Volodymyr Zelensky — soutenu par l’Occident — vend littéralement son pays l’Ukraine à des sociétés américaines à la Bourse de Wall Street

Voici une information qui était passée sous mon radar et qui fut publiée à l’origine le 9 septembre 2022 sur le site Web du média indépendant Geopolitical Economy Report (ce média propose un journalisme et une analyse originaux pour comprendre l’évolution du monde).. En effet, j’ai récemment appris que le dirigeant ukrainien, soutenu par l’Occident, Volodymyr Zelensky, a ouvert la Bourse de New York en disant à Wall Street que son pays est “ouvert” aux sociétés étrangères pour l’exploiter avec 400 milliards de dollars de ventes publiques. Le journaliste d’investigation et analyste Ben Norton (fondateur et rédacteur en chef de Geopolitical Economy Report) nous informe que le leader ukrainien a pratiquement ouvert le New York Stock Exchange (NYSE) le matin du 6 septembre, en sonnant symboliquement la cloche via un flux vidéo. Zelensky a annoncé que son pays est « ouvert aux affaires », c’est-à-dire que les entreprises étrangères sont libres de venir exploiter ses abondantes ressources et sa main-d’œuvre mal rémunérée.

Dans un discours lançant le programme néolibéral de braderie Advantage Ukraine, Zelensky a offert à Wall Street « une chance pour vous d’investir maintenant dans des projets valant des centaines de milliards de dollars ». Le service d’informations financières Business Wire a publié un communiqué de presse du gouvernement ukrainien dans lequel Zelensky se vantait :

« Les 400+ [milliards] de dollars d’options d’investissement présentées sur AdvantageUkraine.com couvrent les partenariats public-privé, la privatisation et les entreprises privées. Une équipe de projet soutenue par l’USAID composée de banquiers d’investissement et de chercheurs nommés par le ministère ukrainien de l’Économie travaillera avec les entreprises intéressées à investir. »

Il a également cité la présidente du NYSE Group, Lynn Martin, qui a déclaré :

« En tant que plus grande bourse au monde, nous défendons la liberté, la protection des investisseurs et un accès sans entrave au capital. Nous sommes heureux d’accueillir virtuellement le président Zelenskyy sur le podium de la cloche du NYSE, symbole de la liberté et des opportunités que nos marchés de capitaux américains ont permis dans le monde entier. Nous sommes honorés que le président ait choisi le NYSE pour marquer le lancement d’Advantage Ukraine et dialoguer avec la communauté mondiale des affaires. »

Le communiqué de presse citait des dirigeants des géants américains Google, Alphabet et Microsoft, qui salivaient des possibilités économiques offertes par l’Ukraine. L’agence de presse internationale Reuters a noté que le gouvernement ukrainien avait engagé la société britannique de relations publiques WPP pour gérer les opérations de marketing d’Advantage Ukraine.

Zelensky a coordonné son coup publicitaire à la Bourse de New York avec un éditorial du quotidien économique et financier américain Wall Street Journal implorant les capitalistes américains d’« investir dans l’avenir de l’Ukraine ». « J’ai engagé mon administration à créer un environnement favorable aux investissements qui ferait de l’Ukraine la plus grande opportunité de croissance en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale », a écrit Zelensky. Il a continué:

« Afin de créer un environnement sûr et transparent pour l’engagement des entreprises, l’Ukraine recherche des garanties d’investissement à la fois du Groupe des Sept et de l’Union européenne, réforme le système fiscal du pays et établit un nouveau cadre juridique solide. Notre pays a déjà adopté des règles et des lois pour permettre aux entreprises de construire des structures d’entreprise transparentes, d’attirer plus facilement les investissements étrangers et d’utiliser des mécanismes supplémentaires pour protéger les actifs incorporels. Des conditions favorables nous permettront de faire de l’Ukraine une plaque tournante informatique puissante et de mettre en œuvre rapidement et efficacement des idées commerciales innovantes. »

Multipolarista a précédemment rendu compte d’une réunion des gouvernements et des entreprises occidentales en Suisse en juillet au cours de laquelle ils ont planifié des politiques économiques néolibérales sévères à imposer à l’Ukraine. Les participants occidentaux ont publié des documents appelant à réduire les lois du travail, à « ouvrir les marchés », à baisser les tarifs, à déréglementer les industries et à « vendre des entreprises publiques à des investisseurs privés ».

Dans une interview avec Multipolarista, l’économiste Michael Hudson a comparé les nouvelles lois anti-travail d’urgence imposées par le gouvernement ukrainien aux politiques néolibérales brutales mises en œuvre par la dictature d’extrême droite chilienne de Pinochet après un coup d’État soutenu par la CIA en 1973. « C’est à couper le souffle », a déclaré Hudson à propos de l’éditorial du Wall Street Journal de Zelensky. « C’est comme une parodie de ce qu’un socialiste aurait écrit sur la façon dont la guerre des classes serait mise en action par un gouvernement fasciste. »

« Alors bien sûr, il a été bien accueilli en bourse pour avoir aboli les droits du travail », a ajouté Hudson. « Vous ne pourriez pas avoir un exemple plus noir et blanc » de la guerre des classes. « C’est exactement ce que [le président français] Macron a dit quand il a dit la “fin de l’abondance”. La main-d’œuvre ukrainienne vient de vivre la fin de l’opulence, façon néolibérale. Et comme l’a dit M. Zelensky, ce sera peut-être la fin de la richesse pour la main-d’œuvre, mais ce sera une aubaine pour vous, investisseurs à la Bourse de New York. Entrez et rejoignez la fête ! »

« La défaite de quelqu’un est transformée en jeu de quelqu’un d’autre. Et c’est ce qui se passe dans une guerre des classes. C’est un jeu à somme nulle. Il n’y a aucune tentative d’élever le niveau de vie. L’Ukraine est le pays le plus pauvre d’Europe – mais Zelensky a dit qu’il n’est pas assez pauvre. Il a dit, vous pensez que c’est quelque chose, attendez que notre nouvelle loi entre en vigueur. Cela vous montrera vraiment ce que cela signifie d’être le pays le plus pauvre d’Europe. »

« Mais ce sera aussi le pays le plus riche d’Europe pour le 1% », a conclu Hudson.


Abonnez-vous à ma lettre d'information
Ne ratez rien de ce site ! Soyez alerté(e) dès la publication d’un nouvel article.
* Ajoutez news@guyboulianne.info à votre carnet d'adresse.
icon

Néo
5

« Bonjour Monsieur Boulianne. Je souhaitais vous adresser toute ma gratitude pour votre travail et le partage que vous en faite. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
846580cookie-checkVolodymyr Zelensky — soutenu par l’Occident — vend littéralement son pays l’Ukraine à des sociétés américaines à la Bourse de Wall Street
Website | + posts

Guy Boulianne, auteur, éditeur et journaliste indépendant, membre de la General News Service Network Association (GNS Press) et de l'International Association of Press Photographers (IAPP) Il est aussi membre de la Society of Professional Journalists (SPJ). Il est le fondateur et l'éditeur en chef des Éditions Dédicaces LLC : http://www.dedicaces.ca.

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
1
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x