Je suis très heureux d’avoir publié le livre de la représentante de la Fondation pour combattre l’injustice (en Russie), Mira Terada : « La liberté de pensée. Comment survivre sous pression »

Vous connaissez tous maintenant madame Mira Terada (Мира Тэрада), la représentante officielle de la Fondation pour combattre l’injustice (FBI), qui œuvre avec la jeune écrivaine de 14 ans Faïna Savenkova (Фаина Савенкова) pour combattre la très sinistre et dangereuse “liste des personnes à assassiner” de Myrotvorets (ukrainien: Миротворець, c’est-à-dire « Pacificateur ») du gouvernement ukrainien. Le 21 juillet de cette année, Mira avait organisé une importante conférence de presse à Moscou au cours de laquelle les participants ont révélé des faits concernant les violations flagrantes des droits des enfants dans le Donbass par les créateurs et conservateurs de cette “liste à tuer”. Le 16 octobre 2022, j’eu la chance d’organiser une conférence vidéo d’une durée de deux heures avec Mira et Faïna, ainsi qu’avec l’avocat Claude Laferrière et l’auteur Christophe Trontin. Cette conférence avait obtenu un écho très favorable dans le webzine russe “Agence de presse fédérale” (РИА ФАН), ainsi que dans plusieurs médias en Russie. Après avoir organisé le premier congrès pour enfants, “Les enfants pour la paix!”, simultanément de Saint-Pétersbourg et Lougansk, Mira Terada,— ainsi que Faïna Savenkova —, ont toutes deux reçu le prix d’honneur de l’État de la République populaire de Lougansk “Pour la Bienveillance”.

Or, je suis maintenant très heureux de vous annoncer que je viens tout juste de publier la traduction du livre de Mira Terada, intitulé “La liberté de pensée. Comment survivre sous pression”. Publié à l’origine en russe sous le titre “Свобода мысли. Как выжить под давлением” (en vente dans la boutique ЛитРес), ce livre est maintenant disponible en français aux Éditions Dédicaces. Vous le trouverez dans plusieurs boutiques en ligne, dont Amazon et Bonanza.

Le sujet de la torture est plus pertinent que jamais. Les gens croient généralement que la torture est une forme sophistiquée de violence physique contre une personne. Il existe cependant des formes de torture. Ainsi, en particulier, par le droit international et les institutions internationales, les organisations sociales, la torture psychologique est une forme reconnue de torture. Dans les réalités actuelles, toute la pression de l’information qui est dirigée contre les gens par l’Occident collectif n’est rien d’autre que la torture psychologique. L’Occident collectif ne tente-t-il pas quotidiennement d’instiller la peur et de priver les gens du contrôle de la situation en manipulant leur conscience? Toutes ces menaces que les gens reçoivent par téléphone et sur les réseaux sociaux ne sont rien d’autre que le cyberespace. Je vais vous dire quoi faire et comment résister à toute forme de pression, en s’appuyant sur une expérience personnelle.

ISBN : 979-8-36590-3-500
Format : 82 pages, 5.5 x 8.5 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

Amazon | Kindle | eBay | Biblio | Apple | Kobo | Scribd | Nook | TheBookPatch | Payloadz | Gumroad | Lulu | Delcampe | Smashwords | Vivlio | Thalia | Bonanza |

Disponible au format Papier – 18.80 $CA

Disponible au format PDF – 9.40 $CA

payloadz

À PROPOS DE L’AUTEURE :

Mira Terada est chef et représentante officielle de la Fondation pour combattre l’injustice (FBI), activiste internationale des droits de l’homme, écrivaine, publiciste, philanthrope. Elle est née en 1988 à Leningrad dans la famille d’un ingénieur et d’un officier du ministère de l’Intérieur.

Elle a vécu aux États-Unis de 2009 à 2011. Après avoir reçu une éducation linguistique, elle est retournée en Russie. Elle a également vécu aux États-Unis de 2013 à 2016. En 2014, elle a épousé un citoyen américain, mais a divorcé plus tard. Elle a refusé d’obtenir la citoyenneté américaine et est retournée en Russie en 2016.

En décembre 2018, Mira Terada a été arrêtée dans un aéroport finlandais de la zone de transit à la demande des États-Unis sur la base d’accusations forgées de toutes pièces. En juin 2019, elle a été extradée sans fondement de Finlande vers les États-Unis. En février 2020, elle a été condamnée à 30 mois de prison sur la base d’aveux signés sous la contrainte, dans le cadre d’un complot préliminaire en vue de blanchir de l’argent, la privant du droit à un procès honnête et indépendant. Entre le 29 janvier 2021 et le 20 mai 2021, les États-Unis ont poursuivi de manière déraisonnable sa détention dans des centres pour migrants et des centres de détention provisoire, malgré le temps déjà purgé.

Mira Terada aura passé 888 jours en détention, après avoir été dans 11 prisons différentes. Elle a subi quotidiennement des pressions physiques et psychologiques, des tortures et des brimades.

Deux mois après son retour en Russie en mai 2021, elle a été nommée directrice de la Fondation pour lutter contre l’injustice (FBI), qui œuvre dans le monde entier pour lutter contre les violations des droits de l’homme, soutenir les militants civils, fournir une assistance juridique et un soutien financier aux victimes d’injustice judiciaire, de brutalité policière et de persécution politique. Elle a participé à plusieurs reprises à des conférences sur les droits de l’homme et elle a été citée à plusieurs fois dans les médias russes et étrangers.


Abonnez-vous à ma lettre d'information
Ne ratez rien de ce site ! Soyez alerté(e) dès la publication d’un nouvel article.
* Ajoutez news@guyboulianne.info à votre carnet d'adresse.
icon

Laurence Lardiere
5

« Vos articles sont toujours pertinents, sourcés et c’est un plaisir sans cesse renouvelé de les lire! »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
Partager cet article sur les réseaux sociaux :
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.