L’Université de l’Alberta ferme un fonds de dotation nommé en l’honneur du nazi Yaroslav Hunka, ovationné à la Chambre des communes

😁 Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à faire un don à votre guise. Merci.

L’Université de l’Alberta à Edmonton, au Canada, s’excuse d’avoir un fonds de dotation fourni par Yaroslav Hunka, le vétéran nazi ovationné et honoré au Parlement la semaine dernière. La famille Hunka a donné 30 000 $ à l’Institut canadien d’études ukrainiennes de l’école en 2019 pour le Fonds de dotation pour la recherche ukrainienne Yaroslav et Margaret Hunka. Dans une déclaration mercredi soir, l’Université de l’Alberta a déclaré qu’elle avait décidé de fermer la dotation. « Après la présentation de Yaroslav Hunka le 22 septembre à la Chambre des communes du Canada, l’université a entamé un examen d’un fonds de dotation de 30 000 $ qui existait au nom de M. Hunka », a écrit la Dre Verna Yiu, doyenne et vice-présidente (universitaire) de l’Université de l’Alberta. « Après un examen attentif des complexités, des expériences et des circonstances des personnes touchées par la situation, nous avons pris la décision de clôturer la dotation et de restituer les fonds au donateur. L’université reconnaît et regrette le préjudice involontaire causé. » Yiu indique que l’université est en train de revoir ses politiques et procédures générales de dénomination, y compris celles relatives aux dotations, pour s’assurer qu’elles correspondent aux politiques de l’école.



Yaroslav Hunka est né en 1925 à Urmań en république de Pologne (aujourd’hui Ourman en Ukraine). En 1943, il se porte volontaire pour rejoindre la 14e division (galicienne no 1) de la Waffen-SS, une nouvelle unité composée en majorité de volontaires ukrainiens recrutés en Galicie. Pendant son séjour au sein de la « Waffen-SS-Division Galizien », il est photographié en train de s’entraîner à Munich et à Neuhammer (aujourd’hui Świętoszów en Pologne). En 1944, Hunka est déployé pour combattre l’Armée rouge sur le front de l’Est. Heinrich Himmler s’adresse à la division en 1944 en mentionnant le génocide des Juifs et en affirmant que le régiment est prêt à « liquider les Polonais ».

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Hunka s’installe en Grande-Bretagne et, quelques années plus tard, il émigre au Canada avec sa femme anglaise, où il devient membre de la fraternité des soldats de la 1re Division de l’UNA, affiliée au Congrès mondial des Ukrainiens libres. Par la suite, le vétéran SS devient inspecteur pour la compagnie aérienne De Havilland. Il reste actif dans les cercles d’anciens combattants de la Waffen-SS et tient un blog d’une association de ses anciens combattants, appelé “Combatant News” en ukrainien. Ce blog comprend une entrée autobiographique de Hunka qui dit s’être porté volontaire pour rejoindre la division en 1943 et plusieurs photographies de lui pendant la guerre. Les légendes indiquent que les photos montrent Hunka lors d’un entraînement d’artillerie SS à Munich en décembre 1943 et à Neuhammer (aujourd’hui Świętoszów), en Pologne, lieu de la visite de Himmler.

Vendredi dernier, Yaroslav Hunka a reçu une salve d’applaudissements à Ottawa lors de la visite du président ukrainien Volodymyr Zelenskyy. Le Premier ministre Justin Trudeau a présenté ses excuses au nom du Parlement et le président de la Chambre, Anthony Rota, a démissionné à la suite du scandale.

Le Centre d’études sur l’Holocauste des Amis de Simon Wiesenthal (FSWCHS) affirme qu’il ne s’agit pas du seul fonds de dotation ni du seul lien que l’Université de l’Alberta entretient avec des personnes précédemment impliquées dans les nazis. « Nous sommes heureux qu’ils aient annulé la dotation, mais malheureusement, ce n’est qu’un exemple des dotations de l’Institut canadien d’études ukrainiennes portant le nom de membres de la Waffen-SS », a déclaré Dan Panneton. « C’est bien qu’ils aient supprimé celui-là en particulier, mais ce n’est que la pointe de l’iceberg. »

Panneton dit que l’ancien chancelier de l’Université d’Alberta, Peter Savaryn, était membre de la Waffen-SS. Savaryn a été chancelier de l’Université de l’Alberta de 1982 à 1986 et a contribué à la fondation de l’Institut canadien d’études ukrainiennes à l’université. Il est également membre de l’Ordre du Canada. « Nous aimerions les voir reconnaître que cette histoire est réelle, qu’ils ont des personnes liées à l’unité Waffen-SS impliquées dans leur université depuis de très nombreuses années. Et oui, une reconnaissance et des excuses », a déclaré Panneton.

Les fonds de dotation sont des réserves que les universités utilisent comme investissements pour financer leurs opérations, souvent conformément aux souhaits du donateur d’un fonds particulier. Le fonds de dotation Hunka était destiné à « soutenir la recherche liée à l’Église catholique ukrainienne, la préférence étant donnée aux enquêtes sur la vie et l’œuvre du métropolite Andrei Sheptysky et du métropolite (cardinal) Iosyf Slipyj et sur l’histoire de l’Église clandestine ».

L’Institut canadien d’études ukrainiennes, créé en 1976, compte 91 fonds de dotation répertoriés sur son site Web, dont la valeur varie de quelques milliers de dollars à plusieurs millions. Les fonds de dotation peuvent être établis au nom de n’importe qui, a déclaré Verna Yiu, notant que l’université réviserait ses politiques de dénomination « pour garantir l’alignement avec nos valeurs ».

Dans la déclaration, elle a réitéré l’opposition de l’Université de l’Alberta à l’antisémitisme. « Au nom de l’université, je souhaite exprimer notre engagement à lutter contre l’antisémitisme sous toutes ses manifestations, y compris la manière dont l’Holocauste continue de résonner dans le présent », a-t-elle écrit. « Les valeurs fondamentales de l’université comprennent un engagement envers l’intégrité académique et l’inclusion dans ses efforts de recherche, d’enseignement et de développement communautaire. » L’Université de l’Alberta a déclaré qu’elle examinait d’autres dotations.


➽ Mémoriaux dédiés aux nazis et à leurs collaborateurs

Monument Draza Mihailovic à Hamilton, Ontario.

Le Canada possède plusieurs monuments et mémoriaux qui commémorent, à des degrés divers, des personnes et des groupes accusés de collaboration avec les forces nazies. Les monuments et mémoriaux comprennent ou ont inclus une statue de Draža Mihailović en Ontario, trois monuments en Ontario et en Alberta liés à la Waffen-SS, des rues et des parcs nommés d’après Alexis Carrel et Philipp Lenard, une montagne nommée d’après Philippe Pétain et deux rues nommées du nom d’un commandant des forces allemandes nazies et de son navire.

Il y a deux monuments aux membres de la 14e division Waffen Grenadier des SS (1er galicien). Ces monuments sont controversés, les dirigeants de la communauté ukrainienne canadienne rejetant les liens avec le régime nazi.

FRANCE

Mont Pétain

Une montagne à la frontière de la Colombie-Britannique et de l’Alberta a été nommée en l’honneur du collaborateur nazi Philippe Pétain jusqu’à ce que la Colombie-Britannique retire son nom en 2022 suite à la décision de l’Alberta de supprimer le nom de la montagne en 2019. Elle a été nommée en l’honneur de Pétain en 1919, date à laquelle il a été considéré un héros pour avoir mené les forces à la victoire lors de la bataille de Verdun en 1916 pendant la Première Guerre mondiale. Plus tard, pendant la Seconde Guerre mondiale, Pétain dirigea le gouvernement collaborationniste de Vichy en France.

Rues et parcs nommés d’après Alexis Carrel

En 2015, CTV News a rapporté qu’au Québec, une rue de Gatineau portait le nom d’Alexis Carrel, ainsi qu’une rue et un parc portant son nom respectivement en 1972 et 1988 dans la communauté montréalaise de Rivière des Prairies, et un parc et des rues portant son nom à Boisbriand et Châteauguay. Carrel a remporté le prix Nobel de médecine en 1912, et était un partisan de l’eugénisme et des nazis, plaidant pour l’élimination des « indésirables », et a été impliqué dans le gouvernement de Vichy en France. En 2015, la rue de Gatineau a été renommée en l’honneur de Marie Curie. En 2017, il a été annoncé que la rue et le parc de Rivière des Prairies, à Montréal, seraient renommés. Cela faisait suite à une campagne du Centre pour Israël et les affaires juives du Québec, qui disait espérer que Boisbriand et Châteauguay suivraient l’exemple de Montréal et de Gatineau.

SERBIE

Statue de Draza Mihailović, Hamilton

Il y a une statue à Hamilton, en Ontario, de Draža Mihailović, un général serbe yougoslave pendant la Seconde Guerre mondiale. Il était le chef des Chetniks, un mouvement royaliste et nationaliste serbe et une force de guérilla, qui a collaboré avec les nazis après l’invasion allemande de la Yougoslavie en 1941.

UKRAINE

Le verdict du Tribunal militaire international au procès de Nuremberg a déclaré l’ensemble de la Waffen-SS comme une « organisation criminelle » coupable de crimes de guerre. Des monuments dédiés aux membres de la Waffen-SS ukrainienne ont été vandalisés par des militants à différents moments en tant que « monuments nazis », tout comme les monuments dédiés aux membres de l’armée insurrectionnelle ukrainienne. La police canadienne s’est excusée en 2020 pour avoir initialement déclaré que le vandalisme anti-nazi de ces monuments était motivé par la haine. Les dirigeants de la communauté ukrainienne canadienne ont déclaré que ces monuments n’étaient pas liés au nazisme.

La statue vandalisée (à gauche) et normale (à droite) de Roman Shukhevych, un leader nationaliste ukrainien et collaborateur nazi, responsable du nettoyage ethnique des Polonais et des massacres de Juifs.

Statue de Roman Choukhevytch, Edmonton

Le buste en bronze du leader nationaliste ukrainien et collaborateur nazi, responsable du nettoyage ethnique des Polonais et des massacres de Juifs, Roman Choukhevytch a été construit en 1972 par des anciens combattants ukrainiens de la Seconde Guerre mondiale sur un terrain privé près du Complexe de l’unité de la jeunesse ukrainienne à Edmonton, en Alberta. La statue a été vandalisée en 2019 lorsque quelqu’un a ajouté les mots « racaille nazie ». Il a de nouveau été vandalisé en 2021 lorsque quelqu’un a ajouté les mots « Actual Nazi » à la peinture rouge.

Mémorial au cimetière St. Michael, Edmonton

Un monument dans un cimetière d’Edmonton est sous le feu des projecteurs à la suite de la controverse Hunka. Il a été érigé au cimetière St. Michael’s, dans le nord d’Edmonton, dans les années 70 et rend hommage à la même unité dont Hunka faisait partie. La communauté juive d’Edmonton réclame depuis des années le retrait du monument, ainsi que du buste voisin d’un chef militaire ukrainien.

Le monument a été vandalisé par la peinture « Monument nazi à la 14e Waffen-SS ». Selon les Amis du Centre Simon Wiesenthal, une telle peinture reflète le véritable récit historique des personnes commémorées par le monument. Cependant, l’Église catholique ukrainienne a qualifié ce vandalisme de « partie de la campagne de désinformation russe menée depuis des décennies contre l’Ukraine et les Ukrainiens pour créer une fausse image nazie des combattants de la liberté ukrainiens ». Le monument Saint-Michel est dédié aux « Combattants pour la liberté de l’Ukraine ». L’une de ses plaques est l’abréviation de la première division de l’armée nationale ukrainienne. Le 25 avril 1945, la Waffen-SS Galizien fut officiellement réorganisée en première division de l’armée nationale ukrainienne et prêta un nouveau serment de loyauté envers le peuple ukrainien. Bernie Farber du Congrès juif canadien a écrit que « la suppression de ce monument obligera la communauté ukrainienne-canadienne à examiner attentivement sa propre histoire ». L’historien de l’Université de l’Alberta, Jars Balan, a déclaré à CBC News que l’histoire du monument et de la statue de Choukhevych était « compliquée », affirmant que certaines personnes avaient combattu en uniforme allemand pour obtenir l’indépendance de l’Ukraine.

La première ministre de l’Alberta, Danielle Smith, a été interrogée jeudi sur les monuments lors de l’émission Power Play de CTV. Mme Smith a déclaré que même si les monuments se trouvent sur une propriété privée, elle espère que l’éparchie réfléchira au message qu’ils envoient et « fera ce qu’il faut ».

Mémorial à la mémoire des « combattants de la liberté » de la 14e division Waffen-SS.

Mémorial au cimetière ukrainien St. Volodymyr, Oakville

Le monument commémoratif en granit de l’armée insurrectionnelle ukrainienne intitulé Pamiatnyk Slavy UPA (en français : Monument à la gloire de l’UPA) a été inauguré le 26 mai 1988 au cimetière ukrainien de St. Volodymyr à Oakville, en Ontario. Il y a aussi un monument aux vétérans de la 14e division Waffen Grenadier des SS (1re galicienne), une branche militaire du parti nazi Waffen-SS. Les insignes de la division SS ont été ajoutés au mémorial peu après son inauguration. Le mémorial a été vandalisé à la mi-juin 2020 lorsque quelqu’un a ajouté les mots « Monument de guerre nazi ».

Le mémorial a également fait l’objet de plaintes de la part de l’ambassade de Russie au Canada en 2017. Ihor Michalchyshyn, le PDG du Congrès ukrainien canadien a accusé la Russie d’obscurcissement.

L’organisation juive B’nai Brith et le Congrès canado-polonais ont uni leurs forces et ont appelé au retrait du monument en publiant une déclaration commune affirmant que la présence de monuments qui blanchissent l’Holocauste et l’idéologie nazie est inacceptable au Canada.

Le maire d’Oakville, Rob Burton, a déclaré qu’il retirerait le monument, mais il ne peut pas le faire, car les municipalités n’ont pas le droit de réglementer les cimetières privés.

ALLEMAGNE

Promenade Langsdorff et croissant Graf Spee

La ville d’Ajax, en Ontario, doit son nom au HMS Ajax, qui a combattu lors de la bataille de River Plate pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans la municipalité, l’une des rues a été nommée Langsdorff Drive en l’honneur de Hans Langsdorff, capitaine de cuirassé qui commandait les forces de l’Allemagne nazie dans la bataille. Le nom a été soutenu par la River Plate Veterans Association. La rue a reçu une cérémonie de baptême en présence de la fille et du gendre de Langsdorff.

Ce nom a été changé en 2021 en réponse à l’opposition du public. En 2020, l’Ajax a tenté d’honorer Langsdorff et son navire l’Admiral Graf Spee en nommant une rue Graf Spee Crescent. Cela a également changé après que le public en a pris conscience et a attiré l’attention du maire de l’Ajax, Shaun Collier. Collier a présenté une motion pour changer ce nom, déclarant : « Nous avons fait Langsdorff, que j’ai soutenu… Ceci, je pense, a un peu dépassé les limites. » De nombreuses rues d’Ajax portent le nom de personnes impliquées dans la bataille de River Plate.

Rue Philipp Lénard

Une rue de Gatineau, au Québec, porte le nom du lauréat du prix Nobel Philipp Lenard, qui a remporté le prix Nobel de physique en 1905. Il était également un fervent partisan des nazis et a agi comme conseiller d’Hitler. En 2015, la rue a été renommée en l’honneur d’Albert Einstein suite à une campagne du Centre pour Israël et les Affaires juives du Québec.


Abonnez-vous à ma lettre d'information
Ne ratez rien de ce site ! Soyez alerté(e) dès la publication d’un nouvel article.
* Ajoutez news@guyboulianne.info à votre carnet d'adresse.
icon

Jacinthe Martel
5

« Vous êtes un de nos meilleurs journalistes. Longue vie et courage. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
Partager cet article sur les réseaux sociaux :
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.