Le document fuité du FBI sur les catholiques de la messe latine est une « porte ouverte » afin de déclarer l’ensemble des chrétiens « criminels »

😁 Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à faire un don à votre guise. Merci.

Le rédacteur en chef du journal en ligne The Remnant, Michael J. Matt, écrivait dans une lettre d’information le 13 février 2023 : « La semaine dernière, un sodomite déguisé en diable a effectué une orgie virtuelle lors d’un événement aux heures de grande écoute parrainé par les amis du pape François chez Pfizer. Des millions d’enfants ont été exposés à la performance orgiaque, grâce à une entreprise dont le PDG travaille en étroite collaboration avec le pape François depuis des années. Pourquoi François semble-t-il toujours s’allier avec les méchants et être en désaccord avec les gentils ? Prenez Harrison Butker, par exemple, le botteur des Chiefs de Kansas City. Il fait partie des gentils. Marié et père dévoué, il a lancé le panier gagnant du Super Bowl hier soir. C’est aussi un catholique de messe latine sans vergogne, ce qui le met en désaccord avec le pape François qui, en ce moment, essaie d’annuler ces catholiques “rigides” et “rigoristes”. »

Une fois de plus, François est du mauvais côté des bonnes nouvelles. Et maintenant, il s’avère que le FBI de Joe Biden surveille les catholiques de la messe latine comme Harrison Butker. Une note du FBI divulguée accuse les catholiques traditionnels d’être suspectés de “terrorisme intérieur”. Et quel est leur crime ? “Rejeter Vatican II”, bien sûr — la même accusation portée contre eux par le pape François.

« Après qu’un lanceur d’alerte du FBI ait divulgué le mémo, le QG du FBI a paniqué et a immédiatement rappelé le mémo, mais pas avant que le mal ne soit fait », souligne l’éditeur Michael J. Matt.

Le document publié par un lanceur d’alerte du FBI et publié par la suite par Kyle Seraphin (qui avait été agent spécial au bureau pendant six ans avant d’être suspendu indéfiniment sans solde en juin 2022) indique que l’agence prévoit d’intensifier son « évaluation » et son « atténuation » des « catholiques traditionalistes radicaux » au cours des 12 à 24 prochains mois en raison de craintes présumées que les « nationalistes blancs » font de plus en plus cause commune en ligne avec les participants à la messe latine. Le mémo explosif de 8 pages a en effet été publié par Seraphin sur le site internet UncoveredDC le 8 février 2023. Le rapport, rédigé par un analyste du FBI à Richmond, en Virginie, publié pour l’usage interne de l’agence uniquement le 23 janvier, est intitulé « L’intérêt des extrémistes violents à motivation raciale ou ethnique dans l’idéologie catholique radicale-traditionaliste présente presque certainement de nouvelles opportunités d’atténuation ».

Seraphin décrit le briefing comme un « produit de renseignement » qui, bien que n’étant pas exhaustif, peut être utilisé comme point de référence initial par l’agence pour « étayer » de futures enquêtes sur le sujet. Le lanceur d’alerte a averti que la note de service du FBI qui identifie « l’idéologie catholique traditionaliste radicale » comme un aimant pour les « extrémistes violents » est une « porte ouverte » pour cibler tous les chrétiens aux États-Unis en tant que criminels. Il dit avoir obtenu le document d’un employé baptiste anonyme de l’agence.

« Il s’agit du premier produit de domaine du FBI Richmond à se concentrer sur l’intérêt des extrémistes violents à motivation raciale ou ethnique dans le mouvement catholique radical traditionnel », indique le document. « Une recherche dans les bases de données du FBI indique qu’il s’agit également du premier produit de renseignement fini du FBI à traiter spécifiquement cette variable environnementale. »

L’un des aspects les plus controversés de la note de service est qu’elle cite directement une étude diffamatoire menée par le Southern Poverty Law Center (SPLC) sur le sujet du « Catholicisme traditionnel radical ». Le SPLC a longtemps été rejeté en tant que ressource légitime du FBI, dit Seraphin, mais dans ce cas, il est considéré comme une source principale pour justifier ses efforts. La note de service fait également référence à trois articles de diffamation anti-catholiques (ici, ici et ici) publiés par les sites Web de gauche Salon et The Atlantic pour défendre sa surveillance.

En général, le rapport montre une compréhension supérieure à la moyenne des diverses communautés de messe pro-latines dans l’église, y compris la Société fraternelle de Saint-Pierre, la Société sacerdotale Saint-Pie X, la « Résistance » de la FSSPX ainsi que des groupes sédévacantistes. Il note que la FSSP et la FSSPX ont des « lieux de culte » dans la région de Richmond. Il indique également que d’autres enquêtes du FBI, des rapports d’application de la loi locaux et des agents de liaison anonymes ont aidé à compiler ses conclusions – une indication que des personnes familières avec ces communautés ont été en contact avec des responsables du renseignement.

On y lit : « Le FBI Richmond s’est appuyé sur l’hypothèse clé selon laquelle les extrémistes violents à motivation raciale ou ethnique continueront de trouver l’idéologie “catholique traditionaliste radicale” (RTC) attrayante et continueront de tenter de se connecter avec les adhérents du RTC, à la fois via les médias sociaux et en personne dans les lieux de culte. » Il mentionne également l’influence du commentateur Nick Fuentes, qui est très populaire parmi les jeunes hommes catholiques traditionnels.

Le rapport indique en outre qu’il existe désormais « de nouvelles opportunités d’atténuation des menaces grâce à l’exploration de nouvelles voies pour le développement de fils-pièges et de sources ».

Le rapport allègue que sa véritable motivation est une préoccupation selon laquelle « l’idéologie catholique traditionaliste radicale » rejète généralement Vatican II comme un « concile valide » et tient souvent « une idéologie antisémite, anti-immigrée, anti-LGBTQ et suprématiste blanche », et que cela présente une menace pour le bien-être intérieur des États-Unis. Le rapport affirme en outre que les adhérents à l’idéologie du RTC « partagent fréquemment un langage et un symbolisme, tels que des références de croisés ou des discours antisémites » en ligne que les nationalistes blancs pro-vie soutiennent également.

Le document compare ensuite les adeptes de l’idéologie RTC aux « catholiques traditionnels » ordinaires qui « préfèrent simplement la messe latine et les enseignements et traditions pré-Vatican II, mais sans les croyances idéologiques plus extrémistes et la rhétorique violente ». La note identifie neuf organisations catholiques traditionnelles qui seraient coupables de promouvoir l’idéologie du RTC : Catholic Family News, The Remnant, The Fatima Center, Tradition in Action, Slaves of the Immaculate Heart of Mary, Culture Wars, In the Spirit of Chartres, Christ or Chaos, et Catholic Apologetics International. Ces groupes étaient tous répertoriés dans le rapport du SPLC.

Kyle Seraphin a commenté les implications inquiétantes de la note de service, qu’il a publiée le 8 février 2023, à l’émission de télévision américaine Tucker Carlson Tonight. « Je pense que c’est épouvantable », a déclaré Seraphin. « Cela ne semble pas raisonnable, mais c’est l’état du FBI à ce stade qu’ils sont si désespérés de trouver des suprématistes blancs qu’ils vont se tourner vers l’Église catholique. » Seraphin et Carlson ont convenu que, en calomniant un ensemble particulier de croyances religieuses, le mémo était en contradiction avec la Constitution. « La Déclaration des droits interdit au gouvernement de se prononcer sur des questions sectaires ou religieuses. Ils ne peuvent pas décider si votre religion est bonne ou mauvaise. Ils doivent être agnostiques là-dessus », a souligné Carlson.

Seraphin a déclaré qu’il pensait que le document et les idées sous-jacentes représentaient une menace non seulement pour les catholiques traditionnels, mais pour tous les chrétiens du pays. « Je pense que si nous sommes réalistes à ce sujet, ils ont trouvé une porte d’entrée dans ce qu’ils pensent être un catholicisme marginal afin de pénétrer les chrétiens en général et de les déclarer comme les véritables criminels de ce pays, ou des terroristes potentiels », a-t-il déclaré à Carlson.

Le lanceur d’alerte a observé que le document avait été écrit par quelqu’un ayant des opinions “antithétiques au catholicisme”, y compris une croyance dans les « droits » à l’avortement et dans « un programme LGBTQ qui doit être poussé dans la gorge du peuple américain ». Selon le document, une prétendue “augmentation de l’hostilité” envers les personnes pro-avortement en ligne a montré une “convergence” entre les RMVE et les RTC, et sa mention des croyances “anti-LGBTQ” des RTC semble également vilipender la grande majorité des catholiques traditionnels. comme la majorité des chrétiens conservateurs, puisque la croyance biblique selon laquelle le mariage n’existe qu’entre un homme et une femme est interprétée par les défenseurs « LGBTQ » comme étant « anti-LGBTQ ».

En fait, le Southern Poverty Law Center (SPLC), cité par la note en question, identifie même la législation qui empêche les hommes de participer aux sports féminins comme étant « anti-LGBTQ ». Sur son site Web, le SPLC rejette la « liberté religieuse » comme un « déguisement » pour ce qu’il prétend être des croyances anti-LGBTQ. « C’est une porte ouverte à tous les chrétiens de ce pays, qui est à peu près tout le pays », a conclu Seraphin. Il a souligné que le dénonciateur anonyme du FBI qui a partagé la note de service avec lui n’est pas catholique, mais estime que « s’ils s’en prennent aux catholiques traditionnels “radicaux”, alors les baptistes traditionnels “radicaux” sont les prochains, et les évangéliques traditionnels radicaux, et quiconque épouse ce qui est “radical”, qui n’est qu’une foi chrétienne. »

Selon l’ancien procureur général Jeff Session, le SPLC a utilisé la désignation de « groupe haineux » comme une arme et l’a « brandie contre les organisations conservatrices qui refusent d’accepter leur orthodoxie et choisissent plutôt d’exprimer leur conscience ». Il déclara à l’Alliance Defending Freedom (ADF) : « Ils l’utilisent pour intimider et intimider des groupes comme le vôtre qui se battent pour la liberté religieuse, les droits civils et les droits constitutionnels d’autrui ».

Le FBI a rétracté son document anti-catholique

En réponse à une enquête de l’Agence de presse catholique (CNA), le FBI a maintenant publié une déclaration disant non seulement qu’il se rétracte et qu’il supprimerait le document car « il ne répond pas à nos normes rigoureuses », mais qu’il enquête également sur les raisons pour lesquelles la note anti-catholique a été publiée par son bureau de Richmond, en Virginie, le mois dernier. « Bien que notre pratique courante consiste à ne pas commenter des produits de renseignement spécifiques, ce produit de bureau de terrain particulier – diffusé uniquement au sein du FBI – concernant l’extrémisme violent à motivation raciale ou ethnique ne répond pas aux normes rigoureuses du FBI », indique le communiqué, tout en suppliant la question de savoir en quoi le ciblage d’un groupe confessionnel est lié à la discrimination « raciale » ou « ethnique ».

Dans son communiqué, le FBI affirme que « après avoir pris connaissance du document, le siège du FBI a rapidement commencé à prendre des mesures pour supprimer le document des systèmes du FBI et procéder à un examen de la base du document. » La déclaration continue : « Le FBI s’est engagé à faire preuve d’un savoir-faire analytique solide et à enquêter et prévenir les actes de violence et autres crimes tout en respectant les droits constitutionnels de tous les Américains et ne mènera jamais d’activités d’enquête ni n’ouvrira d’enquête basée uniquement sur une activité protégée par le Premier Amendement. »

Kyle Seraphin a répondu sur Twitter aux informations sur la volte-face du FBI, suggérant que l’agence n’a reculé que parce qu’elle avait été tenue responsable. « Le FBI ne confirme pas l’information, mais ils l’ont confirmé », a-t-il écrit. « Parce qu’ils ont été appelés. Pas parce qu’ils ne l’approuveraient JAMAIS. Ils l’ont approuvé et sont embarrassés. C’est la seule façon. »


SOURCES ET RÉFÉRENCES :

As de Karo
5

« Merci Guy de continuer à nous informer. C’est trop important tout ce que tu écris même si nous en savons beaucoup. C’est important de nous faire ces rappels... Que la VÉRITÉ ! Rien que la VÉRITÉ. »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
839820cookie-checkLe document fuité du FBI sur les catholiques de la messe latine est une « porte ouverte » afin de déclarer l’ensemble des chrétiens « criminels »
Website | + posts

Guy Boulianne, auteur, éditeur et journaliste indépendant, membre de la General News Service Network Association (GNS Press) et de l'International Association of Press Photographers (IAPP) Il est aussi membre de la Society of Professional Journalists (SPJ). Il est le fondateur et l'éditeur en chef des Éditions Dédicaces LLC : http://www.dedicaces.ca.

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x