DÉMONIAQUE — Le Dr Louis Roy, représentant le Collège des médecins du Québec, a proposé la mise à mort des bébés gravement malades !

Je partage avec mes lecteurs un message troublant que j'ai reçu aujourd'hui même, le 26 octobre 2022, de la part de Monsieur Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie, une association québécoise qui travaille de concert avec tout individu ou association de bonne volonté, à l’établissement d’une société chrétienne qui protège la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle.

Pourquoi encore une fois le Québec ?

Encore une fois — et c’est à ma grande honte et douleur — le Québec initie au Canada la prochaine étape dans sa course vers l’abîme. C’est le Dr Louis Roy, représentant le Collège des médecins du Québec devant le Comité mixte spécial de la Chambre des communes sur «l’Aide médicale à mourir», qui dernièrement proposa l’euthanasie des nourrissons ayant des «malformations graves» et des «syndromes graves et sévères» pour lesquels leur «perspective de survie est nulle, pour ainsi dire». Vous pouvez lire le reste de cette sordide histoire ici.

Premièrement, je vous enjoins vivement à signer la pétition contre l’euthanasie des nourrissons et à la faire signer autour de vous. L’heure est grave : l’holocauste des enfants non-nés n’ayant pas étanchée la soif de sang du mauvais esprit qui anime nos sociétés contemporaines, nous sommes « par compassion » passés aux vieillards, aux malades et maintenant aux nouveau-nés, qui pourront désormais bénéficier de « l’aide spéciale », du « soin de santé », qui consiste à injecter un humain d’un poison mortel. Nous sommes à tuer des enfants nés !

https://www.youtube.com/watch?v=sy2CSemivjM
Dr Louis Roy, représentant le Collège des médecins du Québec — Photo : Twitter

Pourquoi certains Québécois semblent-ils tirer une fierté d’être à la fine pointe de cette lance “progressiste” qui transperce le corps politique du pays et le tue ? Car ce n’est pas la première fois qu’une personne d’ici établisse pour tout le pays des lois iniques.

En fait, dans les 60 dernières années, le Québec a souvent été à l’origine de la culture de la mort au Canada : c’est d’ici que nous sont venus l’avortement (les décisions de la Cour suprême impliquant Henry Morgentaler, Chantal Daigle) et l’euthanasie (Assemblée nationale du Québec en 2014) ainsi que le rejet de la religion sur la place publique (la soi-disant « Révolution tranquille » du début des années soixante et, plus récemment, la loi 21 qui interdit aux travailleurs financés par l’État d’exprimer leurs croyances religieuses au travail, y compris dans les salles de classe et les garderies.

Notre pays ne sera jamais pro-vie tant que le Québec, probablement la juridiction la plus « progressiste » (lire : pro-avortement, pro-euthanasie, anti-famille, anti-Dieu) en Amérique du Nord, continuera de mener le reste du Canada vers l’abîme.

Quelle que soit la capacité des pro-vie du reste du Canada à forger une solide chaîne de provinces pro-vie à travers le pays, cette chaîne ne sera aussi forte que son maillon le plus faible. Et tant que le Québec restera le maillon le plus faible, traversé par la rouille de la décadence morale et spirituelle, les pro-vie des autres provinces travailleront en vain. Ceci n’est pas pour dire que le Québec est responsable de tous les maux au Canada. Loin de là. Mais au Québec nous avons quand même une responsabilité spéciale envers le reste du pays. Nous devons faire plus et mieux au Québec si nous voulons un jour espérer atteindre notre objectif de rendre le Canada pro-vie.

En tant que fier Président de Campagne Québec-Vie, je m’engage solennellement à faire mieux pour le Québec et pour le Canada. Avec votre généreuse aide, nous continuerons dans cette voie de fortifier notre présence pro-vie et pro-Dieu au Québec, car, où le péché abonde, la grâce surabonde !

Georges Buscemi, président
Campagne Québec-Vie
https://www.youtube.com/watch?v=JgbeAAJloto
Tanner Hnidey publie une vidéo qui critique l’euthanasie des enfants.

Euthanasie infantile proposée par le Collège des médecins du Québec

Alex Schadenberg

Catherine Levesque publie un article le 11 octobre 2022 dans le National Post. Elle nous rapporte que le Collège des médecins du Québec est critiqué par des groupes de défense des droits pour avoir proposé que l’euthanasie des nouveau-nés gravement malades devienne légale. Jusqu’à présent, le Canada a refusé d’étendre l’aide à mourir aux enfants de moins de 18 ans, mais on a quand même envisagé de la rendre accessible aux “mineurs matures”. Puis, dans une présentation récente faite par le Dr Louis Roy pour le Collège des médecins du Québec devant le Comité mixte spécial de la Chambre des communes sur l’AMM (Aide médicale à mourir), le gouvernement fédéral du Canada a été exhorté à adopter un protocole pour permettre l’euthanasie des nourrissons gravement malade.

Alex Schadenberg directeur général de la Coalition pour la prévention de l’euthanasie (EPCC), écrit ceci sur son blogue : « Le Dr Roy a suggéré que cela ne devrait être autorisé que dans de rares circonstances, comme dans le cas d’un nouveau-né qui a peu de chances de survivre, mais l’euthanasie des nourrissons ouvre la porte à une nouvelle justification du meurtre puisque le bébé n’a pas la compétence et la capacité de choisir de façon autonome d’être tué. L’euthanasie infantile est une forme d’eugénisme où les protocoles déterminent quelles vies méritent d’être vécues. »

Schadenberg a plus à dire sur le sujet : « L’euthanasie a été vendue aux Canadiens sous le couvert d’adultes compétents choisissant librement de mettre fin à leur vie en raison d’une maladie en phase terminale ou de souffrances irrémédiables. Le projet de loi C-7, qui a été adopté en mars 2021, a notamment étendu le motif de mise à mort de la maladie terminale à la maladie chronique ou au handicap. Si l’euthanasie des nourrissons est approuvée, cela pourrait conduire à l’approbation de l’euthanasie pour les personnes atteintes de démence qui n’ont jamais demandé ou indiqué un intérêt pour l’euthanasie, puisque l’euthanasie des nourrissons crée un précédent selon lequel une autre personne, comme un mandataire (désigné par le procureur), peut demander qu’une personne soit tuée. »

Alex Schadenberg a également parlé au National Post : « Pourquoi faudrait-il alors administrer à l’enfant une dose létale ? Si l’enfant ne survit pas, il peut être maintenu dans un état confortable et mourir naturellement. Il n’y a aucune raison pour nous de tuer l’enfant. Il n’y a aucune raison pour nous de faire cela ». Catherine Levesque nous explique dans son article que le Collège a mentionné le protocole de Groningen des Pays-Bas — un processus détaillé qui comprend le constat par au moins un médecin d’une souffrance insupportable et le consentement éclairé des deux parents — comme une voie à explorer au Canada pour l’euthanasie des nouveau-nés gravement malades. Il a également recommandé de rendre l’AMM accessible aux mineurs de 14 à 17 ans, avec l’autorisation des parents ou d’un tuteur, ajoutant que la souffrance n’a pas d’âge et qu’elle peut être aussi intolérable que pour les adultes.

Les gens commencent aussi à réagir sur les réseaux sociaux. Tanner Hnidey est théologien laïc, enseignant chrétien et économiste en organisation industrielle. Il est l’auteur de “True Christianity“. Il a publié une vidéo sur YouTube intitulée “Ils tuent les enfants” dans laquelle il exprime sa frustration. « Le meurtre de bébés n’est pas un suicide assisté, car le terme “suicide” implique un choix et un bébé n’a pas de choix. » Il ajoute : « Ces enfants seront soumis aux actes les plus inhumains, cruels, méchants, dégradants, ainsi que déniés du droit à la vie par des hommes et des femmes qui ont fait le serment de défendre la vie. Le sang et les difformités de ces bébés seront déclarés maudits lorsqu’ils seront jetés à la poubelle […] Il n’y a pas de mots pour décrire ce que je ressens face à des “soins de santé” aussi grotesques. »

Lisez l’article intégral sur le site internet de Campagne Québec-Vie.
Patrice Bouriche
5

« Monsieur. Je viens de découvrir votre excellent site. Je suis ravi de constater l'existence de journalistes réellement indépendants dans le monde francophone. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
746290cookie-checkDÉMONIAQUE — Le Dr Louis Roy, représentant le Collège des médecins du Québec, a proposé la mise à mort des bébés gravement malades !
Website | + posts

Guy Boulianne, auteur, éditeur et journaliste indépendant, membre de la General News Service Network Association (GNS Press) et de l'International Association of Press Photographers (IAPP) Il est aussi membre de la Society of Professional Journalists (SPJ). Il est le fondateur et l'éditeur en chef des Éditions Dédicaces LLC : http://www.dedicaces.ca.

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

3 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
mirko

Pauvres bébés !
Quand ils ont entrouvert la porte de l’avortement et de l’euthanasie, il était très clair qu’elle allait s’ouvrir en grand et que ce chemin pervers mènerait vers toutes les dérives horribles. Les idéologies eugénistes et génocidaires du début du 20e siècle aux USA ne se sont jamais éteintes après le deuxième guerre mondiale.
Les médecins sont des criminels en blouse blanche et des serviteurs de la pharma mafieuse. Ca fait longtemps que leur serment d’Hippocrate et devenu le serment d’hypocrites.
Aujourd’hui il vaut bien mieux prendre en main sa santé dans tous ses aspects (alimentation, environnement, maison saine, etc.) et apprendre à se soigner seul.

Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
3
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x