Guy Boulianne a publié la traduction en français du livre de Lyle Hartford Van Dyke, « Des armes silencieuses pour des guerres silencieuses »

😁 Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à faire un don à votre guise. Merci.

« Cette publication marque le 25e anniversaire de la Troisième Guerre mondiale, appelée la “guerre tranquille”, menée à l’aide d’une guerre biologique subjective, menée avec des “armes silencieuses”. Ce livre contient une description introductive de cette guerre, de ses stratégies et de son armement. »

— Hartford Van Dyke, Paranoia, le 12 décembre 2004

Tout comme pour le livre de Willis George Emerson, « Le dieu enfumé, ou Un voyage vers la Terre Intérieure » (The Smoky God, or A Voyage Journey to the Inner Earth), il y a près de deux ans, c’est-à-dire le 18 mai 2021, je vous annonçais que j’allais éventuellement publier aux Éditions Dédicaces la traduction française du livre de Hartford Van Dyke, intitulé « Des armes silencieuses pour des guerres silencieuses », dont un long extrait fut publié en 2003 dans le numéro 33 du magazine Paranoia, sous le titre suivant : « Silent Weapons for Quiet Wars ». Or, je suis très heureux de vous annoncer que l’ouvrage — qui comporte de nombreux diagrammes — est enfin disponible aux formats papier et numérique dans plusieurs boutiques en ligne, dont Amazon.

“Silent Weapons for Quiet Wars”, surtitré “An introductory programming manual, Operations Research, Technical Manual, TM-SW7905.1” (en français : « Des armes silencieuses pour des guerres silencieuses. Un manuel introductif sur la programmation. Un manuel technique de recherche opérationnelle. TM-SW7905.1 ») est le titre d’un document dactylographié en anglais se présentant comme un inquiétant protocole de manipulation des masses (programmation sociale) au moyen de techniques baptisées métaphoriquement « armes silencieuses », protocole émanant d’une organisation inconnue. Malgré la croyance populaire attribuant l’origine à William Milton Cooper, l’auteur réel de ce document est Lyle Hartford Van Dyke, Jr., emprisonné en 2011 au Waseca Federal Correctional Institute, dans le Minnesota, une prison de faible sécurité plus connue sur Internet comme Waseca Federal Prison.

Le programme Silent Weapons for Quiet Wars fit sa première apparition publique en 1986 dans la America’s Promise Newsletter. Il aurait été découvert, d’après l’article précité, par un employé de Boeing le 7 juillet 1986 aux États-Unis, dans une photocopieuse achetée à l’occasion d’une vente de surplus de matériel militaire de la base aérienne de McChord. Selon Van Dyke, la copie y a été intentionnellement laissée ou oubliée par un militaire à qui il avait donné une copie du programme en main propre en 1980.

Le programme a été repris et publié en 1991 par l’écrivain William Milton Cooper en annexe de son livre “Behold a Pale Horse“. Il circule, du reste, énormément sur Internet.


La version originale dactylographiée du document de Hartford Van Dyke, “Des armes silencieuses pour des guerres silencieuses”, se trouve sur le site Web de Internet Archive.

Le texte Silent Weapons for Quiet Wars fait le point sur ce qui y est appelé la « Troisième Guerre mondiale » – guerre de l’élite contre les peuples, par laquelle la première cherche à prendre le contrôle des seconds – pour les vingt-cinq ans de cette dernière. Une entrée en matière comporte une mise en garde sur la démarche d’« automatisation de la société » au moyen d’« armes silencieuses » et sur le caractère sine qua non du non-respect de la vie humaine impliqué par une telle démarche ; le texte engage ensuite le lecteur au silence (« un tel écrit doit être tenu à l’abri du regard du public ») et à la négation de toute morale (« La solution aux problèmes de notre temps requiert une approche impitoyablement cynique, sans s’embarrasser d’une quelconque valeur »), avant de dresser le contexte historique à l’origine des « armes silencieuses », puis d’entrer réellement dans le protocole, lequel mêle des concepts de physique, de cybernétique et d’économie, en comparant les composantes de la société humaine à des structures informatiques, « programmables » en vue d’une fin.

L’auteur de ce document serait Lyle Hartford Van Dyke, Jr. Le document aurait été publié pour la première fois en 1979 et distribué à différentes personnes, organisations et amis proches de l’auteur. L’auteur ignorerait ce qui est advenu de ces copies et un exemplaire aurait été acheté à une vente aux enchères de la base aérienne McChord (McChord Air Force Base). Le document lui-même serait, selon les propres mots de l’auteur, un “collage”, c’est-à-dire un assemblage de plusieurs documents préexistants. En 1999, l’auteur aurait été sous le coup d’une ordonnance de cessation et d’abstention pour une affaire de fraude et en 2001-2002, il aurait rédigé un document intitulé “How to Create Currencies for Local Communities”.

Jusqu’à maintenant, il n’existait aucune version française de la version originale anglaise de Silent Weapons for Quiet Wars, aucune version complète incluant les diagrammes. Les versions disponibles sur Internet sont traduites de la version publiée en annexe de Behold a Pale Horse, à laquelle manquent plusieurs parties du texte original et les diagrammes.

Vous pouvez consulter un extrait du livre ici >>>

ISBN : 979-8-39-147452-4
Format : 84 pages, 5.5 x 8.5 po., broché,
papier intérieur crème #60, illustré,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

Disponible au format Papier – 19.95 $CA

Disponible au format PDF – 9.95 $CA

payloadz

« La guerre n’est finalement que l’acte de détruire le créancier, et les politiciens sont les tueurs à gages publics qui justifient l’acte pour garder la responsabilité et le sang hors de la conscience publique. »

— Hartford Van Dyke, Paranoia, le 12 décembre 2004

Hartford Van Dyke âgé, dans une vidéo du 13 mai 2020, qui nous parle de ses ouvrages “The Skeleton in Uncle Sam’s Closet” (1973), “Silent Weapons for Quiet Wars” (1979) et “How to Create Currencies for Local Communities” (2002).

Un extrait fut publié dans le magazine Paranoia en 2003

Au printemps 2003 (numéro 33), le magazine Paranoia a extrait une brochure intitulée Silent Weapons for Quiet Wars, demandant aux lecteurs toute information qu’ils pourraient avoir sur l’auteur de l’œuvre, qui prétendait avoir été trouvée à l’origine dans une photocopieuse excédentaire achetée en 1986 à McChord Air Force Base par un employé de Boeing. En décembre suivant, Paranoia a reçu une lettre, envoyée par la poste d’une prison fédérale, d’un certain Hartford Van Dyke, prétendant être l’auteur de l’œuvre. Étant convaincus qu’il est le véritable auteur de Silent Weapons (SWFQW), Paranoia a souhaité partager des lettres de Hartford Van Dyke dans lesquelles il expose les circonstances entourant sa paternité de cette brochure infâme. Voici un court extrait de ce qu’écrit Van Dyke :

J’ai vraiment apprécié les déclarations d’ouverture de votre article de magazine sur Silent Weapons for Quiet Wars (SWFQW). Il avait une saveur de Sherlock Holmes. Une analyse de votre article serait une manière intéressante d’amorcer cette réponse, alors qu’il en soit ainsi. (…) SWFQW est un “modèle d’élite”. Il n’y a rien de “douteux” à cela. Les Protocoles des sages de Sion n’ont pas été utilisés comme source de référence pour SWFQW. (…) SWFQW n’est pas un « manifeste paranoïaque » ; il s’agit d’un manuel d’instructions techniques politiquement biaisé sur la façon de justifier et de survivre de manière sélective à l’élevage humain avant que le besoin d’élevage ne devienne critique de manière instable.

Il est important de noter que les références au “mouvement patriote”, aux “tendances patriotes” ou au plan “Illuminati” n’ont absolument aucune signification en référence à SWFQW en tant que manuel scientifique de guerre mathématique et économique. Toutes les méthodes passées de conquête humaine par simple guerre physique ont été rendues obsolètes par la technologie des armes silencieuses, à l’exception des mécanismes de mise en œuvre de l’utilisation de la technologie des armes silencieuses.

Une fois qu’il est reconnu que chaque problème, en particulier chaque problème mathématique, contient sa propre solution suffisante, il devient également clair qu’« une erreur découverte est détruite aux deux tiers », et que le tiers restant est détruit par la division de la maison de l’intérieur. Par conséquent, SWFQW énonce le problème et la solution, ce qui lui donne un caractère “ambigu”. Ce n’est pas un “canular”, pas plus que toute autre présentation d’un processus scientifique ne pourrait être considérée comme un canular simplement parce qu’elle n’a pas été présentée avec l’approbation de son découvreur original. SWFQW a de nombreux auteurs.

La guerre est « sociopathique » du point de vue de la proie. Si le prédateur est victorieux, alors la guerre “est” et “bénéfique” et “auto-noble” comme le prédateur choisit de la justifier politiquement. Il a été dit que le principe fondamental de l’hypnose est « dans la bataille entre la logique et l’imagination, l’imagination gagne toujours ». L’imagination est souvent étroitement liée à l’émotion. SWFQW commence comme un travail sociopathique très logique et se termine comme un travail sociopathique émotionnel. Mais s’agissant de la guerre, et en particulier d’une guerre en cours, le sujet ne cesse jamais d’être sociopathique, et le système actuel de comportement politique étranger ou national de la nation ne l’est pas non plus. Le livre SWFQW est comme une opération d’extraction d’or. Avec l’or à une extrémité du processus et les résidus (ordures ou scories) à l’autre extrémité du processus.

Les années qui passent ne changent pas les vérités invariantes de la science, pas même de la science économique. L’élite n’a jamais été pleinement nommée dans SWFQW. Il n’était pas nécessaire de les nommer spécifiquement. Ils sont toujours parmi nous, et ils seront toujours parmi nous. Le Silent Weapons System est le système de contrôle central du Nouvel Ordre Mondial.


« La principale raison pour laquelle les citoyens d’un pays créent une structure politique est un souhait ou un désir inconscient de perpétuer leur propre relation de dépendance de l’enfance. En termes simples, ils veulent qu’un dieu humain élimine tout risque de leur vie, leur tapote la tête, embrasse leurs contusions, mette un poulet sur chaque table, vêt leur corps, les borde au lit la nuit et leur dise que tout ira bien quand ils se réveilleront le matin. »

— Hartford Van Dyke, Paranoia, le 12 décembre 2004

La preuve que Lyle Hartford Van Dyke a écrit “Des armes silencieuses pour des guerres silencieuses”.
Robin Caron
5

« Merci M. Boulianne pour vos articles et vos recherches. Un jour la vérité l’emportera sur le mensonge. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
Partager cet article sur les réseaux sociaux :
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.