Le réseau Twitter maintient le documentaire “Died Suddenly” hors de la liste des tendances malgré 1 million de vues en moins de 24 heures

Je reprend ici que que j’ai écrit dans un précédent article : « Comme pour plusieurs personnalités publiques qu’ils encensent aveuglément et sans aucun discernement ni analyse, beaucoup trop de gens croient que le but principal de Elon Musk depuis son rachat de la plateforme Twitter est de redonner la liberté de parole à la population. Les gens font abstraction que Elon Musk est l’un des hommes d’affaire les plus fortunés et les plus avisés de la planète. Je suis désolé de vous dire que Musk ne travaille pas pour le petit peuple, mais uniquement pour son portefeuille et les intérêts des globalistes dans leur ensemble. » Le but principal de Musk n’est pas de redonner la liberté d’expression au peuple. Son objectif est plutôt de faire de Twitter une copie conforme de WeChat, l’application mobile de messagerie la plus populaire en Chine. Le problème avec cette idée est que WeChat combine les médias sociaux, l’identité numérique, la vaccination, l’état de santé, les antécédents criminels, le suivi et la surveillance, la monnaie numérique, l’empreinte carbone et le “Score de crédit social” !

Évidemment, certaines personnes s’entêteront toujours à croire que Elon Musk est un défenseur ardent de la liberté d’expression. Pourtant, le journaliste Frankie Stockes nous apprend sur le site internet américain National File que Twitter maintient actuellement le nouveau documentaire révolutionnaire du Stew Peters Network, “Died Suddenly” (Décédé subitement), hors des tendances, bien qu’il ait recueilli plus d’un million de vues sur cette seule plateforme en moins de 24 heures.

En effet, “Died Suddenly”, le nouveau film à succès de Stew Peters, fait sauter le couvercle du récit que Big Tech et leurs alliés des médias d’entreprise ont voulu nous faire gober avec tant de soin durant les trois dernières années. Désormais, les censeurs des plateformes de médias sociaux comme Facebook et Twitter s’efforcent de garder leur récit intact. Sur Twitter, ils ont gardé “Died Suddenly” hors des tendances, bien qu’il ait reçu plus d’un million de vues sur ce réseau en moins de 24 heures. Bien que plus d’un million de vues n’aient pas été enregistrées dans la colonne des tendances de Twitter, des sujets tels que “Naomi Biden” et “Treasury Department” ont été retenus, n’ayant été mentionnés que dans 13 100 et 1 068 tweets respectivement. (Voir ci-dessous)

Plus de 5 millions de téléspectateurs ont regardé le nouveau film “Died Suddenly” de Stew Peters Network sur la plateforme Rumble dans les premières 24 heures suivant sa sortie, et l’élan ne montre aucun signe d’arrêt, le nombre de téléspectateurs continuant d’augmenter et les internautes partageant le nouveau film révolutionnaire plus rapidement que les censeurs Big Tech ne peuvent le supprimer. “Died Suddenly” n’est que le dernier film à succès réalisé et produit par les cinéastes primés Matthew Miller Skow et Nicholas Stumphauzer, qui ont également réalisé “Watch the Water” et “These Little Ones”. Également produit par Stew Peters et les patriotes Lauren Witzke et Edward Szall, “Died Suddenly” fait exploser le couvercle du programme de dépopulation mondiale au cœur du déploiement des injections de mort COVID.

Tout comme Twitter, Facebook s’efforce également de maintenir le documentaire “Died Suddenly” hors ligne. Cependant, Facebook est allé au-delà de la simple suppression des liens vers le film ou de la manipulation des sujets de discussion à la mode. Dans une capture d’écran obtenue par National File, lorsqu’un utilisateur de Facebook a tenté de publier un lien vers le nouveau film “Died Suddenly”, il a été censuré dès qu’il a appuyé sur le bouton “Publier”. Comme s’il avait glissé une mauvaise carte de crédit, Facebook a dit à l’utilisateur que sa publication avait été “refusée” et ne l’autoriserait pas sur le site Web.


Regardez le documentaire complet “Died Suddenly” ci-dessous :


Big Tech et les médias d’entreprise se bousculent pour censurer le film “Died Suddenly”, exposant le génocide de l’injection mortelle

Par Frankie Stockes (National File)

Big Tech et leurs alliés dans les médias d’entreprise se bousculent pour censurer le nouveau film documentaire bouleversant de Stew Peters, “Died Suddenly“, après avoir amassé des millions de vues quelques heures après sa sortie et franchi les algorithmes de gauche pour suivre la tendance sur les plates-formes de réseaux sociaux. Les censeurs sur Facebook ont ​​déjà donné un coup de pied à “Décédé subitement” à partir de la plate-forme de médias sociaux après que des millions et des millions de téléspectateurs ont diffusé le film quelques heures après sa sortie. “Died Suddenly”, du Stew Peters Network, promet de bouleverser le paradigme à travers lequel les trois dernières années seront finalement visionnés.

Apparemment, le film est devenu si viral et a tellement perturbé le récit de Big Pharma que les censeurs et les algorithmes anti-discours de Facebook font des heures supplémentaires, pour empêcher les utilisateurs de publier le film en premier lieu. Dans une capture d’écran obtenue par National File, lorsqu’un utilisateur de Facebook a tenté de publier un lien vers le nouveau film “Died Suddenly”, il a été censuré dès qu’il a appuyé sur le bouton “Publier”.

Comme s’il avait glissé une mauvaise carte de crédit, Facebook a dit à l’utilisateur que sa publication avait été “refusée” et ne l’autoriserait pas sur le site Web.

Google, connu depuis longtemps pour sa manipulation des résultats de recherche sur le Web en faveur de la structure de pouvoir de la gauche politique et du gouvernement d’entreprise, semble avoir supprimé le film “Died Suddenly” (Décédé subitement), ou du moins poussé le lien réel vers le film à la toute fin de leurs résultats de recherche.

Actuellement, le moteur de recherche Big Tech pousse les articles de Forbes et d’autres publications de médias d’entreprise au sommet de ses résultats de “Died Suddenly”, dans une tentative de dissiper le documentaire, qui cite des faits médicaux et scientifiques durs avant de faire ses affirmations. Alors que le lien Forbes de Google indique que “Died Suddenly” « pousse des affirmations non fondées » sur les injections COVID, d’autres résultats de recherche apparaissant sur la même page prouvent tout l’intérêt du nouveau film. Juste à côté des histoires de Forbes et The Guardian se trouvent des reportages décrivant des personnes qui sont « décédées subitement » à la suite du déploiement de l’injection.

Partout dans le monde, l’expression “décédé subitement” est devenue monnaie courante dans les sections nécrologiques des journaux et dans les publications Web destinées à commémorer les victimes de l’injection — fournissant l’inspiration tragique pour la dénomination du nouveau film de Peters.

Produit par Stew Peters, avec les patriotes Lauren Witzke et Edward Szall, “Died Suddenly” fait exploser le couvercle du programme de dépopulation mondiale au cœur du déploiement du coup de la mort.

Les résultats de recherche de Google prouvent tout l’intérêt du nouveau film « Died Suddenly » (Décédé subitement) du réseau Stew Peters, réalisé par les patriotes Lauren Witzke et Edward Szall.

MISE À JOUR : Twitter a levé la censure de Died Suddenly !

Message de @DiedSuddenly_ : « Merci Elon Musk de rester fidèle à votre promesse de permettre la liberté d’expression sur cette plateforme. »
Pascal Moureau
5

« "La plume est plus forte que l'épée". Votre adage a tout le mérite de ne pas trancher comme l'épée le fait. En tant que journaliste indépendant vous pouvez donner vos propres opinions. Du côté de ma mère l'adage était différent: "Pour un oeil deux yeux pour deux yeux toute la gueule". »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
769190cookie-checkLe réseau Twitter maintient le documentaire “Died Suddenly” hors de la liste des tendances malgré 1 million de vues en moins de 24 heures
Website | + posts

Guy Boulianne, auteur, éditeur et journaliste indépendant, membre de la General News Service Network Association (GNS Press) et de l'International Association of Press Photographers (IAPP) Il est aussi membre de la Society of Professional Journalists (SPJ). Il est le fondateur et l'éditeur en chef des Éditions Dédicaces LLC : http://www.dedicaces.ca.

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

3 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
gg67800

Tout ça n’est que politique et qu’une grande hypocrisie généralisée que beaucoup trop entretiennent.

Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
3
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x