Soupçonné d’avoir détourné 700 000 €, l’avocat Reiner Füllmich a été arrêté à l’aéroport de Francfort et emprisonné pour abus de confiance

Pour faire suite à ma série d'articles concernant les allégations de détournement de fonds de l’avocat Reiner Füllmich, co-fondateur du "Comité Corona", je partage avec vous un article dont la source principale provient de la plateforme d'information RT (anciennement Russia Today), en Allemagne. Les premiers articles que j'avais publié à ce sujet datent du 28 septembre et du 23 octobre 2022, ainsi que deux autres articles publiés le 11 novembre de la même année, ici et ici. Je laisse donc mes lecteurs être juges de ce qui suit, tout en souhaitant qu'ils puissent conserver un esprit critique, et qu'ils ne se laisseront pas aveugler par une certaine forme d'idolâtrie.
😁 Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à faire un don à votre guise. Merci.

L’avocat Reiner Füllmich a été arrêté à l’aéroport de Francfort la semaine dernière après un vol de retour du Mexique. Son visa n’avait pas été prolongé auparavant au Mexique. Füllmich était co-fondateur du soi-disant Comité Corona. Un mandat d’arrêt est émis contre l’avocat en Allemagne depuis mars 2023. Reiner Füllmich s’est récemment rendu au Mexique où, selon les déclarations de son avocate Dagmar Schön, il a perdu son passeport. En conséquence, les autorités locales ont refusé de prolonger le visa, ce qui a conduit au voyage de retour en Allemagne. L’arrestation a ensuite eu lieu à l’aéroport de Francfort. Dans une conversation vidéo avec la chaîne Bittel TV, l’avocat de Füllmich a annoncé qu’il y avait un mandat d’arrêt allemand contre l’avocat depuis mars de cette année.

Dans les années 1990, Füllmich a travaillé comme docteur en droit dans le secteur bancaire d’entreprise de la Deutsche Bank en Allemagne et au Japon. Au cours de l’année 2020, Füllmich est devenue le centre d’intérêt des médias alternatifs et établis en lien avec la crise dite du Corona. D’une part, en raison de son recours collectif annoncé en novembre 2020 contre les fabricants du test PCR, dont Christian Drosten de l’hôpital universitaire de la Charité de Berlin, ainsi que de la création parallèle du Comité Corona et de l’attention qui en résulte.

Les protagonistes originels du comité sont désormais impliqués dans des litiges judiciaires intensifiés, dont la plupart concernent le lieu où se trouve le comité et les informations contradictoires au sujet des « dons en argent » provenant de sympathisants. Des irritations subsistent également concernant l’intention du comité de créer une fondation à l’époque. L’analyste de données Stefan Homburg informe à ce sujet dans un commentaire sur le réseau ✘, en tant qu’expert potentiel demandé pour la création de la fondation en 2020, qu’il lui est rapidement apparu qu’« aucune fondation reconnue n’existait ». En conséquence, d’autres personnes contactées, comme les « professeurs Bhakdi, Hockertz et Kuhbandner » ainsi que Homburg « ont immédiatement mis fin à la coopération ». Homburg explique :

« En 2020, il m’a demandé, ainsi qu’aux professeurs Bhakdi, Hockertz et Kuhbandner, de travailler sur la “Fondation du Comité Corona”. Avant l’annonce du 3 juillet 2020 dans un PK à Berlin, j’ai demandé les documents de fondation. Il s’est avéré qu’aucune fondation reconnue n’existait. Les autres professeurs et moi-même avons alors immédiatement mis fin à la collaboration.

« REMARQUE : Une fondation est légalement créée par une reconnaissance officielle. Sans cela, le nom de “fondation” est discutable : stiftungsrecht-plus.de. Sans fondation, il n’y avait pas de compte de fondation. Avec une fondation apparente qui était en réalité une GbR (société en nom collectif simple) et gérée comme une entreprise individuelle, il était prévisible qu’il y aurait des conflits et des accusations. Malheureusement, les copains de l’industrie pharmaceutique l’ont compris

« C’est un modèle pour discréditer le mouvement des droits fondamentaux. La grande majorité de ceux qui critiquaient la vaccination obligatoire se sont comportés de manière altruiste et décente. Toutes les allégations juridiques portées contre elle ont disparu dans les airs. »

Selon Homburg, en 2020, seul « un récit de Füllmich a été publié » sur le site Internet du Comité Corona. Dans l’enregistrement de la chaîne Bittel TV, l’avocate de Füllmich a expliqué plus en détail les événements récents. Les autorités de l’immigration de Tijuana, au Mexique, ont refusé de délivrer ou de mettre à jour les documents de visa nécessaires pour Füllmich. Selon l’avocate Dagmar Schön, Reiner Füllmich et son épouse avaient déjà perdu leur passeport. Il a été immédiatement expulsé et renvoyé par avion en Allemagne.

Schön a poursuivi en disant qu’en juin 2023, elle avait parlé au téléphone avec un procureur allemand qui enquêtait sur Füllmich. Cet appel téléphonique était nécessaire après la saisie des comptes bancaires allemands de la famille de Reiner Füllmich. La demande de « vérification des dossiers » a donc été rejetée car « de nombreuses enquêtes » sont actuellement en cours contre Füllmich. Dagmar Schön a ensuite annoncé que « le mandat d’arrêt était daté du 15 mars » de cette année. L’avocate ne savait donc pas qu’il existait un mandat d’arrêt allemand contre Füllmich. Et plus loin : « Le mandat d’arrêt européen était en vigueur depuis le 24 mai. »

L’accusation figurant dans les mandats d’arrêt est la suivante : « §266 StGB – abus de confiance ». Il s’agit « d’une plainte pénale de 30 pages », a expliqué l’avocate. Selon Schön, la plainte pénale a été formulée par l’avocat Justus Hoffmann, ancien collègue de Reiner Füllmich au comité Corona. Schön a qualifié les allégations contenues dans la plainte pénale d’« absurdes ». En mai 2023, le Norddeutscher Rundfunk (NDR) a rapporté que Füllmich avait été condamné à une amende de 2 100 euros par le tribunal de district de Göttingen « pour insulte et incitation à la haine ». À cet égard, le message dit :

« Le tribunal de district a condamné Fuellmich pour insultes dans trois cas. Le juge était convaincu que l’avocat avait insulté des scientifiques de l’Institut Robert Koch. Dans une vidéo du soi-disant Comité Corona en mars 2021, Fuellmich a décrit les scientifiques du RKI comme des meurtriers de masse. qui sont “trop ​​stupides pour renverser un seau d’eau ».

Au cours de l’été 2022, Füllmich a publiquement insulté à deux reprises un journaliste de Göttingen sur Internet. Le message informe que Füllmich est « actuellement sans le sou » à ce stade. Le parquet de Göttingen « a saisi ses finances », avaient alors expliqué ses avocats devant le tribunal. Un porte-parole du ministère public a seulement confirmé « que Fuellmich faisait l’objet d’une enquête ». Il s’agissait de « soupçons d’infidélité ».

En juin de cette année, le prochain jugement de Göttingen a eu lieu au détriment de Füllmich. Il avait déjà fait appel d’un jugement de février 2021. La chambre considère désormais comme prouvé que Füllmich avait « accusé plusieurs juges du tribunal régional supérieur de Francfort d’avoir perturbé le cours de la justice dans deux publications sur Internet » et lui a infligé une amende supplémentaire de 3 000 euros. Füllmich n’était présent à aucune des négociations.

Dans l’interview de Bittel TV, l’avocate Schön n’a fourni aucune information définitive sur la suite de l’enquête et du processus dans l’affaire Füllmich. La seule chose est que Füllmich sera probablement détenu pendant une période plus longue « en raison du risque de fuite ». Selon l’opérateur de la chaîne Bittel TV, Füllmich sera incarcéré à l’établissement correctionnel de Rosdorf (JVA Rosdorf), dans la banlieue de Göttingen, à partir de la fin de la semaine.

Le parquet de Göttingen a publié le 16 octobre un communiqué de presse selon lequel Füllmich était accusé « d’avoir commis des actes d’abus de confiance en tant que directeur général de la “Fondation Comité Corona”, fondée mi-2020 ». L’avis mentionne une somme légale de 700 000 euros :

« Le parquet de Göttingen mène une enquête contre un avocat de 65 ans qui vivait récemment à Göttingen. Il est accusé d’abus de confiance en tant que directeur général de la « Corona Committee Foundation », fondée mi-2020. Depuis 2020, les actionnaires militent pour obtenir des dons, versés par des particuliers, pour financer les travaux du « comité ». Cinq comptes bancaires ont été ouverts pour l’entreprise. Des paiements substantiels leur ont ensuite été versés. L’enquête a révélé que l’accusé avait fait verser 200 000 € à son épouse par un coaccusé de 53 ans en 20 transactions de 10 000 € chacune le 10 novembre 2020. Dans la période suivante, il aurait complètement dépensé l’argent avec elle. Le 27 mai 2021, il aurait transféré 500 000 € sur son compte privé et aurait utilisé cette somme à titre privé avec son épouse. Environ 115 000 € auraient été utilisés pour rembourser un prêt immobilier privé et environ 70 000 € pour rembourser son propre prêt professionnel.

« L’accusé était au Mexique depuis longtemps. Là, il a été expulsé vers l’Allemagne la semaine dernière pour des raisons d’immigration. À son arrivée à l’aéroport de Francfort, il a été arrêté et emmené dans un établissement pénitentiaire sur la base d’un mandat d’arrêt du tribunal de district de Göttingen en date du 15 mars 2023, demandé par le parquet de Göttingen, pour les allégations susmentionnées. L’enquête est en cours. »

Gordana Rammert écrit dans le journal en ligne Volksverpetzer (L’agitateur du peuple) : « Füllmich est apparemment métaphoriquement piégé maintenant. En Allemagne, selon les mentions légales en vigueur, son cabinet d’avocats est toujours basé à Göttingen. L’or stocké chez DEGUSSA se trouve en Allemagne, qu’il ne veut pas récupérer et donner au comité et son prétendu ranch est en Californie et pourtant il siège au Mexique. D’ailleurs, cela ne semble pas non plus se produire volontairement. Füllmich explique dans une autre interview que son permis d’entrée a été révoqué la veille de son entrée aux États-Unis depuis le Mexique. Pour lui, c’est clairement pour des raisons politiques, ce qui, comme toujours, est douteux. »

Il termine son article ainsi : « Nous l’avons prédit depuis le début. Avec une personne comme Reiner Fuellmich, toutes les sonnettes d’alarme devraient sonner. Mais la scène des penseurs latéraux n’a pas voulu nous écouter, pas plus que ne le font encore aujourd’hui ceux qui rejettent la réalité. »


Abonnez-vous à ma lettre d'information
Ne ratez rien de ce site ! Soyez alerté(e) dès la publication d’un nouvel article.
* Ajoutez news@guyboulianne.info à votre carnet d'adresse.
icon

Teo
5

« Les articles de M Boulianne sont bien documentés et parfaitement argumentés. Pour le moment c’est le seul site, que je connais, qui publie une critique objective et détaillés des événements etc. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
984950cookie-checkSoupçonné d’avoir détourné 700 000 €, l’avocat Reiner Füllmich a été arrêté à l’aéroport de Francfort et emprisonné pour abus de confiance
Website | + posts

Guy Boulianne, auteur, éditeur et journaliste indépendant, membre de la General News Service Network Association (GNS Press) et de l'International Association of Press Photographers (IAPP) Il est aussi membre de la Society of Professional Journalists (SPJ). Il est le fondateur et l'éditeur en chef des Éditions Dédicaces LLC : http://www.dedicaces.ca.

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
5 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Montréalité

Tout ce travail pour exposer la réalité, la recherche immense sur tous les aspects qui ont été traités dans les vidéos, la prise de risques de toutes les personnes qui ont participé à cette dénonciation, …. Qui d’autre s’est lancé dans une aussi grande entreprise ? Peu peuvent revendiquer cela. Donc merci M. Fuellmich, car c’est une oeuvre colossale qui a permis de montrer des vérités et de faire garder courage à des milliers de personnes…

Je trouve suspect que M. Fuellmich soit poursuivi pour tant de choses : infidélité, insultes (oh là là, quelle méchanceté de sa part !), détournement de fonds….

Étaler tout cela médiatiquement est le meilleur moyen de retourner l’opinion publique contre le travail du comité, ou de le faire oublier.

Tant que l’on s’interroge sur le messager, on oublie le message. Comme pour Karen Kingston.

Notre attention devrait rester fixée sur ce qui se passe et sur ce qui se met en place pour la suite. Il faut regarder la lune, pas le doigt.

teo

Je partage ces 2 phrases, cela m’a aussi interpelé, l’infidélité est d’ordre privé, pourquoi l’ataler.

“Je trouve suspect que M. Fuellmich soit poursuivi pour tant de choses : infidélité, insultes (oh là là, quelle méchanceté de sa part !), détournement de fonds….

Étaler tout cela médiatiquement est le meilleur moyen de retourner l’opinion publique contre le travail du comité, ou de le faire oublier.”

teo

En dehors du salaire, à mon avis, vraiment excessif de Fuellmich, je trouve que toute histoire est une embrouille. Toutefois sans données fiables et concrets « juger » ce salaire excessif, me paraît impossible, le travail d’avocats est énergivore etc.

Pour le reste, l’organisation bâclée, voir non professionnelle à peut-être été fait volontairement, laissant une porte ouverte à la corruption et l’infiltration.
Le dr Mercola a eu des problèmes avec la banque, il est donc normal, de prévoir la possibilité de blocages voir déposséder des organismes etc.

Sans prendre pour le moment la défense des uns et des autres, il y a, à mon avis, du discrédit dans cette histoire. Quelques phrases bien placés suffisent à laisser paraître tel ou tel aspect d’une situation, Stefan Homburg, et Transition News ne s’expriment pas vraiment de façons professionnelle et objectives, bref, ce qui m’importe personnellement dans cette histoire, c’est de savoir s’il y a des accusations fondées ou non et des abus financiers des dons, ce qui est extrêmement grave à mon sens

Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.