Le pape envoie sa bénédiction à Klaus Schwab : « Le processus de mondialisation a donc une dimension fondamentalement morale qui doit viser à façonner l’avenir de la communauté … »

😁 Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à faire un don à votre guise. Merci.
Le 15 janvier dernier, le faux pape François a envoyé sa bénédiction au président exécutif du Forum économique mondial, Klaus Schwab, et lui a envoyé un message pendant la 54e réunion annuelle qui eut lieu à Davos du 15 au 19 janvier. Il lui écrit : « Le processus de mondialisation, qui a désormais clairement démontré l’interdépendance des nations et des peuples du monde, a donc une dimension fondamentalement morale, qui doit s’imposer dans les débats économiques, culturels, politiques et religieux visant à façonner l’avenir de la communauté internationale. » Pendant ce temps, les Sionistes commettent un génocide à Gaza, en Palestine, afin de construire le troisième temple sur les ruines de la mosquée Al-Aqsa et ainsi paver la voie à leur roi messie, c’est-à-dire à l’Antéchrist.

Veuillez trouver ci-dessous un article de Ștefan Constantinescu, traducteur et analyste des questions internationales, publié le 20 janvier sur le site d'information roumain ActiveNews, dédié à la défense de la vie, de la famille, de la foi et de la culture. 

➽ Le pape félicite Klaus Schwab pour « Construire un monde meilleur », par Ștefan Constantinescu

Le Souverain Pontife a adressé un message de félicitations au président exécutif du Forum économique mondial à l’occasion de la réunion de Davos, dans lequel il a salué le processus de mondialisation. Selon le message papal, « la réunion de cette année du Forum économique mondial se déroule dans un climat très préoccupant d’instabilité internationale ». Le pape François a salué le rôle du FEM dans la mesure où il vise « à façonner l’avenir de la communauté internationale » et à offrir « une opportunité importante d’engagement des diverses parties en vue d’explorer des moyens novateurs et efficaces de construire un monde meilleur ».

Le chef du Vatican a également exprimé l’espoir que les discussions du Forum « tiendront compte du besoin urgent de promouvoir la cohésion sociale, la fraternité et la réconciliation entre les groupes, les communautés et les Etats, afin de faire face aux défis qui se présentent à nous ».

Selon le Pape, « le processus de mondialisation, qui a désormais clairement démontré l’interdépendance des nations et des peuples du monde, a donc une dimension fondamentalement morale, qui doit s’imposer dans les débats économiques, culturels, politiques et religieux visant à façonner l’avenir de la communauté internationale ». Et le Souverain Pontife a poursuivi son plaidoyer enthousiaste en faveur de la mondialisation en appelant à une collaboration plus étroite entre les gouvernements et les entreprises pour le succès de la mondialisation :

« Dans un monde de plus en plus menacé par la violence, l’agression et la fragmentation, il est essentiel que les Etats et les entreprises s’unissent pour promouvoir des modèles de mondialisation clairvoyants et éthiquement sains, qui par leur nature même doivent subordonner la recherche de pouvoir et de gain individuel, qu’il soit politique ou économique, au bien commun de notre famille humaine, en donnant la priorité aux pauvres, aux nécessiteux et à ceux qui sont dans les situations les plus vulnérables. »

Le Pape a averti que la mondialisation est la seule solution pour l’humanité :

« Le développement authentique doit être global, partagé par toutes les nations et dans toutes les régions du monde, sous peine de régresser même dans les régions marquées jusqu’ici par un progrès constant. »

Pour que tout soit clair, François a souligné :

« La poursuite du bien commun est un objectif au-delà de la portée des Etats individuels, même ceux qui sont dominants en termes de pouvoir, de richesse et de force politique. »

Dans tout ce message qui semble venir d’un leader politique et non religieux, il ne manque qu’une seule chose : Dieu. Les mots « Dieu », « Christ » ou « Église » sont totalement absents.

➽ Message de François au Forum économique mondial 2024

Davos-Klosters (Suisse), 15-19 janvier 2024

Au président exécutif du Forum économique mondial

La réunion de cette année du Forum économique mondial se déroule dans un climat très préoccupant d’instabilité internationale. Votre Forum, qui vise à guider et à renforcer la volonté politique et la coopération mutuelle, offre une opportunité importante d’engagement des diverses parties en vue d’explorer des moyens novateurs et efficaces de construire un monde meilleur. J’espère que vos débats tiendront compte du besoin urgent de promouvoir la cohésion sociale, la fraternité et la réconciliation entre les groupes, les communautés et les Etats, afin de faire face aux défis qui se présentent à nous.

Malheureusement, lorsque nous regardons autour de nous, nous voyons un monde toujours plus déchiré, où des millions de personnes — hommes, femmes, pères, mères, enfants — dont nous ne connaissons généralement pas les visages, continuent de souffrir, notamment des effets de conflits prolongés et de guerres en cours. Ces souffrances sont exacerbées par le fait que «les guerres modernes ne se déroulent plus uniquement sur des champs de bataille délimités, n’impliquent pas uniquement les soldats. Dans un contexte où le discernement entre objectifs militaires et civils semble ne plus être observé, il n’y a pas de conflit qui ne finisse en quelque sorte par frapper aveuglément la population civile» (Discours aux membres du Corpo diplomatique accrédité près le Saint-Siège, 8 janvier 2024).

La paix à laquelle aspirent les peuples de notre monde ne peut être que le fruit de la justice (cf. Isaïe 32, 17). C’est pourquoi elle nécessite plus que de simplement mettre de côté les instruments de guerre; elle exige d’affronter les injustices qui sont les causes profondes à l’origine des conflits. La faim, qui continue de frapper des régions entières du monde, alors que d’autres sont marquées par un gaspillage alimentaire excessif, est l’une des plus significatives. L’exploitation des ressources naturelles continue d’enrichir quelques-uns en laissant des populations entières, qui sont les bénéficiaires naturels de ces ressources, dans un état d’indigence et de pauvreté. Nous ne pouvons pas non plus ignorer l’exploitation généralisée d’hommes, de femmes et d’enfants contraints de travailler pour de bas salaires et privés de perspectives réelles de développement personnel et de croissance professionnelle. Comment est-il possible que dans le monde actuel, des gens meurent encore de faim, sont exploités, condamnés à l’analphabétisme, privés d’assistance médicale de base et laissés sans abri?

Le processus de mondialisation, qui a désormais clairement démontré l’interdépendance des nations et des peuples du monde, a donc une dimension fondamentalement morale, qui doit s’imposer dans les débats économiques, culturels, politiques et religieux visant à façonner l’avenir de la communauté internationale. Dans un monde de plus en plus menacé par la violence, l’agression et la fragmentation, il est essentiel que les Etats et les entreprises s’unissent pour promouvoir des modèles de mondialisation clairvoyants et éthiquement sains, qui par leur nature même doivent subordonner la recherche de pouvoir et de gain individuel, qu’il soit politique ou économique, au bien commun de notre famille humaine, en donnant la priorité aux pauvres, aux nécessiteux et à ceux qui sont dans les situations les plus vulnérables.

Pour sa part, le monde des affaires et de la finance opère désormais dans des contextes de plus en plus amples, où les Etats nationaux ont une capacité limitée à contrôler les changements rapides dans les relations économiques et financières internationales. Cette situation exige que les entreprises elles-mêmes soient toujours plus guidées non seulement par la recherche d’un juste profit, mais aussi par des normes éthiques élevées, en particulier en ce qui concerne les pays les moins développés, qui ne devraient pas être à la merci de systèmes financiers injustes ou usuraires. Une approche clairvoyante de ces questions se révélera décisive pour atteindre l’objectif d’un développement intégral de l’humanité dans la solidarité. Le développement authentique doit être global, partagé par toutes les nations et dans toutes les régions du monde, sous peine de régresser même dans les régions marquées jusqu’ici par un progrès constant.

Dans le même temps, il existe un besoin évident d’une action politique internationale qui, à travers l’adoption de mesures coordonnées, puisse poursuivre efficacement les objectifs de paix mondiale et de développement authentique. En particulier, il est important que les structures intergouvernementales puissent exercer efficacement leurs fonctions de contrôle et d’orientation dans le secteur économique, car la poursuite du bien commun est un objectif au-delà de la portée des Etats individuels, même ceux qui sont dominants en termes de pouvoir, de richesse et de force politique. Les organisations internationales sont également mises au défi d’assurer la réalisation de cette égalité qui est le fondement du droit de tous à participer au processus de plein développement, dans le respect légitime des différences.

J’espère donc que les participants à ce Forum de cette année seront conscients de la responsabilité morale que chacun de nous a dans la lutte contre la pauvreté, dans la réalisation d’un développement intégral pour tous nos frères et sœurs, et dans la recherche d’une coexistence pacifique entre les peuples. C’est le grand défi que le temps présent nous impose. Et si, en poursuivant ces objectifs, « l’histoire est en train de donner des signes de recul », il est néanmoins vrai que « chaque génération doit faire siens les luttes et les acquis des générations passées et les conduire à des sommets plus hauts encore. […] Le bien, comme l’amour également, la justice et la solidarité ne s’obtiennent pas une fois pour toutes; il faut les conquérir chaque jour » (Exhortation apostolique Laudate Deum, n. 34).

Avec ces sentiments, je vous adresse mes vœux dans la prière pour les délibérations du Forum, et j’invoque volontiers sur tous les participants une abondance de bénédictions divines.

FRANÇOIS


Un mercenaire américain de l’armée israélienne déclare que le génocide de Gaza est nécessaire pour construire le troisième temple sur les ruines de la mosquée al-Aqsa et oindre leur roi messie, c’est-à-dire l’Antéchrist. Il rajoute également : « Nous sommes la seule Nation qui croit en un seul Dieu. »


➽ Le poème d’un lecteur de ActiveNews

Publié le 21 janvier 2024

Le Pape et Schwab

Le pape l’a donné à Schwab
Une morsure
Il l’a avalé
Qu’il n’est pas arabe

Et la queue entre les jambes
Il voulait s’envoler pour le Vaxxican
Avec son jet, sans pollution

Et fier, très heureux
Il a fait le tour du monde en vitesse
Pour admirer la planète entière
Pour la charmer avec sa flasque

Et la polluer juste un peu
Parce que son avion est petit
Ce n’est pas comme le Boi ingul avec ses nombreux touristes
Pauvre, envieux et triste

Des pollueurs sans pareils
Que si on s’endort sur une oreille
Ça gâche toute l’atmosphère
Avec leurs gaz à effet de serre

Volez vite au-dessus de la Chine
Où le pouvoir se rapproche
Et dont le crédit social
Veut l’appliquer universellement

A sept ou huit milliards
Sinon toute la terre brûle

Au-dessus des gaz, joyeusement bruyants
Participez à la célébration
Et tandis que Sion secoue la tête
Le massacre commence

Il a aussi lancé quelques bombes
Lissez encore quelques copeaux

Le vieux continent chrétien
Il lui est apparu de nulle part
Et il a déversé son venin
Il crachait de son ventre plein

Ils sont trop peu nombreux
Il construira des usines avec de la glace
Où le Vaxxin sera roi
Et toute la population passera

Alors que la fête des « élites »

Atterrissage sur Vaxxican
Le Pape l’a accueilli comme la Nouvelle Auberge
Bien qu’ivre, il s’est incliné devant lui
Il a embrassé son pied

Il déclara affectueusement
Qu’il est son esclave, inconditionnellement
Mais que les gens n’écoutent PAS
Et prendra la fourche

Le pape et Schwab vont se briser
L’élite démoniaque pulvérisera
Sur des bases fertiles et chrétiennes
La paix et l’amour seront ACCOMPLIS !

David Lallemand
5

« Je connaissais le travail de Serge Monast, il a été malheureusement éliminé. Vous êtes son digne successeur. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
Partager cet article sur les réseaux sociaux :
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.