J’ai remplacé les réseaux GAB et Reddit par la plateforme Substack afin de créer des liens et faire connaître les articles de mon site internet

😁 Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à faire un don à votre guise. Merci.

Le 1er mars dernier, j’avais annoncé que je ne diffuserais plus sur le réseau social GAB, car celui-ci a récemment imposé un abonnement mensuel simplement pour ajouter une image à une publication, ce qui est totalement inacceptable pour moi ! Comme je l’ai écrit sur le réseau Twitter/X, de toute façon GAB ne m’apportait que très peu de visibilité. Je n’y perd donc pas grand-chose. J’avais donc décidé à ce moment de remplacer GAB par le réseau américain d’agrégation d’actualités sociales, Reddit. Or, trois jours plus tard, j’ai été banni de Reddit et mon compte a été fermé après seulement deux publications que je considérais comme étant « tout à fait normales » ! Tel que je l’ai exprimé sur Twitter/X : « Sans paranoïer, j’ai vraiment l’impression qu’on me suit et qu’on me bloque de partout ». Après avoir essayé le réseau social russe LiveJournal dont je suis membre depuis 2021, j’ai finalement opté pour Substack en tant que plateforme de remplacement.

Mais pourquoi donc rechercher une nouvelle plateforme pour diffuser mes publications ? Comme vous le savez, je suis banni et censuré sur plusieurs réseaux, ce qui restreint de plus en plus ma visibilité. Or, c’est une chose d’écrire des articles, mais encore faut-il les promouvoir. Mon but principal de ma présence sur un réseau social ou une plateforme numérique est d’étendre ma visibilité et de créer des hyperliens sur internet qui feront en sorte de faire connaître mon site internet à un plus vaste public.

Le conférencier, podcasteur et PDG de Castle Media Group LLC, Thomas Umstattd Jr., écrit sur son site internet Author Media : « Substack est l’un des outils les plus intrigants pour les auteurs que j’ai vu depuis une décennie. Ce n’est pas vraiment un réseau social, mais c’est incroyable. Il y a certains inconvénients que les auteurs de Substack doivent connaître avant de commencer à l’utiliser, mais il offre aux auteurs des fonctionnalités et des capacités étonnantes. » Il ajoute : « Sur Substack, il n’y a pas de publicité. Ils ne cherchent pas à enthousiasmer les annonceurs. Ils ne vendent pas votre attention aux annonceurs. » Étant donné que Substack n’a pas d’annonceurs, ils n’ont pas à se soucier du contenu sécurisé pour la marque. Les grandes entreprises dictent le type de contenu sur lequel elles souhaitent faire de la publicité, ce qui tend également à être très anti-liberté d’expression. En sortant les annonceurs de cette relation, Substack permet la liberté d’expression des entreprises et des auteurs.

Sans publicité, les plateformes sociales changent fondamentalement de manière très positive. D’une certaine manière, Substack ramène Internet à ce qu’il était au début des années 2000.

En vous abonnant à mon Substack, vous vous assurez de recevoir une notification par courriel pour chacune de mes publications.

➽ À propos de la plateforme en ligne Substack

Substack est une plateforme en ligne américaine qui fournit une infrastructure de publication, de paiement, d’analyse et de conception pour prendre en charge les newsletters par abonnement. Il permet aux rédacteurs d’envoyer des newsletters numériques directement aux abonnés. Substack a été fondée en 2017 par Chris Best, co-fondateur de Kik Messenger ; Jairaj Sethi, responsable de la plateforme et développeur principal chez Kik Messenger ; et Hamish McKenzie, un ancien journaliste technique de PandoDaily. Best and McKenzie décrivent Stratechery de Ben Thompson, une newsletter technologique et médiatique par abonnement, comme une source d’inspiration majeure pour leur plateforme. Best est directeur général depuis mars 2019.

Les utilisateurs de Substack comprennent des journalistes, des experts en la matière et des plateformes médiatiques. Parmi les écrivains de premier plan qui ont utilisé la plateforme figurent le journaliste et auteur lauréat du prix Pulitzer Glenn Greenwald, Seymour Hersh ; la critique culturelle Anne Helen Petersen ; l’essayiste musical Robert Christgau ; et l’écrivain culinaire Alison Roman.

Le chroniqueur du New York Times, Mike Isaac, a fait valoir en 2019 que des entreprises comme Substack considèrent les newsletters comme un moyen plus stable de fidéliser les lecteurs grâce à une connexion plus directe avec les écrivains. En 2020, The New Republic a déclaré qu’il y avait une absence de bulletins d’information locaux, en particulier par rapport au grand nombre de bulletins politiques au niveau national. Fin 2020, un grand nombre de journalistes et de reporters rejoignaient la plateforme, en partie en raison du déclin à long terme des médias traditionnels (il y avait deux fois moins d’emplois dans les rédactions en 2019 qu’en 2004). À cette époque, le journal The New Yorker écrivait que si « Substack se présente comme un foyer convivial pour le journalisme, […] peu de ses newsletters publient des reportages originaux ; la majorité propose des écrits personnels, des articles d’opinion, des recherches et des analyses. » Il décrit la politique de modération du contenu de Substack comme « légère », avec des règles contre « le harcèlement, les menaces, le spam, la pornographie et les appels à la violence ; les décisions de modération sont prises par les fondateurs ».

En 2019, Substack a ajouté la prise en charge des podcasts et des fils de discussion parmi les abonnés à la newsletter. Les principaux auteurs de Substack incluent l’historienne Heather Cox Richardson, les journalistes techniques Casey Newton et Eric Newcomer, le journaliste Matthew Yglesias, les économistes Glenn Loury et Emily Oster, le linguiste John McWhorter, les journalistes Matt Taibbi et Bari Weiss, ainsi que les auteurs Daniel M. Lavery, George Saunders, Blake Nelson, Chuck Palahniuk, Marianne Williamson, Salman Rushdie et Skottie Young, ce dernier utilisant la plateforme comme animateur de sa série d’anthologies isekai “The Unbelievable, Unfortunately Mostly Unreadable, and Nearly Unpublishable Untold Tales of I Hate Fairyland”.

En novembre 2021, la plateforme déclarait compter plus de 500 000 abonnés payants, soit plus d’un million d’abonnements. Substack a annoncé en janvier 2022 qu’il commencerait une vidéo de test bêta privée sur sa plate-forme. En avril 2023, Substack a implémenté une fonctionnalité Notes, qui permet aux utilisateurs de publier et de republier du contenu abrégé. Cette fonctionnalité de microblogging a été comparée à Twitter, et de nombreux médias l’ont considérée comme une réponse aux changements survenus sur Twitter sous la propriété d’Elon Musk. Le lancement de Substack Notes a suscité les critiques de Musk et Twitter a commencé à censurer les liens vers Substack sur sa plateforme.


Abonnez-vous à ma lettre d'information
Ne ratez rien de ce site ! Soyez alerté(e) dès la publication d’un nouvel article.
* Ajoutez newsletter@guyboulianne.info à votre carnet d'adresse.
icon

Dr Stéphane Gayet
5

« Mes chaleureuses félicitations. Vous êtes un grand professionnel, animé de bonnes intentions. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
Partager cet article sur les réseaux sociaux :
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.