Le Père Janvier Gbénou est menacé de mort ! Il publie une nouvelle lettre ouverte adressée au Pape François, aux Cardinaux et aux Evêques

Nous vivons à une époque extrêmement grave, dramatique et triste, durant laquelle les conspirateurs n’hésiteront pas à éliminer celles et ceux qui les combattent, celles et ceux qui combattent le mensonge et qui propagent la vérité autour d’eux. L’esprit de Néron (Καίσαρ Νέρων) refait indubitablement surface, lui qui ordonna que les chrétiens fussent jetés aux lions dans les arènes alors que d’autres étaient crucifiés en grand nombre et brûlés vifs comme des torches. Voilà maintenant qu’on s’en prend à quelqu’un que je connais, l’Abbé Janvier Gbénou pour qui j’ai déjà écrit trois articles (14 juillet, 16 juillet et 18 juillet 2022) et avec lequel nous avons réalisé une conférence vidéo en compagnie de mes deux amis et collègues, Claude Laferrière et Jean Tardy. Le 28 août dernier, le Père Gbénou a diffusé une vidéo en direct sur Facebook dans laquelle on le voit se faire agresser chez lui par des gens qui se font passer pour des policiers. On l’entend dire : « On veut me tuer, et ça signifie qu’ils vont casser la porte. J’ai été séquestré avec toute une famille. Évidemment, à la tête de tout ça, c’est le pape François qui veut ma mort absolument parce que je me suis opposé à lui. Et il y a des bandits qui ont été envoyés pour pouvoir le faire. Donc, ils veulent tuer toute la famille, me tuer, et puis dire que j’ai tué toute la famille et que je me suicidé. »

La même journée, le Père Gbénou a publié un message similaire sur Facebook : « Je vis en famille à Cocody Vallon près de “La Poste”. Les meurtriers entrent dans la maison et veulent tous nous tuer. Ensuite, la presse dira que je l’ai fait et plus tard, que je me suis suicidé. Veuillez prier pour nous. Que Dieu nous sauve tous et protège notre vie. » Un peu plus tard, sa sœur Teena Sehive répondait aux internautes inquiets : « Je suis sa sœur il va bien, on l’a déjà récupéré, merci à vous pour le soutien. » Le 6 septembre, l’abbé a écrit qu’il avait reçu une menace sur Twitter. Pour ma part, je n’ai pas de nouvelles directement de lui (la communication me paraît être bloquée), mais il semble bien aller puisqu’il m’a envoyé aujourd’hui même (le 6 septembre) une nouvelle « lettre ouverte adressée au Pape François, aux Cardinaux, aux Evêques, aux prêtres, à tous les laïcs de l’Eglise Catholique et aux personnes de bonne volonté ». Je la reproduis donc telle que je l’ai reçue,— avec ses quelques omissions et coquilles —, en espérant que nous obtiendrons des nouvelles de lui le plus rapidement possible.

L’abbé Janvier Gbénou, prêtre africain de 42 ans né au Bénin et vivant en Côte d’Ivoire (Afrique de l’Ouest), a été ordonné prêtre de Jésus-Christ à Rome en 2012, il est titulaire d’une maîtrise en informatique appliquée à la gestion des entreprises et d’un doctorat en philosophie. Membre de l’Opus Dei, il a été suspendu de ses fonctions de prêtre après avoir critiqué le soutien du pape François aux unions civiles des couples homosexuels et lui avoir demandé de corriger sa position ou de démissionner. Il n’est pas autorisé à célébrer des messes publiques, à prêcher ou à entendre des confessions, et on lui a également dit de quitter la résidence de l’Opus Dei. Le Père Gbénou vit maintenant dans une résidence privée et a écrit un livre sur cette histoire pour témoigner de la vérité. (Réf.: LifeSiteNews)

Mark Lambert écrit sur le site Web “De Omnibus Dubitandum Est” : « Il est difficile d’échapper à l’impression que c’est très personnel de la part du Pape François. Il n’aime pas la critique, malgré ses appels à la parrhésie, qui, à ce stade de cette papauté apparaît comme une sorte de repoussoir, comme si Jorge Bergoglio savait quelles sont ses lacunes et filait très tôt dans le sens inverse pour les couvrir. »

NOTA BENE : J'ai reçu des nouvelles de l’Abbé Janvier Gbénou au premier message que je lui ai envoyé hier. Voici ce qu'il m'écrit : « Merci M. Boulianne ! C’est un projet de lettre. J’ai rendu le brouillon public à cause des différentes manœuvres visant à me faire taire. Vous pouvez publier des extraits si vous voulez ou l’esprit de la lettre. Quand la version définitive sera prête, je vous l’enverrai. Grand merci. FJM » ?? Je publierai donc la version définitive dès que je la recevrai. — Guy Boulianne

PAX CHRISTI ECCLESIA…

Lettre ouverte adressée au Pape François, aux Cardinaux, aux Evêques, aux prêtres, à tous les laïcs de l’Eglise Catholique et aux personnes de bonne volonté
AU PONTIFE ROMAIN
Pape François
Cotonou, le 14 septembre 2022
Fête de l’Exaltation de la Sainte Croix

Très Cher Père,

A. « Je vous donne la paix, je vous laisse ma paix » (Jean 14:27)

Que la Paix du Christ descende en abondance sur vous et son Eglise, Une, Sainte, Catholique et Apostolique, par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie !

B. « Pardonne-nos nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensé » (Luc 11:4)

Au début de cette lettre ouverte, je désire du fond du cœur demander pardon au Pape François, aux Cardinaux, aux Evêques, aux prêtres, aux laïcs et à toutes les personnes de bonne volonté qui se sont sentis blessés par mes paroles et mes textes lorsque j’ai utilisé des mots durs en défendant la vérité du Magistère traditionnel catholique. A mon tour, je pardonne à tous ceux qui de près ou de loin ont participé au complot international savamment organisé et qui a saboté la dizaine d’interviews que je devais réaliser en français et en espagnol pour éclairer en profondeur les fidèles catholiques sur les erreurs du Pape François (août 2022). En réalité, ce complot a été providentiel car il a permis de mettre en évidence les deux aspects suivants : le premier c’est que la vérité n’est pas du côté de François mais plutôt avec ceux qui défendent l’enseignement traditionnel de l’Eglise ; le second c’est que la vérité dérange et est étouffée par les personnes ou structures qui tirent un certain bénéfice de la propagation des erreurs de François.

C. Pourquoi cette lettre ouverte ?

[a] L’Eglise Catholique n’est pas actuellement fondée sur la vérité mais sur l’éthique de situation (demi-vérités)…

• Le 5 septembre 2016, le Pape François et les évêques de la Région Pastorale de Buenos Aires ont écrit que « l’engagement à vivre dans la continence peut être proposé. Amoris laetitia n’ignore pas les difficultés de cette option… l’option ci-dessus peut en fait ne pas être réalisable ». Le 5 juin 2017, ces trois phrases ont été publiées comme « Magisterium authenticum » (Acta Apostolicae Sedis 108 ; pp. 1071-1074). Or cela constitue la première erreur doctrinale-morale papale (cf. ma 2ème lettre ouverte) qui attaque les Sacrements de l’Eucharistie et de la Confession, la fidélité matrimoniale (Sacrement du Mariage, cf. Genèsexxxx), la piété des fidèles et leur désir de sainteté (appel universel à la sainteté, Exodecccc, Matthieudddd).

• Le 10 décembre 2018, le Pape François et la Congrégation pour la Doctrine de la Foi ont officiellement accepté, pour les hôpitaux et médecins catholiques, la pratique de l’hystérectomie quand un groupe de médecins experts confirment à une femme que ses futures grossesses ne constitueront pas une menace pour sa santé ou sa vie et qu’elles n’arriveront jamais à terme. Or cela constitue une stérilisation directe, la première mesure antinataliste de l’Eglise Catholique et la première erreur de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (cf. ma 3ème lettre ouverte). Cela attaque donc la famille et la vie (Sacrement du Mariage, cf. Genèse xxxx), ainsi que les Sacrements de l’Eucharistie et de la Confession.

• Le 21 octobre 2020 et le 15 septembre 2021, le Pape François a publiquement demandé l’adoption de lois de cohabitation civile homosexuelle (cf. ma 1ère lettre ouverte) : « Ce que nous devons faire c’est une loi de cohabitation civile ; ils ont le droit à être couverts légalement. J’ai défendu cela. » Or cela constitue une faute morale, comme c’est le cas si un catholique demande, par exemple, l’adoption de lois favorisant l’avortement ou la pornographie, avec l’excuse que les personnes qui les pratiquent doivent être couvertes légalement. En fait, l’Eglise Catholique comprend et aime tous ses enfants qui passent par l’épreuve de l’homosexualité (cf. Catéchisme de l’Eglise Catholique xxxxxx) et désire les éloigner du péché. Voilà pourquoi elle demande des lois de protection (ou de non discrimination) mais jamais des lois de cohabitation car ces dernières attaquent la famille et la vie (Sacrement du Mariage, cf. Genèse xxxx), ainsi que les Sacrements de l’Eucharistie, de la Confession.

• Le 15 septembre 2021 et le 29 juin 2022, vous avez donné publiquement votre accord pour que les politiciens favorables à l’avortement reçoivent la Sainte Hostie, sans nécessité pour eux de renoncer à ce péché. De plus, vous avez emmené l’Eglise Catholique à bafouer ses propres lois (cf. Code de Droit Canonique 915916). Or cela constitue pour ces personnes un acte gravement immoral (cf. ma 4ème et 5ème lettres ouvertes) qui attaque la famille, la vie et les Sacrements de l’Eucharistie et de la Confession.

• Le ssss, à travers la Déclaration d’Abu Dhabi, le Pape François a banalisé le salut apporté par Jésus, comparé aux autres religions : « dddddd ». Cela contredit la note Dominus Iesus (ddddd) de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi et attaque la divinité de Jésus ainsi que sa primauté en tant que Unique Médiateur et Sauveur de l’humanité (cf. les déclarations du Cardinal Gerhard Müller, de l’Archevêque Athanasius Schneider et du Père Thomas Weinandy, théologien-conseiller de la Conférence des Evêques des Etats-Unis).

• Le xxxx, le Pape François, à travers le motu propio Traditionis Custodes qui contredit le motu propio Summorum Pontificum de Benoît XVI (xxxx), a rendu manifeste son manque d’intérêt pour la piété et le recueillement de la liturgie traditionnelle catholique et déclaré la guerre et l’élimination progressive et totale de cette Messe qui, contrairement à la nouvelle Messe de Vatican II, aide le prêtre à être concentré et à célébrer avec une plus grande piété.

[b] Notre Dame d’Anguera, continuité de Notre Dame de Fatima, a parlé à ses filles et fils de l’Eglise Catholique en ces termes…
  • demi-vérité
  • confusion
  • « Pierre n’est pas Pierre et Pierre ne sera pas Pierre » (29juin 2022)

Tout chrétien peut mettre en doute les déclarations précédentes puisque l’Eglise Catholique n’a pas encore validé officiellement les apparitions Notre Dame d’Anguera à Pedro Régis, contrairement à Notre Dame de la Sallette, Lourdes, Fatima et Akiwa. Pourtant, Notre Dame d’Anguera affirme clairement l’invalidité de l’élection de François (et par conséquent ses nominations de Cardinaux) et dénonce les erreurs graves qu’il propage (erreurs qui montrent a posteriori que François n’est pas protégé par le dogme de l’infaillibilité pontificale). Cependant, qui croire ? Notre Dame d’Anguera ou le Pape François ? Humblement, ma réponse de fils de Dieu dans l’Eglise Catholique est la suivante : « Recherche la vérité et poursuis-la car Jésus est Vérité et son Eglise aussi ! » D’où la nécessité de l’étape suivante voulue par Jésus lui-même…

D. « celui qui fait la vérité vient à lumière » (Jean 3:21)

Il y a 4 questions simples (à réponses fermées, c’est-à-dire OUI ou NON) qui peuvent aider l’Eglise Catholique à sortir aujourd’hui même de sa crise de vérité. Les voici :

  1. Est-il moralement bon pour un chrétien, un prêtre ou un évêque de prendre l’initiative de demander des lois de cohabitation homosexuelle ?
  2. Est-il moralement bon de donner le Sacrement de l’Eucharistie aux politiciens publiquement pro-avortement qui ne renoncent pas à l’avortement ?
  3. Est-il moralement bon de pratiquer une hystérectomie (ablation de l’utérus) avec l’accord des experts médicaux mais sans urgence médicale pour la santé de la mère ?
  4. Est-il moralement bon de dire que “l’engagement à vivre dans la continence peut être proposé” aux chrétiens et constitue “une option” ?

La réponse à ces 4 questions est évidemment NON, pour tout catholique ayant un minimum de formation chrétienne, mais aussi pour tous les non-chrétiens qui connaissent l’enseignement traditionnel de l’Eglise Catholique. Or, dans le passé, le Pape François a répondu OUI à ces 4 questions (cf. ma seconde lettre officielle et ma troisième lettre officielle au Pape François).

Quelle réponse donnerait-il aujourd’hui si on lui pose à nouveau ces 4 questions simples ? Quelle est aussi la réponse officielle de ses amis Cardinaux, Evêques et prêtres : Parolin, Kasper, Schönborn, Coccopalmerio, Vallini, Cupich, Grech, Hollerich, Marx, Ouellet, Zuppi, McElroy, Peter Turkson, Wilton Gregory, Michael Jackels, Morandi, Paglia, Forte, Scicluna, Fenoy, Spadaro, Bordeyne, etc. ? Quelle est la réponse officielle des Cardinaux Sarah (je prie afin qu’il soit le prochain pape car son enseignement n’est pas ambigu mais basé sur la vérité), Müller, Burke, milano, Adrien Sarr, Jean-Pierre Kutwa, Tata Cardinal, etc. ? Les évêques (Viganò, Schneider, xxxx togolais, Alexis Touably, Ignace Bessi, Marcellin Yao Kouadio, Barthélémy Adoukonou, Roger Houngbédji, Aristide Gonsallo, etc. ? Les conférences épiscopales océaniques, asiatiques, africaines, européennes et américaines ? Les supérieurs ou prélats des institutions de l’Eglise Catholique : Franciscains, Dominicains, Jésuites, Marianistes, Rédemptoristes, Opus Dei, Franciscains de Marie, Communio e Liberatio, Foccolari, etc. ? Les intellectuels, les théologiens, les journalistes ? Catholic News Agency, Aciprensa, National Catholic Register, America Magazine, Adoración y Liberación, KTO, suisses, Antonio Socci, Marco Tossatti, John-Henry Westen, Maike Hickson, Edward Pentin, etc.

Dans une lettre officielle datant du xxxx (que je rendrai publique d’ici peu), j’ai posé ces mêmes questions au Pape Emérite Benoît XVI et je continue à garder l’espoir que son Secrétaire particulier, l’Archevêque Georg Gänswein, me transmettra la réponse de Benoît XVI que je pourrai alors rendre publique.

Si nous savons tous que la réponse est une, la seule et la même, c’est-à-dire NON, pourquoi la peur d’en parler publiquement et de vivre l’œuvre de miséricorde qui exige de faire sortir le Pape François de ses erreurs ? Voici la réponse de Jésus, Notre Maître et Notre Fondateur : « Que votre oui soit oui, que votre non soit non…» ; « celui qui me reniera devant les hommesxxxxx » ().

Pourquoi est-il urgent, nécessaire et inéluctable de se pencher sur les problèmes soulevés par la présente lettre ouverte ? Parce que les ennemis de l’Eglise ont réussi à installer leur pape (François) et s’apprêtent à réussir la création d’une fausse ligne de successeurs apostoliques. Aucun catholique ne doit accepter cela : JAMAIS ! Pax Christi Ecclesia…

Votre fils en Jésus, Marie et Joseph,
Abbé Janvier Gbénou
(nom de plume: Father Jesusmary Missigbètò)


Abonnez-vous à ma lettre d'information
Ne ratez rien de ce site ! Soyez alerté(e) dès la publication d’un nouvel article.
* Ajoutez news@guyboulianne.info à votre carnet d'adresse.
icon

Danièle Bernardon
5

« Merci monsieur Boulianne pour toute cette information qu'on ne peut obtenir par les médias de grande écoute. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
702810cookie-checkLe Père Janvier Gbénou est menacé de mort ! Il publie une nouvelle lettre ouverte adressée au Pape François, aux Cardinaux et aux Evêques
Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
BELBEOCH YMR

hum, C’est fort instructif ce que dit ce prêtre, éclairant la situation du pseudo-pape, de “l’évêque en blanc”. Henry Sire a écrit : le pape dictateur. Marco Tosatti a écrit sur Ratzinger, Tyconius et Fatima : une clé interprétative de la fin des temps. “nous sommes à la charnière de la manifestation de l’antéchrist”. Les catholiques qui veulent rester fidèles au Christ devront quitter l’église de Bergoglio.

Céline Lagacé

Je me demande comment analyserait et jugerait l’Abbé Janvier GBénou la situation suivante: «Durant 21 ans, divorcée-remariée, non seulement j’ai pratiqué ma religion de manière assidue, j’ai reçu la pénitence, la communion des prêtres de communautés religieuses (pour ne pas les nommer) et prêtres de paroisses. En plus, possédant une formation et un diplôme en pastorale et avoir une formation en bible et avoir voyagé en plusieurs pays reliés à la bible, entre-autres en Israël pour une formation en histoire et archéologie biblique accompagnée d’un prof érudit, post-doc de l’université de Montréal, j’ai été lectrice reconnue et appréciée, sacristine aux messes quotidiennes, servantes aux messes dominicales, j’ai fais la pastorale aux petits durant la messe de 11 h,. affectée à l’organisation des funérailles. Par ailleurs, je me suis sans-cesse impliquée dans la pastorale sociale comme bénévole. Etc., etc. etc. ??? (Toute cette implication en exerçant une toute autre profession). À ma retraite profitant de l’extraordinaire temps qui m’était enfin alloué, j’ai poursuivi sans relâche une recherche biblique historique exhaustive et en profondeur (A.T et N.T.) accompagné d’oeuvres de savants chercheurs biblistes et archéologues tels, entre autres, que John P. Meier et son oeuvre gigantesque en cinq tomes «Un certain juif Jésus» couvrant les 4 Évangiles. Etc., etc., etc., Le but principal de ma recherche était et j’y travaille encore, de découvrir l’âme juive et sa vérité. Et depuis, à 70 ans, j’ai quitté l’Église et n’y retournerai même pas pour mes funérailles car je crois que «si Dieu existe» son pardon me sera pas accordé sans condition! Ce que je souhaite: que plus jamais l’Église ne retourne à l’école dogmatique prônée par monsieur l’Abbé Janvier GBénou. PS.: Je ne garde aucune amertume envers mon passé car j’y ai passé des heures de paix intérieure et je ne me permettrais pas de juger l’agir actuel du Pape et de l’Église car je sais pertinemment que l’Église est envahie et gouvernée par une force extérieure qui justement fait partie de l’histoire de sa corruption depuis des années. Céline Lagacé

Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
2
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x