Le plus grand danger est à venir depuis le décès de la reine Elizabeth II : le roi Charles III s’engage à inaugurer une « grande réinitialisation »

Certains appellent cela la fin d’une ère alors qu’une nouvelle monarchie sous le roi Charles III a déjà commencé. Mais qui décide vraiment et tire les ficelles de ces personnalités publiques fantoches ? Les vidéos ci-dessous,— provenant respectivement des plateformes “The People’s Voice” et “Press For Truth” —, exposent le lien de la famille Rothschild avec la famille royale britannique et comment ils ont utilisé un réseau de pédophiles pour exercer un contrôle important sur les familles royales encore à ce jour. La vie et l’entourage de Charles d’Édimbourg — maintenant roi du Royaume-Uni — n’est pas sans scandales. Entre autres, à la suite d’allégations concernant l’offre de la citoyenneté britannique à des donateurs, la conduite de l’une de ses œuvres caritatives, la Prince’s Foundation, avait suscité des critiques ; actuellement, l’organisme de bienfaisance fait l’objet d’une enquête en cours de la police métropolitaine sur des allégations d’argent contre des honneurs. Mais c’est ici le moindre mal parmi des épisodes plus scabreux.

Charles est monté sur le trône britannique le 8 septembre 2022, à la suite du décès de sa mère, la reine Elizabeth II. Charles était l’héritier britannique le plus ancien, dépassant le record d’Édouard VII le 20 avril 2011. Lorsqu’il est devenu monarque à l’âge de 73 ans, il était la personne la plus âgée, le précédent détenteur du record étant William IV, qui avait 64 ans lorsqu’il devint roi en 1830. Après la mort de la reine Elizabeth II , Clarence House a confirmé que Charles utiliserait le nom royal “Charles III”.

Charles n’aura pas été un nom glorieux de l’histoire de la royauté anglaise. Deux rois ont régné avant Charles III : le premier entre 1625 et 1649, le deuxième entre 1660 et 1685. Charles Ier a régné de 1625 à 1649. Ce fils de Jacques Ier s’est marié à une française, Henriette-Marie de France, sœur de Louis XIII. Il fut un roi particulièrement impopulaire, notamment du fait d’une conception du pouvoir assez absolutiste. Il a souvent contourné le Parlement de son pays et a instauré de vieux impôts oubliés pour financer des guerres dans les colonies. Il a aussi dû faire face à une rébellion des Écossais. Résultat : alors qu’il avait convoqué le Parlement pour défendre l’Angleterre, les députés adressent une « grande remontrance » au roi. Ses conseillers, le comte de Stafford et l’archevêque de Canterbury, William Laud, sont même décapités par des parlementaires. Affaibli, le roi refuse malgré tout le passage en une monarchie constitutionnelle en 1645. La guerre civile continue, Charles Ier finit par être arrêté puis exécuté en 1649. L’Angleterre devient alors une République. C’est l’épisode Oliver Cromwell.

Pour Charles II (1630-1685), son destin est différent. C’est pourtant le fils de Charles Ier. Pendant que son père s’embourbait dans le conflit avec l’élite anglaise, Charles II s’était réfugié en Écosse. En 1651, alors que l’Angleterre est devenue une République, l’Écosse fait le choix de conserver le roi Charles II. Craignant une invasion des forces républicaines, le roi se réfugie en France quand ses partisans tentent d’envahir l’Angleterre. Après la mort d’Oliver Cromwell, il revient sur le trône en 1660. Contrairement à son père, il est perçu comme un bon vivant « plein d’esprit, reconnaissant, généreux, tolérant et sympathique », selon l’historienne Antonia Fraser. Charles II fait tout de même face à de graves crises. En 1665, une épidémie de peste touche la population. Un an plus tard, un incendie ravage une grande partie de la ville de Londres. En fin de règne, le roi Charles II dissout le Parlement pour des raisons religieuses et n’en réforme pas jusqu’à la fin de son règne. [Le Journal du Dimanche]


Le roi Charles III s’engage à inaugurer le Great Reset

La Reine a été retirée de la scène mondiale et tous ceux qui sont bien renseignés sur le Nouvel Ordre Mondial savent que c’est la fin d’une ère et le début d’une nouvelle. Les choses sont sur le point de devenir très folles très rapidement. Le cadavre de la reine Elizabeth est encore chaud et son fils et successeur, l’homme anciennement connu sous le nom de prince Charles, a déjà juré d’inaugurer la “Grande réinitialisation” conformément au programme diabolique du Forum économique mondial. Selon Charles, nous avons besoin d’une « vaste campagne de style militaire » pour inaugurer l’agenda du Forum économique mondiale (FEM).

Cela ne devrait pas surprendre car Charles est un descendant direct de Dracula qui a travaillé toute sa vie à la mise en œuvre de l’agenda mondialiste. Selon NPR, le prince Charles a déclaré lors d’une interview en 2011 : « La Transylvanie est dans mon sang. La généalogie montre que je descends de Vlad l’Empaleur, voyez-vous ». Au cas où vous auriez besoin d’un bref rappel de l’histoire : Au cours des années 1400, Vlad III — communément appelé Vlad l’Empaleur ou Vlad Dracula — était le prince de Valachie (la Roumanie moderne). Son père a adopté le nom de famille de Dracul (qui signifie dragon), ce qui signifie que le nom de famille de Vlad est devenu Dracula (fils du dragon). Au dire de tous, il était un dirigeant EXTRÊMEMENT violent. La Grande-Bretagne et le Commonwealth ont maintenant un souverain qui descend du tyran qui a trempé son pain dans le sang de ses victimes empalées.

Il n’est donc peut-être pas surprenant que Charles soit un ami proche de Klaus Schwab. Le prince Charles était aussi le meilleur ami du pédopornographe le plus notoire de Grande-Bretagne, Jimmy Savile. Sir James Wilson Vincent Savile était un DJ anglais, une personnalité de la télévision et de la radio qui a animé des émissions de la BBC, notamment Top of the Pops et Jim’ll Fix It. Dans les nécrologies, Savile a été félicité pour ses qualités personnelles et son travail de collecte d’environ 40 millions de livres sterling pour des œuvres caritatives. Après sa mort, des centaines d’allégations d’abus sexuels portées contre lui ont fait l’objet d’une enquête, ce qui a conduit la police à conclure qu’il avait été un délinquant sexuel prédateur et peut-être l’un des plus prolifiques de Grande-Bretagne. Il y avait eu des allégations de son vivant, mais elles ont été rejetées et les accusateurs ont été ignorés ou n’ont pas cru. Savile a intenté une action en justice contre certains accusateurs.

En octobre 2012, près d’un an après sa mort, un documentaire d’ITV a examiné les allégations d’abus sexuels de Savile. Cela a conduit à une large couverture médiatique et à un nombre substantiel et croissant de déclarations de témoins et de plaintes pour abus sexuels, y compris des accusations contre des organismes publics pour dissimulation ou manquement au devoir. Scotland Yard a lancé une enquête criminelle sur les allégations d’abus sexuels sur des enfants par Savile pendant six décennies, le décrivant comme un “délinquant sexuel prédateur”, et a déclaré plus tard qu’ils poursuivaient plus de 400 pistes d’enquête basées sur le témoignage de 300 victimes potentielles via 14 forces de police à travers le Royaume-Uni. Fin octobre 2012, le scandale avait donné lieu à des enquêtes ou à des examens à la BBC, au sein du National Health Service, du Crown Prosecution Service et du Department of Health. En juin 2014, des enquêtes sur les activités de Savile dans 28 hôpitaux du NHS, dont l’infirmerie générale de Leeds et l’hôpital psychiatrique de Broadmoor, ont conclu qu’il avait agressé sexuellement du personnel et des patients âgés de 5 à 75 ans pendant plusieurs décennies.

Une ancienne infirmière de Broadmoor a affirmé que Savile avait déclaré qu’il s’était livré à des actes nécrophiles avec des cadavres dans la morgue de l’infirmerie générale de Leeds ; On a dit que Savile était ami avec le chef des pompes funèbres, qui lui a donné un accès presque illimité.

Savile a rencontré le prince Charles par le biais d’intérêts caritatifs mutuels. Son travail avec l’hôpital Stoke Mandeville a également fait de Savile une figure appropriée vers laquelle le prince pourrait se tourner « pour obtenir des conseils sur la navigation dans les autorités sanitaires britanniques ». Charles a rencontré Savile à plusieurs reprises. En 1999, Charles a visité la maison de Glen Coe de Savile pour un repas privé et lui aurait envoyé des cadeaux pour son 80e anniversaire et une note disant : « Personne ne saura jamais ce que vous avez fait pour ce pays, Jimmy. C’est une façon de vous remercier pour cela. » Savile était également en contact avec d’autres membres de la maison royale et a reçu des télégrammes de Diana, princesse de Galles et du prince Philip, ainsi qu’une lettre manuscrite du mari de la princesse Alexandra, Sir Angus Ogilvy, et une carte faite maison de Sarah, duchesse d’York. Savile a agi en tant que conseiller non officiel du prince Charles, qui a demandé son avis à plusieurs reprises sur la manière dont la famille royale devrait interagir avec le public et les médias. En 1989, Savile a écrit à la main un ensemble de directives non officielles à Charles sur la façon dont les membres de la famille royale et le personnel peuvent réagir aux catastrophes. Charles a montré le dossier à son père, le prince Philip, qui en a transmis le contenu à la reine. Maintenant que Savile est mort, Charles passe son temps à côtoyer les Young Global Leaders dans les couloirs du Forum économique mondial.

2022 est l’année du changement, les dirigeants mondiaux du monde entier étant destitués ou menacés d’assassinat. Les dirigeants mondiaux encore debout sont fermement sous le contrôle du Forum économique mondial. Le prince Charles peut être ajouté à leur nombre. Ici, ils fabriquent le symbole occulte de la pyramide qu’ils aiment tant faire clignoter. Le signe est le symbole de contrôle de la Banque centrale. Ce symbole se trouve au siège de l’Internal Revenue Service (IRS) dans le Maryland.

Il s’agit d’un symbole universel — apparaissant partout dans le monde — et dénote une religion qui croit et vénère un dieu, mais pas LE Dieu. Le voici à nouveau sur une partie de la Cour suprême d’Israël. La raison pour laquelle ces dirigeants mondiaux font clignoter ce signe et la raison pour laquelle il apparaît si souvent à travers le monde est que tous les gouvernements sont contrôlés par leur Banque centrale. Toutes les banques centrales sont contrôlées par la BRI — la Banque centrale des banques centrales — qui ouvre un appel à une CBDC pour asservir le monde en permettant à la BRI de déterminer — en temps réel — comment, quand, si et ce sur quoi vous pouvez dépenser LEUR argent.

Nous approchons maintenant du sommet de la pyramide. Qui contrôle la BRI ? Beaucoup de gens disent que ce sont les Rothschild. Meyer Amschel Rothschild, le patriarche du clan bancaire notoire et père fondateur de la finance internationale, a dit : « Permettez-moi d’émettre et de contrôler l’argent d’une nation, et peu m’importe qui fait ses lois ». Et les descendants de Meyer Amschel Rothschild semblent se délecter de ce pouvoir. Et qui donc arrive à enfoncer un doigt dans la poitrine du prince ? Nul autre que Evelyn de Rothschild, descendant directe de Meyer Amschel Rothschild. Voilà qui dit tout !

Le Prince Charles en compagnie de Sir Evelyn de Rothschild, conseiller financier de la reine Elizabeth II.

Avec leur monnaie imaginaire imprimée, les banques centrales contrôlent l’esprit des hommes et donc, toutes les nations. L’amour de l’argent est vraiment la racine de tous les maux.

Mais cela empire. Ceux qui sont au sommet de la pyramide ne peuvent rien laisser au hasard, et donc au lieu de compter uniquement sur l’argent pour corrompre et contrôler les politiciens, les dirigeants, les musiciens, les experts et toute personne ayant un large public (et donc une large portée), ils se tournent vers d’horribles méthodes de contrôle comme celles-ci pour mettre ces influenceurs sous leur coupe.

Chaque leader mondial — et la plupart des artistes et diffuseurs de nouvelles — sont compromis de cette manière, ce qui signifie qu’ils font TOUS les enchères de leurs maîtres au sommet de cette pyramide. Cette enchère équivaut à corrompre tous les esprits, à sexualiser les enfants, au transhumanisme, à la dépopulation, à la tyrannie et à l’esclavage mondial pour les survivants.

C’est pourquoi ils chantent tous les mêmes chansons et adoptent les mêmes politiques destructrices. Ils veulent induire une crise de santé mentale avec la guerre, la famine, la peste et la mort.

Le système tout entier nous attaque dans le but ultime de tuer la plupart d’entre nous et de corrompre et d’asservir les autres. Voici Bill Gates qui fait rire un public de Ted Talk au sujet du changement climatique, quand il leur dit que « l’un de ces chiffres va devoir descendre assez près de zéro », tandis que la variable “Population” de l’équation causale du C02 est à l’écran.

Ensuite, il essaie de contenir son rire disant que le prochain virus retiendra notre attention cette fois.

Ce qui se déroule ne pourrait pas être plus dans nos visages. Vous pouvez soit accepter le sort qu’ils nous réservent — ​​et qui arrive vite et furieusement — ​​soit résister et réagir de manière appropriée. Le choix vous appartient.

https://www.youtube.com/watch?v=8e2Wl0sUmRA

Abonnez-vous à ma lettre d'information
Ne ratez rien de ce site ! Soyez alerté(e) dès la publication d’un nouvel article.
* Ajoutez news@guyboulianne.info à votre carnet d'adresse.
icon

Catherine Rannou
5

« Un grand merci monsieur Boulianne pour vos recherches toujours bien documentées… un plaisir de vous suivre ! »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
Partager cet article sur les réseaux sociaux :
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.