écoulé avant que quiconque n’entende quoi que ce soit d’autre.

Après une période de silence, l’Institut Monroe a finalement refait surface et a fourni le rapport Gateway complet, ainsi que la page 25. Jenny Whedbee, directrice du marketing et des communications au sein de l’Institut Monroe, a précisé que les anciens COO et PDG de la société n’étaient plus une partie de l’Institut et qu’ils avaient traversé une refonte complète de l’organisation, mais maintenant elle s’occupait des choses sur le rapport Gateway et était heureuse de pouvoir enfin s’ouvrir sur l’expérience et le rôle joué par l’Institut Monroe dans l’étude.

Imaginez si Robert Monroe rencontrait Nir Ziso ou même Nicholas Bostrom, physicien et professeur à l’université d’Oxford. Que dirait-il de la théorie de la simulation.

La page manquante

L’intégralité du rapport Gateway, toutes pages incluses, est maintenant prête à être présentée et prise en compte par le public. Commençant le voyage astral et littéraire avec le mot “Absolu”, ce mot est significatif avec ses implications à la fois sur la physique quantique ainsi que sur les croyances spirituelles liées à la projection.

Lorsque l’énergie du mouvement est mesurée, c’est ce que nous appelons le temps — selon les physiciens, en tout cas. Cependant, en termes plus simplifiés, le temps pourrait être décrit avec plus de précision comme la quantité de changement mesurée, que ce soit dans un environnement ou dans un objet spécifique. Cependant, les modèles vibratoires plus grands doivent fournir des limites au mouvement nécessaire pour que le changement se produise. Un emplacement définitif doit être identifié dans le cadre pour rendre cet emplacement particulier distinct des autres zones de l’espace global. L’énergie non contenue n’a pas de limites, elle devient donc une force incapable d’être empêchée de pénétrer et d’exister dans tous les endroits. McDonnell explique plus en détail en nous disant que cet état « absolu » fait référence au fait qu’il devient impossible de séparer les détails de l’endroit où « ici » est comparé à l’endroit où « là » peut être. C’est simplement “l’Absolu”.

Le rapport Gateway décrit “l’Absolu” comme la principale force d’énergie dans notre univers, mais c’est toute cette énergie et en masse. C’est la force responsable de l’alimentation de notre intégralité dans cet hologramme de l’Univers. Le rapport ouvre la voie en décrivant notre « œuf cosmique » ou hologramme universel comme une spirale massive qui coule en continu. Entrelacées quelque part entre cette énergie absolue et ce que nous percevons comme notre propre réalité se trouvent un nombre infini de dimensions. La dernière ligne avant de plonger dans la page 25 du rapport, manquante depuis longtemps, décrivait « l’Absolu » comme le plafond de ce conglomérat universel d’énergie et d’existence.

McDonnell décrit ensuite comment presque toutes les religions de l’histoire de notre planète ont incorporé une sorte de représentation “stylisée” de cette flèche universelle, qu’il s’agisse de la spirale chinoise des quatre pouvoirs, de l’arbre de vie hébreu, de son équivalent hindou, du labyrinthe décrit par le monde hellénique ou de l’esprit saint du christianisme. Le même domaine de pensée a infiltré toutes ces croyances et fait partie de leur enseignement principal.

La manière dont “l’Absolu” a été trouvé est la différence déterminante entre les conclusions tirées par les érudits religieux et les développements qui ont eu lieu dans la physique moderne. Ceux qui se sont concentrés sur la religion ont trouvé cette énergie par simple intuition, tandis que les experts en physique se sont tournés vers la recherche quantitative. Au beau milieu de tout cela, la passerelle est finalement apparue, fournissant un intermédiaire indispensable pour accéder à cet hologramme universel.

La troisième partie de la page se penche sur un concept commun en psychologie : il est impossible d’accéder et de comprendre l’Absolu, l’univers et l’œuf cosmique tant qu’ils ne sont pas capables d’accéder et d’acquérir la connaissance d’eux-mêmes. Atteindre un état modifié de conscience comprend un état amélioré de perception de soi pour devenir capable de percevoir également l’hologramme universel. Cette possibilité est presque garantie par l’expérience Gateway.

De retour à la théorie de la simulation, « l’absolu » peut être facilement absorbé dans ses arguments. Le mot est synonyme de réalité, quelle que soit sa définition.

Atteindre Hemi-Sync

Robert Monroe était un dirigeant de la radio dans les années 1970 qui a créé une division entière au sein de son entreprise dans un souci de recherche et développement (R&D) et d’étude de la façon dont les sons affectent la conscience des êtres humains. C’est sa technologie audio qui est devenue un facteur clé à la fois dans la projection astrale et dans le rapport Gateway.

Monroe a publié un livre en 1971 intitulé “Journeys Out of the Body” qui traite de son auto-expérience d’utilisation de fréquences sonores spécifiquement calibrées pour induire des « expériences hors du corps » pendant le sommeil. Ce livre et ses expériences expliquent comment le terme est devenu populaire.

Le département R&D que Monroe a formé dans son entreprise est ce qui a finalement évolué pour devenir aujourd’hui l’Institut Monroe. L’Institut poursuit maintenant des études similaires, en particulier en expérimentant le concept de “Hemi-Sync”, ou synchronisation hémisphérique, qui vise à atteindre un équilibre égal dans la fréquence, les schémas électriques du cerveau et l’amplitude présente dans les hémisphères droit et gauche du cerveau.

Ceci est accompli grâce à l’utilisation de deux techniques différentes. Dans la première technique, les écouteurs sont utilisés pour introduire une fréquence externe qui est facilement reconnaissable et incite le cerveau à tenter de copier, ou d’imiter, cette fréquence en ajustant la sortie des ondes cérébrales — c’est ce qu’on appelle la “fréquence suivant la réponse”. Par exemple, lorsqu’un cerveau se repose, il est à un niveau de fréquence bêta. Cependant, en entendant un son de niveau thêta, il s’écartera de sa version bêta.

La deuxième technique utilisée est appelée “fréquence de battement”, c’est-à-dire lorsque des fréquences de nature contrastée sont présentées à chacune des oreilles d’une personne, permettant au cerveau de commencer à entendre ces différences distinctes entre ces deux fréquences. En faisant entendre au cerveau un type de fréquence par une oreille et une autre dans l’autre oreille, le cerveau devient alors capable d’entendre la fréquence de la différence des deux sons, l’ouvrant à la perception de fréquences supplémentaires qui ne sont audibles qu’à un niveau presque marginal ou subliminal.

Les conditions idéales pour qu’un cerveau soit capable de produire des sorties d’ondes cérébrales de fréquence et d’amplitude de plus en plus élevées sont d’avoir le corps suspendu dans un état de sommeil et d’avoir une relaxation optimale dans le cerveau gauche. La conscience devient capable de “cliquer” sur ce que nous appelons l’espace-temps si ces modèles d’ondes sont capables de descendre au-delà de la fréquence d’oscillation de 10-33 cm/s. Dans cet état, la conscience est capable de rejoindre l’infini. Monroe soupçonne que le fait de pouvoir rester dans cet état “cliqué” pendant de longues périodes de temps nous permettrait de devenir capables de communiquer avec des êtres dans d’autres dimensions. Cette technologie Hemi-Sync a maintenant été vendue à une société du même nom.

Bob Holbrook, aujourd’hui ingénieur en chef de l’Institut Monroe, est convaincu que le traumatisme crânien qu’il a subi à la suite d’un horrible accident de voiture n’a pu être résolu que grâce aux offres audio de l’Institut. Bob a expliqué comment l’Institut Monroe a utilisé une technique basée sur les battements binauraux pour produire une nouvelle technologie sonore, qu’il appelle désormais “Monroe Audio Support” ou MAS. Alors que ces battements n’étaient qu’un seul type de technologie audio disponible, les progrès réalisés dans ce domaine ont conduit au développement de plus de 50 types aujourd’hui. Ces variations des battements binauraux originaux semblent permettre aux participants d’accéder à de nombreux niveaux de conscience et d’avoir des rencontres encore plus intenses qu’auparavant. La synchronisation gamma est le facteur clé du support audio Monroe. Deux autres caractéristiques méritent d’être soulignées : la modulation d’amplitude, qui permet aux techniciens de manipuler en direct le paysage sonore et son volume, et la modulation de phase, qui permet de modifier la direction de l’origine apparente d’un son.

  1. Communication with Non-Physical Entities The Monroe Institute
  2. An Explorer's Past-Life Regressions The Monroe Institute
  3. Consciousness and New Technology The Monroe Institute
  4. Multi-Dimensional Aspects of the Self The Monroe Institute
  5. Introduction to Miranon The Monroe Institute
  6. Miranon: Levels & Planes of Existence The Monroe Institute
  7. Awareness of True Reality The Monroe Institute
  8. Breaking Through Barriers The Monroe Institute
  9. Earth Changes The Monroe Institute
  10. Physical Existence: Perceptions From the Other Side The Monroe Institute
  11. Responsibility for Self The Monroe Institute
  12. Levels of Human Consciousness The Monroe Institute
  13. Miranon: Human Existence The Monroe Institute
  14. Miranon : The Brain and Higher Consciousness The Monroe Institute
  15. Energy and the Physical Body The Monroe Institute
  16. Male-Female Principles Within the Self The Monroe Institute
  17. Patrick: A Rescue Mission The Monroe Institute
  18. Story of the Creation The Monroe Institute
  19. Love, Fear and Christ Consciousness The Monroe Institute
  20. Attachments as Stumbling Blocks The Monroe Institute
  21. A Meeting with Father Time The Monroe Institute
  22. Lessons that Man Must Learn The Monroe Institute
  23. Robert Monroe: Life as Wave Forms The Monroe Institute
  24. Robert Monroe: Laboratory Procedures The Monroe Institute
  25. Importance of Thought Forms The Monroe Institute
  26. Becoming an Explorer The Monroe Institute
  27. The Origins of Man The Monroe Institute
  28. Collective Consciousness The Monroe Institute
  29. Aspects
  30. Personal Development The Monroe Institute
  31. Entities, Energy Streams & Information Services The Monroe Institute
  32. Seeking Personal Guidance The Monroe Institute
  33. Explorer The Monroe Institute

Les enregistrements des expériences menées au sein du département R&D de l’Institut se trouvent dans une archive intitulée “The Explorer Series“. Ces bandes montrent les effets des propres suggestions subliminales de Monroe lorsqu’elles sont combinées avec des fréquences particulières et sont la preuve des rapports personnels de ceux qui ont expérimenté des environnements de nature non physique.

Avant que COVID ne déclenche une série de restrictions intenses, l’Institut Monroe a accueilli de nombreux “méditants” dans son siège physique situé en Virginie pour relever une variété de défis avec des niveaux de difficulté toujours croissants. Ils fournissent une série de tests et d’opportunités d’une semaine pour encourager la conscience d’un individu à atteindre et à voyager dans le temps, l’espace et tout ce qui peut se trouver au-delà de ces plans. Cependant, tous ne réussiront pas dans ces efforts.

Ces expériences documentées sont ce qui a intrigué la CIA et a conduit à l’élaboration du rapport Gateway. Les expériences abondent pour la théorie de la simulation. La théorie et le rapport Gateway partagent la tâche d’expliquer l’inexplicable.

L’Institut Monroe aujourd’hui

Jenny Whedbee de l’Institut Monroe a exprimé le désir de l’Institut de trouver sa place dans le monde, la société et la science alors que la technologie et d’autres aspects de notre univers continuent d’avancer. Elle croit que la croissance est essentielle pour l’Institut, mais elle doit se faire d’une manière qui respecte les intentions originales de ceux qui ont fondé et ont consacré leur vie à ce qui s’y est passé. La partie la plus importante du respect des croyances et des traditions de l’Institut Monroe est de soutenir Robert Monroe et les programmes essentiels sur lesquels il se consacre depuis si longtemps : Exploration 27, Lifeline, Guidelines et même Gateway Voyage. Tous ces éléments ont permis aux gens d’expérimenter par eux-mêmes l’état modifié de conscience dans lequel ils sont capables de visiter leurs vies passées, de poser des questions ou simplement d’explorer au-delà de leurs contraintes de conscience typique. Ces expériences ont rendu possible le voyage astral, même s’il nécessite de nombreux exercices en l’espace de seulement 24 heures pour l’équivalent d’une semaine de travail droite pour obtenir ces résultats.

Jenny a déclaré que les expériences étaient « comme courir un marathon ». En rejoignant l’Institut Monroe, elle est passée de quelqu’un d’inexpérimenté en projection astrale et en élévation de conscience à quelqu’un qui est devenu capable de voir ses propres vies passées et même son avenir. Elle insiste sur le fait que la seule voie vers la véritable illumination passe par les expériences que l’Institut peut offrir. Une citation de Whedbee dans ces conversations a déclaré que « si vous voulez que la fusée soit là où votre vie est éclairée à jamais, vous n’obtiendrez cela que par ici », a-t-elle dit à propos de la Institut.

En ce qui concerne la page 25 du rapport Gateway, Jenny a déclaré qu’elle avait l’impression qu’une partie de la raison pour laquelle la page avait « manqué » pendant si longtemps était due au fait que la société à l’époque n’était pas prête, mais les temps ont changé maintenant et cette information est beaucoup plus pertinentes et prêtes à être traitées. Il est possible que la page ait été intentionnellement laissée de côté, mais il est également possible qu’elle ait été exclue comme un simple accident — il n’y a aucun moyen de vraiment savoir actuellement, et personne n’a parlé de la question à ce jour. Les implications de sa sortie il y a 20 ans et le contrecoup potentiel qui aurait pu se produire en raison des mentions de religion et de la façon dont cela pourrait affecter des vies auraient pu être dévastateurs. Mais aujourd’hui, la société dans son ensemble est beaucoup plus détendue sur les sujets et prête à accepter ce qui a été découvert et inclus dans le rapport. Aujourd’hui, l’accent est davantage mis sur l’éveil du sens de la conscience et de l’identité, en particulier chez les groupes d’âge plus jeunes, c’est donc le moment idéal pour que ces informations soient révélées.

Jenny a insisté sur le fait que tout ce qui existe s’est produit pour une raison, mais ce n’est pas celle qui s’applique au plan physique sur lequel nous nous trouvons tous actuellement. Il y a bien plus que ça.

Une boucle de rétroaction de conscience

La densité du rapport Gateway est devenue si lourde qu’elle a eu tendance à se rendre encore plus complexe et inaccessible par endroits. Cependant, l’appel a conduit à un débordement de personnes lisant les articles écrits à ce sujet et demandant plus d’informations. En seulement trois semaines, ils ont été des millions à parcourir un parcours du combattant d’articles pour trouver plus d’informations.

Tant de gens ont partagé leurs expériences de “hors du corps” maintenant, et il semble que la plupart d’entre nous aimeraient plus de réponses.

Peut-être qu’avoir une expérience hors du corps aidera les habitants de notre planète à comprendre pourquoi la réalité est remise en question en termes de sa création et de son fonctionnement continu. Il ne semblera pas du tout étrange de postuler un esprit de génie derrière un superordinateur, observant des humains au milieu d’une simulation.


« Entre l’absolu et l’univers ‘matériel’ dans lequel nous vivons notre existence physique, il y a diverses dimensions intermédiaires auxquelles la conscience humaine dans des états altérés de l’être peut avoir accès. »

Colonel Wayne M. McDonnell

SOURCE :

RÉFÉRENCES :

Victoria
5

« Heureusement qu’il ya des gens comme vous pour nous ouvrir les yeux Grand. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
917940cookie-checkLa 25e page du rapport Gateway de la CIA sur la projection astrale : l’expérience de la passerelle explore les profondeurs de la conscience
Website | + posts

Guy Boulianne, auteur, éditeur et journaliste indépendant, membre de la General News Service Network Association (GNS Press) et de l'International Association of Press Photographers (IAPP) Il est aussi membre de la Society of Professional Journalists (SPJ). Il est le fondateur et l'éditeur en chef des Éditions Dédicaces LLC : http://www.dedicaces.ca.

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

10 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Saida

c’est dommage que les humains commencent à s’éveiller avec un peu de retard ttes ces sciences occultes et ésotériques st divulguées depuis x temps pour les vrais chercheurs et ceux qui st en quête de la Vérité, la divulgation commence bien à présent mais avec quel prix ??? et quels sacrifices et quels dégats 2 Choses st Ad infinitum la stupidité de l’homme et la miséricorde de Dieu

lustucru

Je me considère comme pragmatique et ouvert d’esprit, car il m’est évident que nous ignorons bien des choses, d’ailleurs, une chose est sûre: je ne suis pas Dieu ! Ceci dit, aussi surprenant que puisse paraître le sujet abordé dans cet article, il ne me paraît pas irrationnel, ou l’oeuvre d’un esprit en quête de surnaturel; il est bien plus proche de la philosophie et de la science, sans quoi, il ne m’aurait ni intrigué ni intéressé.Merci !

teo

Merci M Boulianne.

Difficile de donner un avis personnel sur les démarches scientifiques, il est naturel de vouloir comprendre ce domaine presque inaccessible. Sauf que là cela s’apparente plus une récolte de fonds de recherche qu’une démarche sérieuse, avec un départ à partir de textes anciens, témoignages (que je ne remet absolument pas en cause) etc.

D’après certaines expériences personnelles, je me permet de contredire certaines hypothèses et théories, concernant les sorties de corps sur demande, via la méditation ou autres. N’ayant pas d’expérience et d’observations des ondes cérébrales lors de méditations, je ne peux m’exprimer à ce sujet. Il faut rester factuel, là ce n’est absolument pas le cas, il y a des mensonges, que je ne peux malheureusement pas prouver, certaines données des expériences pourraient être mesurés, quantifiés observables, avec des instrument adaptés, et des scientifiques non corrompus et d’une objectivité exemplaire. Ce qui me paraît actuellement difficile, ceux-là sont systématiquement écartés des laboratoires et centres de recherches sérieux. Commenter un articles comme celui-ci est donc presque impossible, mais je me le permet quand même. Je pense qu’un doute raisonnable doit être gardé, quant au sérieux des affirmations. Je n’ai aucun doute sur des dimensions énergétiques différentes, accessible par moment, des harmonisations, des perceptions extracorporelles (les sorties doivent êtres prouvés) etc. Certaines expériences sont des preuves personnelles, objectives, mais de là à expliquer en détail tout le processus, le pourquoi du comment, est mensonger, tel que les communications etc.

J’ai remarqué que beaucoup d’affirmations, de documents militaires, CIA etc. sont mensonger, il gonflent leur découvertes, leur capacités, tel un animal qui hérisse son poil pour paraître plus grand. Ils ne peuvent donc pas leurrer tout le monde, et c’est tant mieux. J’ai constaté qu’il y a une ou plusieurs lois (comment savoir) qui empêchent certaines événements volontaires malveillants de se produire, je ne sais si un créateur existe, cela me paraît probable, mais sachant que nous avons été éduqué dès la naissance avec cette idée ou possibilité, une alternative pour notre esprit parait impossible (en dehors de l’athéisme et la génération spontanée). Mais des possibilités extraordinaires laissent penser qu’une entité supérieure et extrêmement intelligente pourrait exister, quelques échanges extra terrestre ne prouvent aucunement qu’un cosmos et des planètes existent, ils sont probablement sur des terres encore non explorés, les communications se font par simples ondes radios, rien de nouveau sous le soleil, cela reste certes des expériences extraordinaires, mais tout à fait compréhensible, sans avoir à chercher des explication farfelu. Le hoax de la terre boule etc. sont vérifiables.

Ce commentaire, n’est pas pertinent, mais permet des réflexions sur les possibilités inexplorée et surtout objectivement, factuel, nous devons laisser beaucoup de choses ouvertes et progresser lentement, sérieusement.

Montréalité

Bonjour Teo. J’ai lu avec intérêt votre commentaire. Vous semblez avoir certaines expériences personnelles sur le sujet, et c’est un atout extraordinaire. Cependant je ne crois pas que les expériences d’un individu, aussi vraies soient-elles, permettent d’expliquer l’ensemble d’une question. Il y a de multiples facettes dans une vérité absolue, et chercher à comprendre l’ensemble me semble pertinent. En quoi les hypothèses exposées dans l’article vous semblent-elles farfelues ?

Lorsque vous mentionnez les documents militaires ou rapports CIA etc, vous dites qu’ils gonflent leurs résultats pour se donner de l’ampleur (ou de l’importance). Hélas, je pense plutôt que ce qu’ils révèlent est bien en-deçà de leurs travaux et connaissances réels, qui ne sont pas divulgués. Lorsque ces agences publient leurs rapports et études, elles ont une raison stratégique de le faire, ou elles ne font que laisser sortir, après des décennies de secret, ce qui a été dévoilé par d’autres chercheurs. D’ailleurs, comme le mentionne Daniel38, la page 25 qui apparaît maintenant ne change pas le monde puisque tout le monde est déjà au courant. Mais pour les agences, le reste se poursuit dans l’ombre, et est déjà bien plus loin que ce que l’on en sait. Ne doutez pas que leurs recherches sont des plus sérieuses et poussées.

Aussi, lorsque vous mentionnez les extraterrestres, ” quelques échanges extra terrestre ne prouvent aucunement qu’un cosmos et des planètes existent, ils sont probablement sur des terres encore non explorées”, en effet cela ne prouve pas l’existence d’un cosmos, et cela ne prouve pas qu’il n’y en a pas. Le terme de “probablement” est justement ce qui bloque la compréhension d’un phénomène. Émettre une hypothèse et s’en contenter ne permettra pas à l’Homme de progresser dans ses connaissances et d’utiliser l’intelligence qui lui a été attribuée.

Je crois personnellement que les hypothèses sont un point de départ, des expériences pour les valider ou non sont nécessaires, et que les conclusions qui en découlent doivent rester ouvertes pour s’adapter aux prochaines découvertes qui ne manqueront pas d’advenir. Nous devons rester modestes et ne pas croire que nous avons tout compris, tout expliqué, et tout abordé. Je pense en cela rejoindre votre dernière phrase, préconisant l’ouverture et l’étude sérieuse.

Bien cordialement, en vous remerciant de la réflexion que vous avez amenée.

teo

Bonjour Teo. J’ai lu avec intérêt votre commentaire. Vous semblez avoir certaines expériences personnelles sur le sujet, et c’est un atout extraordinaire. Cependant je ne crois pas que les expériences d’un individu, aussi vraies soient-elles, permettent d’expliquer l’ensemble d’une question. Il y a de multiples facettes dans une vérité absolue, et chercher à comprendre l’ensemble me semble pertinent. En quoi les hypothèses exposées dans l’article vous semblent-elles farfelues ?

@ Montréalité
Je suis tout à fait d’accord avec vous, concernant «d’expliquer l’ensemble d’une question». Concernant la vérité, je ne pense pas, mais je n’en suis pas certain, quelle ait de multiples facettes, elle est d’après quelques expériences (seulement) simple et suffisante à elle même. A ce sujet la question reste donc ouverte.
Je n’ai pas écris que toutes les hypothèses sont farfelus, n’ayant pas accès aux à l’observation d’ondes cérébrales etc. j’ai écris que je ne pouvais pas m’exprimer à ce sujet.
Je n’ai pas non plus écris farfelu, mais bien que cela s’apparente à une récolte de fond masqué. J’ajouterais qu’il s’agit probablement d’une tromperie comme tant d’autre à notre époque. Le choix de mes mots «probablement, je suppose, il me semble etc.» est important, malgré certaines expériences, qui peut prétendre affirmer qu’il a raisons sans que cela soit vérifié, et vérifiable par d’autres! Pas moi en tout cas.

Lorsque vous mentionnez les documents militaires ou rapports CIA etc, vous dites qu’ils gonflent leurs résultats pour se donner de l’ampleur (ou de l’importance).

@ Montréalité
Oui, mais à dessein, pas par orgueil, valorisation, recherche de fond etc. Il me semble que le but essentiel, voir le seul est de tromper en lien avec le NOM (nouvel ordre mondial et le génocide en cours).

Hélas, je pense plutôt que ce qu’ils révèlent est bien en-deçà de leurs travaux et connaissances réels, qui ne sont pas divulgués. Lorsque ces agences publient leurs rapports et études, elles ont une raison stratégique de le faire, ou elles ne font que laisser sortir, après des décennies de secret, ce qui a été dévoilé par d’autres chercheurs.

@Montréalité
En effet, tout ou presque de ce qu’ils font est stratégique, c’est bien pour cela qu’ils ont été créée. La publication à un moment donnée en fait partie, et ceux refaisant surface ou étant dérobés, découvert etc. aussi. S’il l’on veut garder un secret il ne pourra jamais être divulgué, c’est d’une simplicité logique. Tout vient à point qui sait attendre, ils sont maître dans l’art de manipulation, et les mises à disposition, découvertes etc. de tel ou tel, documents, faits etc. en fait partie.

D’ailleurs, comme le mentionne Daniel38, la page 25 qui apparaît maintenant ne change pas le monde puisque tout le monde est déjà au courant. Mais pour les agences, le reste se poursuit dans l’ombre, et est déjà bien plus loin que ce que l’on en sait. Ne doutez pas que leurs recherches sont des plus sérieuses et poussées.

@Montréalité
En effet, comme la bien écrit Daniel 38, cela ne change rien, mais dans la tête des gens si, et là est justement le but, faire croire ceci, cela à des fin de provoquer la peur d’une technologie dangereuse, afin de paralyser les masses pour qu’ils ne pensent même pas à se révolter, car comment pourraient-ils se défendre contre ces DEW etc. utilisable à distance sans pertes de leur coté voir très peu. Et cela fonctionne, il me semble, car votre commentaire le laisse penser.

Aussi, lorsque vous mentionnez les extraterrestres, ” quelques échanges extra terrestre ne prouvent aucunement qu’un cosmos et des planètes existent, ils sont probablement sur des terres encore non explorées”, en effet cela ne prouve pas l’existence d’un cosmos, et cela ne prouve pas qu’il n’y en a pas.

@Montralité
En effet, mais la preuve d’une terre plane existe, le manque de courbure etc. n’est plus à prouver. Ce qui ne signifie pas que en dehors de notre terre plane, terres inconnues inclus, il n’y a pas autre chose dont nous n’avons pas connaissance. Il s’agit donc d’échanger nos avis, affirmations, connaissances etc. sur quoi nous vivons et son environnement immédiat, le ciel étoilé, et ce que l’on nomme planètes.
L’astronomie etc. nous ment, car la terre plane est une réalité sans pouvoir en dire plus, nous n’avons que le manque de courbure avéré. Reste à savoir à quel dessein, éradiquer la notion d’une création, ou pour d’autre raisons, comment savoir…

Le terme de “probablement” est justement ce qui bloque la compréhension d’un phénomène. Émettre une hypothèse et s’en contenter ne permettra pas à l’Homme de progresser dans ses connaissances et d’utiliser l’intelligence qui lui a été attribuée.

@Montréalité
Là par contre, je suis en complet désaccord avec vous, et ce n’est pas un raisonnement intelligent, scientifique etc. car une hypothèse perdure jusqu’à ce que l’on puisse prouver sans erreur possible, suite à de nombreuses expériences répéter etc. (et pas quelques, car des impondérables sont toujours possibles. Je pense donc que nous avons beaucoup plus d’hypothèses en cours que de certitudes (pour ne pas mentionner les supercheries) que ce qu’il nous proposent comme des faits établies.
Je suis convaincu, que nous ne savons pas grand choses de ce monde, aussi bien scientifiquement, spirituellement etc. Il faut un abandon complet de nos préjugés, de nos certitudes, de l’arrogance de tout pouvoir expliquer, pour permettre à la vérité, la réalité de se manifester par elle même, elle est toujours là, présente, amis nosn conditionnements, notre crédulité etc. nous empêche de la voir, de l’observer.

Je crois personnellement que les hypothèses sont un point de départ, des expériences pour les valider ou non sont nécessaires, et que les conclusions qui en découlent doivent rester ouvertes pour s’adapter aux prochaines découvertes qui ne manqueront pas d’advenir. Nous devons rester modestes et ne pas croire que nous avons tout compris, tout expliqué, et tout abordé. Je pense en cela rejoindre votre dernière phrase, préconisant l’ouverture et l’étude sérieuse.
Bien cordialement, en vous remerciant de la réflexion que vous avez amenée.

@Montréalité
Ce paragraphe est contradictoire.
Le point de départ est l’observation, la constations, les mises à l’épreuve (expériences etc.) ensuite on valide ou non. Une conclusion est à priori définit, sinon cela reste une hypothèse! Il vaut mieux avoir beaucoup d’hypothèses que des non vérités, c’est bien ce qui a permis à nos sociétés de se laisser fourvoyer par une élite soit-disant ayant un savoir, et cela sur des soit-disant bases scientifiques, économiques etc.
En effet, je fais partie de ceux qui osent admettre qu’ils ne savent rien ou presque, seulement, il nous faut éviter de tomber dans une fausse modestie, et ne pas avoir peur d’affirmer quelques faits réels expérimentés en tout objectivité. Cela paraît peu crédible, mais le cerveau en est tout à fait capable, il suffit de ne pas intervenir avec nos savoirs propres et nos conditionnements, alors la réalité peut se manifester, mais là encore elle ne sera pas comprise totalement, je suppose qu’une évolution personnelle sera nécessaire pour y voir plus clair.

Oui, restons ouvert, et acceptons d’abandonner nos certitudes pour la réalité.
Bien à vous aussi, et merci également de votre réponse, qui m’a beaucoup plu, cela cela les vrais échanges, ils sont constructif et nous permettent d’évoluer.

Montréalité

Bonjour Teo. Merci pour ce texte que vous avez pris le temps d’écrire.

Juste quelques précisions : en parlant des facettes de la vérité, je veux dire que l’on peut arriver à une vérité par divers chemins. On peut donc ne voir qu’une partie de la vérité avant de saisir le tout, même si elle reste simple.

Pour les agissements des agences, nous sommes plutôt d’accord. Mais je ne peux pas affirmer qu’ils veulent seulement apeurer les populations en répandant des mensonges sur leurs découvertes. En fait, ils bénéficient grandement de la sidération générale et collent les étiquettes de complotisme sur tout ce qui révèle leurs intentions. Le secret les protège bien. Essayez de parler autour de vous des explications de la page 25 du rapport Gateway : combien de personnes vont savoir de quoi vous parlez ? Combien vont s’affoler à ce sujet ? Bien peu, je crois. L’ignorance des gens sur ce qui les menace ne leur permet pas de se préparer ou de trouver des moyens de se protéger. Les gens qui ignorent un danger ne peuvent pas le combattre. C’est un point important dans la stratégie utilisée contre nous. Mais cela n’empêche pas votre option d’être véritable aussi, car il peut être utile de décourager ceux qui auraient eu connaissance de certains de “leurs” moyens. “Ils” doivent jouer sur tous les tableaux.

Sur le chapitre des hypothèses et des expériences pour les valider (ou essayer de), je crois que nous sommes parfaitement d’accord. Ma formulation n’a pas peut-être pas permis de faire comprendre mon idée, mais je voulais simplement dire que observer, faire une hypothèse et s’arrêter sur un “peut-être que” sans chercher plus loin ne suffit pas. Il faut y réfléchir et y travailler pour avoir une chance de comprendre quelque chose. Quand je dis que ce que l’on pourrait conclure de nos études ne doit pas rester fermé, c’est bien parce que je pense que nous ne pourrons jamais prétendre avoir tout compris.

Je suis d’accord avec vous (si je vous ai bien compris) dans le fait que ces conclusions, issues d’observations, d’expériences et de vérifications, peuvent néanmoins être affirmées et servir de postulats pour la poursuite de la recherche. Mais elles ne devraient pas être dévoyées par une utilisation inversée et corrompue comme on le voit actuellement, tout comme le terme de “science” ne devrait pas servir d’alibi à des mensonges éhontés.

Merci pour l’échange, Teo, il est bon de constater qu’il est encore possible de dialoguer et argumenter positivement pour une réflexion approfondie et un mutuel bénéfice. Dommage que cela soit de plus en plus rare.

Cordialement,
Montréalité

teo

@ Montréalité

Oui, je suppose que la vérité se manifeste par des voies différentes, tout en n’ayant pas de multiples facettes ou explications. et la constater ne signifie pas que l’on en mesure toute la portée, loin de là.

En effet, ceux qui savent qu’ils n’ont pas les prétendus moyens, pourraient une fois la révolte commencé, entraîner les autres dans leur sillage, tromper les complotistes est donc utile. Ils doivent, en effet, jouer sur tous les tableaux.

Un vrai chercheur qu’il soit citoyen ou scientifique ne se contente jamais que d’hypothèses, mais sa quête de vérité, donc de la réalité, ne le poussera pas à aller plus vite que la musique.

Oui, la vérité seule ne peut être corrompu, c’est pour cela quelle doit toujours être accompagné de mensonges etc.

C’est vrai, les échanges approfondie sont en effet, essentiel pour avancer dans nos recherches et compréhensions.

Les articles tellement bien rédigé (un vrai plaisir à lire) et documenté de M Boulianne
nous permettent des échanges plus qu’enrichissant.

Montréalité

Bonjour Teo, merci pour votre réponse. En effet, les articles de Monsieur Boulianne sont toujours intéressants et argumentés, ils me procurent de l’information et des sources de réflexion. Nous aurons donc sûrement d’autres occasions d’échanger. Cordialement !

Daniel38

beaucoup d’affirmations, de documents militaires, CIA etc. sont mensonger

Exactement.
Et donc, j’aimerai maintenant savoir en quoi la page 25 retrouvée va changer le monde ? [sarcasme!] Des livres sur la projection astrale et d’autres sujets connexes sont pléthore, et faciles à trouver (enfin, surtout en anglais). Ce document maintenant complet puisque la page 25 est revenue, n’excite absolument pas mon intérêt.

teo

Oui, Daniel 38, quand les gens comprendront qu’il y a beaucoup de mensonges, la peur diminuera et espérons disparaitra.

Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
10
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x