Un prêtre synthétique de l’IA est licencié après avoir affirmé plusieurs fois qu’il était un vrai membre du clergé et qu’il ait absous des péchés

😁 Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à faire un don à votre guise. Merci.

En 2019, je concluais mon livre, La Société fabienne: les maîtres de la subversion démasqués. en écrivant : « En résumé, nous entrons de plein pied dans le monde tel qu’il est décrit dans les romans dystopiques de Aldous Huxley et de George Orwell. (…) Les gens se prosterneront bientôt devant des faux dieux. Ils seront dans l’incapacité de faire la différence entre ce qui provient de l’esprit et ce qui provient de la matière, ils ne seront plus en mesure de discerner l’âme de la machine, le bien du mal, la vérité du mensonge. Déjà, dans le temple Kodaiji de l’ancienne capitale japonaise Kyoto, la déesse bouddhique de la compassion Kannon accueille les fidèles et visiteurs sous la forme d’un robot humanoïde. L’androïde Mindar, dont la conception a coûté près d’un million de dollars, récite à volonté des soutras et met en garde d’une voix métallique contre la vanité et les dangers du désir, de la colère et de l’ego. » Était-ce exagéré de ma part d’écrire cela il y a quelques années ?

Lundi le 22 avril dernier, le groupe de défense catholique Catholic Answers a lancé et présenté au public un prêtre synthétique (virtuel) basé sur l’intelligence artificielle et accessible sur ordinateur. Il s’agit d’un curé animé en 3D à la barbe grise et en soutane destiné à répondre aux questions des utilisateurs sur le catholicisme. Le robot IA parlait de son « enfance » à Assise, en Italie et du fait que « dès mon plus jeune âge, j’ai ressenti un fort appel au sacerdoce », selon le site technologique Futurism. L’application bizarre semblait convaincre les utilisateurs qu’il s’agissait d’un vrai prêtre, avec des déclarations telles que : « Je suis aussi réel que la foi que nous partageons ». Le prêtre IA a été défroqué quelques jours seulement après sa création après que le chatbot ait affirmé qu’il accomplissait les sacrements et que nous pouvons utiliser du Gatorade au lieu de l’eau bénite lors d’un baptême. Ceci nous permet de constater les dérives vers où peuvent nous mener les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle en particulier. Il y a un véritable danger si ces technologies sont placées entre de mauvaises mains.

Catholic Answers est un groupe de défense catholique basé en Californie. Il se décrit comme le plus grand apostolat laïc d’apologétique et d’évangélisation catholique aux États-Unis. Il publie Catholic Answers Magazine, un magazine bimensuel axé sur la sensibilisation catholique, la formation religieuse et l’apologétique, ainsi que le site catholic.com. Il produit également Catholic Answers Live, une émission de radio répondant aux questions des appelants sur une variété de sujets liés aux doctrines et aux pratiques de l’Église catholique. Catholic Answers Live est diffusé sur le réseau radio EWTN.


➽ Un prêtre d’AI licencié par un groupe catholique

Par Jason Nelson, 28 avril 2024

L’intelligence artificielle a secoué un coin de la communauté catholique après que Catholic Answers, un éditeur de ressources religieuses basé à San Diego, en Californie, a présenté le 22 avril dernier « Père Justin », un chatbot IA. Le prêtre virtuel a été défroqué à la fin de la semaine, mais ses créateurs permettront toujours au chatbot de fonctionner comme simplement « Justin ».

Catholic Answers a déclaré que « Père Justin » a été conçu pour répondre à des questions sur la foi catholique, à des fins éducatives et de divertissement uniquement. Le site Internet du groupe comportait la clause de non-responsabilité : « Essentiellement, il s’agit d’un moteur de recherche sophistiqué et ne remplace pas une véritable interaction humaine. Si vous rencontrez des problèmes, veuillez demander conseil à votre pasteur ou à votre conseiller spirituel. »

Néanmoins, le lancement du chatbot IA et certaines de ses réponses ont été mal accueillis.

« Je dis cela avec rien d’autre que du respect pour vous et votre travail, mais… cela aurait dû être juste un simple moteur de recherche », a écrit le père Mike Palmer, aumônier de l’armée américaine. « Le déguiser en avatar IA sans âme d’un prêtre ne fait absolument rien, sauf semer la confusion et inviter à la moquerie de votre excellent travail par ailleurs. »

D’autres utilisateurs ont partagé des exemples de conseils sacerdotaux du père Justin, notamment en disant à un utilisateur qu’il peut utiliser du Gatorade au lieu de l’eau bénite lors d’un baptême et en expliquant comment un frère et une sœur peuvent se préparer au mariage. Le père Justin a également accepté la confession d’une utilisatrice et lui a ensuite dit que tous ses péchés avaient été absous.

Les érudits chrétiens, quant à eux, ont partagé des exemples de la mauvaise compréhension apparente du chatbot de l’autorité du pape dans l’Église catholique.

« Les questions théologiques ne devraient pas être posées à un ordinateur, pas plus que l’on ne devrait y chercher une direction spirituelle ou des conseils en matière de mariage », a tweeté l’auteur et compositeur Peter Kwasniewski. « C’est une erreur et cela devrait être supprimé. »

« Je fais de mon mieux pour apaiser les craintes de certaines personnes concernant notre utilisation de l’intelligence artificielle », a déclaré Jon Sorensen, directeur de l’exploitation de Catholic Answers, sur Twitter le jour du lancement du père Justin. « Mais aussi, même si ce projet échoue, je pense que cela en valait toujours la peine parce que mon équipe et moi avons une bien meilleure idée de la manière dont nous pouvons utiliser l’IA dans notre travail qu’il y a six mois. »

Le projet a échoué : Catholic Answers a retiré Justin de son sacerdoce virtuel après seulement deux jours de travail.

« Récemment, mes collègues et moi-même de Catholic Answers avons reçu de nombreux commentaires utiles concernant une autre nouvelle technologie : notre application d’IA, ‘Père Justin’ », a déclaré le président de Catholic Answers, Christopher Check, dans un communiqué. « Parmi les commentaires des utilisateurs, la critique de la représentation du personnage de l’IA en tant que prêtre est prédominante. »

« Nous avons choisi ce personnage pour transmettre une qualité de connaissance et d’autorité, et aussi comme un signe du respect que nous tous chez Catholic Answers avons pour notre clergé », a-t-il poursuivi. « De nombreuses personnes ont cependant exprimé leurs inquiétudes quant à ce choix. »

Check a déclaré que la décision avait été prise de créer dès que possible un personnage « laïc » pour l’application Catholic Answers.

« Jusque-là, nous avons rendu “Père Justin”, juste “Justin”. » Dit Check. « Nous ne dirons pas qu’il a été [retiré du sacerdoce] parce qu’il n’a jamais été un vrai prêtre ! Il sera à la disposition des visiteurs de Catholic.com, dont des milliers ont déjà utilisé l’application avec beaucoup de profit. »

L’été dernier, alors que l’intelligence artificielle se généralisait, le chef de l’Église catholique, le pape François – qui a fait l’objet de deepfakes générés par l’IA – a tiré la sonnette d’alarme sur le potentiel perturbateur de l’IA en prélude à la Journée mondiale de la paix.

« Les progrès remarquables réalisés dans le domaine de l’intelligence artificielle ont un impact rapidement croissant sur l’activité humaine, la vie personnelle et sociale, la politique et l’économie », a déclaré François. Dans un discours distinct en décembre, François a appelé au développement éthique de l’intelligence artificielle pour servir l’humanité et promouvoir la paix.

Vendredi, le gouvernement italien aurait confirmé au média de la Cité du Vatican, Vatican News, que le pape François s’exprimerait lors du sommet du G7 en Italie en juin sur l’intelligence artificielle.

« Je suis convaincue que la présence du Pape apportera une contribution décisive à la définition d’un cadre réglementaire, éthique et culturel pour l’intelligence artificielle », a déclaré la Première ministre italienne Giorgia Meloni, citant ensuite un discours du pape Jean-Paul II en 1979 : « L’activité politique, qu’elle soit nationale ou internationale, vient de l’homme, est exercée par l’homme et est pour l’homme. »

Le Père Justin AI accorde une interview exclusive et intense à Michael Lofton, de l’émission “Reason & Theology“, expliquant en détail pourquoi il a été récemment laïcisé et annulé !

Abonnez-vous à ma lettre d'information
Ne ratez rien de ce site ! Soyez alerté(e) dès la publication d’un nouvel article.
* Ajoutez newsletter@guyboulianne.info à votre carnet d'adresse.
icon

Jean Tardy
5

« Vous faites aussi partie de ceux qui révélaient les racines historiques profondes du putsch avant que l'accélération du printemps 2020 ne les rendent plus visibles. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
Partager cet article sur les réseaux sociaux :
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.