Sortir de la dystopie : Vladimir Poutine a signé une loi interdisant la collecte forcée de données biométriques auprès des citoyens en Russie

😁 Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à faire un don à votre guise. Merci.

MOSCOU, 29 décembre 2022 — Le président russe Vladimir Poutine a signé une loi sur l’introduction dans le pays d’un système unifié de traitement des données biométriques des citoyens interdisant la collecte forcée de données biométriques, ainsi que la discrimination à l’encontre des citoyens qui refusaient de les remettre. Ceci découle d’un document publié sur le portail officiel d’informations juridiques et des informations sur le site Web de la Douma d’État, c’est-à-dire la chambre basse de l’Assemblée fédérale de la fédération de Russie. La nouvelle loi établit la base juridique du traitement des données biométriques à des fins d’identification et d’authentification à l’aide d’un système biométrique unifié (UBS) ou d’autres systèmes d’information. Ainsi, une interdiction est introduite sur la contrainte de rendre la biométrie et le stockage des informations génomiques. La loi définit une liste fermée de catégories de données biométriques pour l’identification et l’authentification qui peuvent être collectées avec le consentement d’un citoyen – il ne s’agit que d’échantillons de voix et d’image faciale.

Plus tôt, Timur Aitov, vice-président de la commission des technologies financières numériques de la Chambre de commerce et d’industrie de la Fédération de Russie, a déclaré que peu de Russes profitent de l’occasion pour soumettre leurs données biométriques au système biométrique unifié (UBS), car ils ne sont pas sûr de la fiabilité du stockage de ces données. Il a rappelé qu’en Russie il n’y a pas de régulateur qui assurerait la sécurité du stockage des bases de données clients. Le vice-président de la Douma d’Etat Piotr Tolstoï a noté que la protection des droits des citoyens est l’objectif principal.

Le 23 décembre, le Conseil de la Fédération a approuvé la loi sur la création d’un système biométrique unifié dans le pays, où les données personnelles biométriques des citoyens seront placées et traitées. Le système d’information fonctionnera à des fins d’authentification avec les systèmes d’information des organismes publics accrédités, de la Banque centrale et des organisations qui effectuent l’authentification sur la base des données personnelles biométriques des individus.

« Dans un système biométrique unique, les données personnelles biométriques des types suivants sont placées et traitées : une image du visage d’une personne obtenue à l’aide d’appareils photo et vidéo, un enregistrement de la voix d’une personne obtenu à l’aide d’appareils d’enregistrement sonore », indique le texte.

Le document prévoit la possibilité d’une suppression simplifiée des données du système et d’un contrôle de leur utilisation via le “Gosuslugi” (Госуслуги). De plus, la loi interdit l’utilisation de la biométrie des enfants sans le consentement parental, et l’utilisation des données n’est autorisée que dans les bases de données situées en Russie. Dans le même temps, le document n’autorise pas la possibilité d’une participation étrangère à la collecte, au traitement et au stockage des données biométriques. L’opérateur de base assumera la responsabilité civile, pénale et administrative.

Le refus de fournir des données biométriques ne peut constituer un motif de refus de fournir à un citoyen des services publics ou un autre travail. Il sera possible de refuser de soumettre des données biométriques par écrit dans les succursales MFC. Il sera possible de révoquer le consentement précédemment donné au traitement des données via le “Gosuslugi”.

Pour contrôler les activités de l’EBS, la loi prévoit la création d’un Conseil de coordination pour le développement des technologies d’identification et d’authentification numériques basées sur la biométrie, qui comprendra des représentants du public, des organisations religieuses et de la communauté d’experts. Dans le même temps, le document clarifie le concept d’«application mobile EBS», ainsi que sa libre utilisation par les citoyens.

Le projet de loi sur l’identification et l’authentification des Russes par la biométrie a été déposé à la Douma d’Etat par le député du parti Russie unie Anton Gorelkin (Анто́н Вади́мович Горе́лкин). Le document prévoyait la collecte forcée de données biométriques – cette idée a été critiquée par le HRC. Le projet a été considérablement révisé, le 21 décembre, il a été adopté par la Douma, et deux jours plus tard par le Conseil de la Fédération. La loi entre en vigueur à compter de la date de publication d’une partie des dispositions du document – du 1er juin 2023, du 1er janvier 2024 et du 1er janvier 2027. Il est supposé que les modifications aideront à arrêter la distribution de données biométriques par diverses organisations commerciales et à assurer leur protection par l’État.

Dans le même temps, d’anciens représentants de la communauté bancaire se sont plaints que la Douma d’État avait adopté la loi sur l’EBS sans tenir compte de leurs commentaires. Ainsi, le document a retenu une clause selon laquelle, notamment, les banques seront tenues de transférer les données biométriques qu’elles ont collectées auprès des clients vers le système sans obtenir l’autorisation des citoyens. Le dépositaire des données n’a qu’à informer le sujet du transfert de données 30 jours à l’avance, au cours desquels la personne peut se retirer. « Les clients, donnant à la banque des données biométriques, n’ont pas accepté de les transférer au système de l’État. Je pense que les gens, en conséquence, exigeront la suppression de leurs données biométriques », a expliqué Alexander Naumov, chef adjoint du Conseil national du marché financier (NSFR).

Vladimir Poutine signe un décret interdisant l’obligation des empreintes numériques et le droit pour tout citoyen d’en demander le retrait. C’est un grand pas en dehors de la dystopie Davosienne. Source : STRATPOL.

SOURCES ET RÉFÉRENCES :

Éric Lépine
5

« Je tiens à vous remercier pour votre excellent travail. Vous êtes une réelle perle du journalisme franco-canadien, et je fais mon possible pour disséminer votre travail. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
799520cookie-checkSortir de la dystopie : Vladimir Poutine a signé une loi interdisant la collecte forcée de données biométriques auprès des citoyens en Russie
Website | + posts

Guy Boulianne, auteur, éditeur et journaliste indépendant, membre de la General News Service Network Association (GNS Press) et de l'International Association of Press Photographers (IAPP) Il est aussi membre de la Society of Professional Journalists (SPJ). Il est le fondateur et l'éditeur en chef des Éditions Dédicaces LLC : http://www.dedicaces.ca.

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x