Placé sur la “liste à tuer” ukrainienne, Elon Musk prend peur et tourne sa veste comme un lâche : « Au diable… nous continuerons à financer gratuitement le gouvernement ukrainien »

Le 14 octobre 2022, un message Twitter de la journaliste américano-canadienne Eva Bartlett a révélé qu’Elon Musk avait été placé sur le site Web ukrainien “Myrotvorets”. Traduit par “Pacificateur” en Ukraine, “Myrotvorets” est largement considéré comme une liste noire ukrainienne qui cible les sympathisants et propagandistes russes. Pourquoi l’homme le plus riche du monde figure-t-il sur cette liste ? Cela découle très probablement d’un récent message Twitter de Musk lui-même. Le 3 octobre, Elon Musk a publié un message dans lequel il proposait un plan de paix pour la guerre russo-ukrainienne en cours. La proposition de Musk appelait à refaire les élections dans les régions annexées par la Russie, à assurer l’approvisionnement en eau de la Crimée, à remettre la Crimée à la Russie et à ce que l’Ukraine reste neutre. Dans un sondage créé par Musk, 60% des personnes ont voté contre le plan, et le tweet lui-même a provoqué d’énormes critiques, y compris de la part du diplomate ukrainien en Allemagne Andriy Melnyk, qui avait des mots bien choisis sur la question : « Va te faire foutre est ma réponse très diplomatique @Elon Musk », a tweeté Andrij Melnyk. « Le seul résultat est que maintenant aucun Ukrainien n’achètera JAMAIS votre putain de connerie Tesla. Alors bonne chance à vous. » Du point de vue ukrainien, cette proposition n’était en aucun cas une solution à la paix, mais plutôt une capitulation, ou en d’autres termes une reddition.

Le 14 octobre suivant, Elon Musk déclarait que sa société spatiale SpaceX ne pouvait pas continuer à financer le service satellite Starlink qui a maintenu l’Ukraine et son armée en ligne pendant la guerre, et a demandé au gouvernement américain de payer la facture, selon un rapport, alors que la relation entre le milliardaire et Kyiv se rompt. Une coupure de Starlink paralyserait le principal mode de communication de l’armée ukrainienne et pourrait paralyser ses défenses en donnant un avantage majeur à la Russie, qui a cherché à brouiller les signaux et le service téléphonique dans les zones de combat de l’est et du sud. « Nous ne sommes pas en mesure de donner davantage de terminaux à l’Ukraine, ni de financer les terminaux existants pour une durée indéterminée », a écrit le directeur des ventes gouvernementales de SpaceX, dans une lettre vue par CNN.

Le jour même, la journaliste Eva Karene Bartlett partagait une capture d’écran virale montrant que le nom de Elon Musk (Elon Reeve Musk – Илон Рив Маск – Ілон Рів Маск) avait été ajouté à la base de données notoire. « Je parle et j’écris à propos de cette liste depuis des années, après y avoir été placée en 2019, mais maintenant que Musk y figure, après Roger Waters et d’autres, peut-être que la liste des “pacificateurs” pourrait elle-même être tuée… », a écrit Bartlett. Elon Musk s’est dit préoccupé par le site Web controversé, Mirotvorets, qui répertorie les ennemis supposés de l’Ukraine, alors que son propre nom y est brièvement apparu. « Cette liste est-elle réelle ? Quelle est l’URL ? » a tweeté le PDG de SpaceX en réponse à la journaliste. Musk a par la suite semblé répondre à sa propre question en tweetant un lien vers la page Wikipédia du site Web de la “liste à tuer”. « Inquiétant »a-t-il écrit plus tard.

Selon certains rapports, son profil a été rapidement effacé de la base de données, tandis que des militants ukrainiens affirment que la photo était fausse et l’ont qualifiée de provocation russe. De nombreux partisans de Musk ont ​​​​été surpris d’apprendre qu’il n’avait jamais entendu parler de Myrotvorets auparavant et l’ont bombardé d’exemples de personnalités publiques de premier plan dans la base de données, certaines déjà marquées comme “liquidées“. Musk a déclaré que c’était “préoccupant”, après avoir vérifié auprès de Wikipédia que la liste existait bien et qu’elle était autorisée à rester en ligne depuis 2014. Sans doute pris de peur et de panique, Musk a fait une volte-face brutale dès le lendemain, c’est-à-dire le 15 octobre 2022 en affirmant : « Au diable… même si Starlink continue de perdre de l’argent et que d’autres entreprises reçoivent des milliards de dollars des contribuables, nous continuerons à financer gratuitement le gouvernement ukrainien. » Ce à quoi l’internaute allemand, Micha Franrem, répondit avec vigueur sur Twitter : « J’espère que c’est une blague. Vous ne pouvez pas soutenir ces nazis ?, ou vous n’êtes pas ce que je pensais. »

C’est sans doute à ce moment que Elon Musk aura réussi à faire retirer son nom de la « liste des personnes à tuer » de Myrotvorets, chose qui est extrêmement rare. Trois jours après que Musk publia un message dans lequel il proposait un plan de paix pour la guerre russo-ukrainienne, la jeune écrivaine de 14 ans Faïna Savenkova lui adressait une lettre ouverte dans laquelle elle lui écrivait :

« Bonjour M. Musk ! Je ne sais pas si vous prêterez attention à ma lettre, car je ne suis qu’une enfant vivant sous les bombardements. Sous le feu des armes que vous fournissez à l’Ukraine. Vous avez aidé l’Ukraine, mais dès que vous avez dit ce que vous pensiez, ils ont publié vos coordonnées personnelles sur Mirotvorets, vous désignant comme un ennemi. (…) J’ai été rejointe dans mon combat contre Mirotvorets par Mira Terada. Mira rêve que vous contribuiez à protéger les droits susmentionnés et les enfants dont les données sont affichées sur Mirotvorets. »

Je ne sais pas si Elon Musk aura lu la lettre ouverte qui lui était adressée, mais nous voyons clairement qu’il aura agi comme une véritable girouette sans ossature et qu’il n’aura démontré aucun courage, comparativement au combat inlassable de cette jeune enfant de 14 ans. Que la honte s’abaisse sur lui !

Myrotvorets (Pacificateur) est une base de données soi-disant indépendante d’individus que les modérateurs anonymes considèrent comme des menaces pour la sécurité nationale ukrainienne. Le site nie qu’il s’agisse d’une liste de mise à mort ; il prétend plutôt être une source d’informations pour les forces de l’ordre et les services spéciaux sur les terroristes pro-russes, les séparatistes et les criminels de guerre, entre autres. Il aurait des liens avec le ministère ukrainien de l’Intérieur. Des militants des droits de l’homme ont découvert que le site Web contenait les données personnelles de 327 enfants, ce qui a incité les autorités russes à faire part de leurs inquiétudes face à cette « énorme injustice » avec le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. Le site a publié des données personnelles, notamment des noms, des adresses, des photos, des pages de réseaux sociaux, d’enfants, dont le plus jeune n’a même pas dix ans, selon la responsable de la Fondation pour combattre l’injustice (FBI), Mira Terada.


Faïna Savenkova : Qui êtes-vous, M. Musk ?

Lettre ouverte à Elon Musk, par Faïna Savenkova

Dimanche le 9 octobre 2022

Bonjour M. Musk !

Je ne sais pas si vous prêterez attention à ma lettre, car je ne suis qu’une enfant vivant sous les bombardements. Sous le feu des armes que vous fournissez à l’Ukraine. Vous savez à quoi je pense quand je me réveille ? Je suis contente que la nuit ait été calme. Et je rêve de l’espace, et parfois j’écris un peu à ce sujet.

J’ai eu beaucoup de chance que Dieu m’ait sauvé de la mort à la fois en 2014 et plus tard, me donnant ainsi l’opportunité d’écrire sur ce qui se passe maintenant dans mon Donbass qui saigne.

M. Musk, j’écris sur le fait de regarder la guerre à travers les yeux d’une enfant ordinaire vivant ici, ayant appris à ressentir la vérité sous les éclats des obus ukrainiens. Ayant appris à la voir derrière les faux visages de la télévision.

Vous avez aidé l’Ukraine, mais dès que vous avez dit ce que vous pensiez, ils ont publié vos coordonnées personnelles sur Mirotvorets, vous désignant comme un ennemi. Tout comme j’ai été victime de la haine des nationalistes ukrainiens à l’âge de 12 ans.

C’est effrayant, mais je ne me décourage pas.

J’ai été rejointe dans mon combat contre Mirotvorets par Mira Terada, la directrice du Fonds de lutte contre la répression, et maintenant une de mes amies. Ensemble, nous avons réussi à recueillir les signatures de plus d’un millier de personnes du monde entier en faveur de la demande de fermeture de Mirotvorets, que le Fonds de lutte contre la répression a soumise à l’ONU. Chaque jour, nous parvenons à unir de plus en plus de personnes qui défendent la vérité, la liberté d’expression, le droit à la vie privée, le droit à l’inviolabilité et le droit à la vie. Mira rêve que vous contribuiez à protéger les droits susmentionnés et les enfants dont les données sont affichées sur Mirotvorets.

Et je rêve encore d’un monde sans guerre, de l’espace et de l’exploration spatiale et où vous serez l’un des nouveaux Colomb. Pas le tueur des enfants du Donbass, mais le grand Elon Musk qui a fait une percée dans l’exploration spatiale. J’espère que nos chemins se croiseront un jour, mais pas à la guerre. Bonne chance à vous !

Traduction par Christelle Néant pour Donbass Insider.



Abonnez-vous à ma lettre d'information
Ne ratez rien de ce site ! Soyez alerté(e) dès la publication d’un nouvel article.
* Ajoutez news@guyboulianne.info à votre carnet d'adresse.
icon

Robin Caron
5

« Merci M. Boulianne pour vos articles et vos recherches. Un jour la vérité l’emportera sur le mensonge. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
768400cookie-checkPlacé sur la “liste à tuer” ukrainienne, Elon Musk prend peur et tourne sa veste comme un lâche : « Au diable… nous continuerons à financer gratuitement le gouvernement ukrainien »
Website | + posts

Guy Boulianne, auteur, éditeur et journaliste indépendant, membre de la General News Service Network Association (GNS Press) et de l'International Association of Press Photographers (IAPP) Il est aussi membre de la Society of Professional Journalists (SPJ). Il est le fondateur et l'éditeur en chef des Éditions Dédicaces LLC : http://www.dedicaces.ca.

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
1
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x