Les résidents de l’Ontario qui refusent de se faire vacciner contre le COVID-19 peuvent faire face à certaines limites, dit le Dr David Williams

Le médecin-hygiéniste en chef de l’Ontario, au Canada, déclare que le vaccin COVID-19 sera traité de la même manière que les autres vaccins: pas obligatoire, mais requis pour un certain accès. Le Dr David Williams a déclaré que le gouvernement ne pouvait forcer personne à l’accepter.

Les résidents de l’Ontario qui refusent de se faire vacciner contre le COVID-19 peuvent faire face à certaines limites, dit le médecin hygiéniste en chef, le Dr David Williams. Quelqu’un peut devoir présenter une preuve de vaccination, par exemple, pour entrer dans une maison de retraite ou un hôpital sans équipement de protection individuelle, a-t-il déclaré le 3 décembre dernier.

Une preuve pourrait également être requise pour aller à l’école, bien qu’aucune décision n’ait encore été prise, a-t-il déclaré. « Non pas que quelqu’un va être forcé de le prendre contre sa volonté », a déclaré Williams. « Nous ne voyons pas que cela soit nécessaire parce que… nos vaccins se sont avérés historiquement être la meilleure chose que nous ayons. »

Le débat sur la vaccination obligatoire a été analysé pendant la pandémie, comme par Léger et l’Association d’études canadiennes. En octobre, leur sondage a révélé que 39% des personnes interrogées ont déclaré que le vaccin devrait être obligatoire, ce qui représente une baisse de 18% par rapport à un sondage similaire en juillet et de plus de 20% en mai.

Il est trop tôt pour dire combien de personnes devront être vaccinées en Ontario avant que le gouvernement ne commence à assouplir les restrictions liées au COVID-19, a-t-il déclaré. Parfois, le seuil est « l’immunité du troupeau », un pourcentage qui garantit la protection de la population générale, a-t-il déclaré.

Le premier ministre Doug Ford a déclaré que la province serait prête à commencer à vacciner les Ontariens dès que les doses arriveront. Des responsables fédéraux ont déclaré à la province que les premiers vaccins seraient disponibles au début de 2021. « L’approvisionnement initial sera très limité », a dit Ford. « Et il reste encore beaucoup de travail à faire. Il reste de nombreuses questions sans réponse. »

Le médecin-hygiéniste en chef de l’Ontario, Dr David Williams, déclare que le vaccin COVID-19 sera traité de la même manière que les autres vaccins: pas obligatoire, mais requis pour un certain accès. (à partir de 25:50 minutes)

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a déclaré que les populations vulnérables comme les résidents des foyers de soins de longue durée et les travailleurs de la santé de première ligne bénéficieront d’une priorité absolue. Ford et Elliott ont déclaré qu’ils publieraient prochainement plus de détails sur un groupe de travail mis en place pour aider à gérer le déploiement du vaccin.

Nous pouvons donc conclure que les gouvernements n’ont pas à rendre le vaccin obligatoire, ils peuvent simplement rendre la vie invivable pour les personnes qui refusent de se faire vacciner. Si les bars, les restaurants, les cinémas, les sites sportifs, les compagnies aériennes, les employeurs et autres font tous de la vaccination une condition de service obligatoire, toute personne qui refuse de la prendre sera réduite à une forme personnelle de verrouillage de facto avec une vie sociale et une mobilité complètement ralenties.

 

Patrice Bouriche
5

« Monsieur. Je viens de découvrir votre excellent site. Je suis ravi de constater l'existence de journalistes réellement indépendants dans le monde francophone. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
259050cookie-checkLes résidents de l’Ontario qui refusent de se faire vacciner contre le COVID-19 peuvent faire face à certaines limites, dit le Dr David Williams
Website | + posts

Guy Boulianne, auteur, éditeur et journaliste indépendant, membre de la General News Service Network Association (GNS Press) et de l'International Association of Press Photographers (IAPP) Il est aussi membre de la Society of Professional Journalists (SPJ). Il est le fondateur et l'éditeur en chef des Éditions Dédicaces LLC : http://www.dedicaces.ca.

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
vlatamor

ses purement interdit demander des renseignement sur la Santer quelqu’un pour avoir acest a un endroit et en plus la charte des droit nous dit bien qu’on peut aller ou ont veux quand ont veux il essai se donner des droit qu’il n’ont pas et en plus il se déresponsabilise de exécution de leur crime en mettant la charge aux pauvre commerçant grandement temps que la justice face un ménage dans gouvernement question leur rappeler que le peuple est souverain et que gouvernement ses que des représentant qui doive rende des comptes

Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
2
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x