Le sionisme n’a pas besoin de la division Galicie, mais d’un Nouvel Israël en Ukraine, deuxième bastion du judaïsme mondial, soit la Khazarie

😁 Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à faire un don à votre guise. Merci.

Je partage avec vous un article écrit par Vazgen Avagian (Вазген Авагян), intitulé : “Khazarie ! Avez-vous eu des doutes ?” (Хазария! А Вы сомневались?). Cet article fut publié sur le site Web de l’Agence de renseignements Mangazeya (Информационное агентство Мангазея) le 24 décembre 2015. L’Agence de renseignements Mangazeya est spécialisée dans la publication de ses propres documents ainsi que des documents médiatiques les plus remarquables. Je vous rappelle encore une fois que ma série d’articles concernant les Khazars, le Khazar Khaganate (ou « Empire khazar ») et la Nouvelle Khazarie vise à mieux faire comprendre aux lecteurs les enjeux réels qui se cachent derrière le conflit entre l’Ukraine, la Russie et l’OTAN depuis 2014 et bien au-delà. « Les enjeux de ce conflit sont beaucoup plus complexes et profonds que ce que les gens croient ordinairement. »


Dites-moi, La Khazarie existait-elle il y a longtemps ? Le Royaume d’Israël a-t-il récemment disparu de la carte du monde ? À propos, c’était dans l’histoire ancienne, cependant, au milieu du XXe siècle, il a été reconstruit à partir de ce qu’il était. Beaucoup de gens n’y croyaient pas non plus à l’époque.

Petro Porochenko a dit que l’Ukraine avait été créée par des Juifs ! Il a montré sa connaissance de l’histoire. Comme l’a rapporté le 23 décembre 2015 l’agence de presse TASS, le dirigeant ukrainien a déclaré que l’Ukraine avait en fait été créée par des Juifs. Petro Porochenko a présenté une histoire alternative de la création de l’État ukrainien lors d’un discours à la Knesset israélienne. « La langue juive était l’une des langues officielles du jeune État ukrainien, et les Juifs en tant que nation ont participé directement à sa création », a-t-il déclaré. Au cours de son discours, Porochenko a également souligné que la première monnaie du XXe siècle portant des « lettres juives » avait été imprimée en Ukraine. Cela s’est produit en 1918-1921, lorsque la République populaire ukrainienne a été déclarée.

Le 23 décembre 2015, le président ukrainien de l’époque, Petro Porochenko, a déclaré que « le peuple juif a participé directement à la création de l’État ukrainien » lors d’un discours au parlement israélien (Knesset). Le rabbin et ancien vice-président du Congrès des communautés et organisations religieuses juives de Russie (КЕРООР), Zinoviy L. Kogan, a eu du mal à répondre à ce que Porochenko voulait dire dans le contexte historique. « Les chroniques russes parlent, par exemple, du Khazar Khaganate, qui existait jusqu’à la fin du Xe siècle, et dont le sommet professait le judaïsme. Lorsque l’actuel patriarche de Moscou et de toute la Russie Kirill, alors encore métropolitain, a participé à la définition des religions traditionnelles, la décision suivante a été prise : considérer comme telles celles qui existaient sur le territoire de l’État russe avant même sa formation. Ainsi, le judaïsme, avec le christianisme orthodoxe, l’islam et le bouddhisme, est considéré comme l’une de ces religions en Russie », a-t-il déclaré. [SOURCE — НСН: Национальная Служба Новостей]

Rappelons que ce n’est pas la première fois que le président ukrainien démontre le projet Khazar pour les anciens Polyans et Drevlyans. Quoi que les stupides moutons galiciens puissent penser d’eux-mêmes, le sionisme mondial, qui a la mainmise sur l’Ukraine, ne les aimait pas et n’aimait pas non plus feu Hitler et Bandera. Le sionisme mondial n’a pas besoin de la division “Galicie” et de toutes sortes d’UPAtologie. Le sionisme a besoin d’un deuxième Israël, car c’est ainsi qu’il conçoit la justice historique :

  1. Restauration de l’ancien Israël dans les terres habitées par les Arabes.
  2. Restauration du nouvel Israël, deuxième bastion du judaïsme mondial, la Khazarie.

Diriez-vous que la Khazarie date d’il y a longtemps ? Et le royaume d’Israël a récemment disparu de la carte du monde ? Au fait, il figurait dans l’histoire ancienne, mais au milieu du vingtième siècle, il a été reconstitué à partir de ce qui existait. Beaucoup de gens n’y croyaient pas non plus à l’époque.

Tout comme les gens ne croient pas aujourd’hui à la Khazaria…..

Permettez-moi de rappeler aux oublieux que le 6 mai 2014, dans le cadre d’un article publié dans le journal “Kiev juive“, le chef adjoint de Dnipropetrovsk, Boris Albertovich Filatov, a fait une confession sensationnelle : « Que faire avec ceux qui souhaitent sincèrement la mort de mon pays ? Avec les idiots russes qui ne comprennent sincèrement pas pourquoi nous sommes prêts à les tuer ? Avec les méprisables journalistes russes, qui ne peuvent même pas être considérés comme des êtres humains ? Avec toute cette kyrielle de méchants ? Demain sera un nouveau jour et le soleil se lèvera. Et que fera tout ce mal ? Nous devrons construire un nouveau pays. “La ville sur la colline”, la nouvelle Sion. La terre promise… »

Toujours selon le quotidien “Kiev juive“, lors de la fête de Pourim le 16 mars 2014, pendant la tenue d’un référendum sur le statut d’une république autonome en Crimée (la date n’a pas été choisie par hasard, mais afin de frapper le plus durement possible la secte juive du Habad ukrainien), le très respecté dans sa communauté, le rabbin Chmouel Kaminetsky de Dnepropetrovsk, a déclaré :

« Nous vivons ensemble avec les Ukrainiens depuis 1000 ans. Et l’Ukraine est notre terre. Aujourd’hui, nous lirons le rouleau d’Esther comme nous le faisons depuis des milliers d’années à l’occasion de Pourim. Et c’est aujourd’hui que cette lecture revêt une signification particulière. C’est aujourd’hui que le nouvel Aman, notre ennemi commun avec les Ukrainiens, se tient juste à côté de nous….. »

La mention des Ukrainiens, avec lesquels les Juifs vivent ensemble depuis 1000 ans, est drôle, mais la mention d’Haman ne l’est pas du tout. Le Nouvel Haman, dans une interprétation large du judaïsme radical, c’est la Russie et le peuple russe, et dans un sens plus spécifique, c’est le président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine, qui est intervenu dans les plans Chabad-Loubavitch visant à restaurer une nouvelle Khazarie ou, selon Boris Albertovich Filatov, une nouvelle Sion en Ukraine.[1]

La perte de la Crimée a contrarié les plans de Igor Kolomoïsky et de ses mécènes aux États-Unis, menés par la communauté Chabad la plus importante et la plus influente de New York, et le processus de sécession des républiques de Donetsk et de Lougansk a été encore plus douloureux…

La pensée des radicaux juifs a toujours perçu un siècle comme nous percevons une année. Les insultes infligées il y a mille ans sont vivantes pour eux, comme si elles avaient été infligées hier. Par conséquent, la reconnaissance par le rabbin Chmouel Kaminetsky de l’histoire millénaire de cohabitation sur le territoire de l’Ukraine n’est pas seulement importante pour les comédiens. Kaminetsky a parlé du Khazar Kaganate comme d’une réalité géopolitique actuelle. Au IXe siècle, la Khazarie occupait alors un immense territoire, d’Astrakhan et de la mer Caspienne, jusqu’au Dniepr, en passant par la Crimée, avec un avant-poste au nord, Belaya Vezha, d’où vient le nom Belovezhskaya Pushcha.

➡ Les soldats israéliens montrent des écussons symbolisant le Mont du Temple. Pour construire le Troisième Temple (בית המקדש השלישי) ou Temple d’Ézéchiel, ils doivent détruire la mosquée Al-Aqsa et le dôme du Rocher. [Israel365News]

La communauté Habad-Loubavitch a sa propre vision de la perspective historique, car Menachem Mendel Schneerson, le dernier Rabbi Habad-Loubavitch, décédé à New York en 1994, est reconnu comme un machia’h qui ressuscitera à un moment donné. Dans le même temps, un temple a déjà été créé à Dnepropetrovsk pour M.M. Schneerson (!!!), où il devrait s’asseoir sur son trône : il s’agit du centre Chabad Menorah, c’est-à-dire le plus grand centre communautaire juif multifonctionnel d’Europe.

Les membres de Chabad-Lubavitch n’attendent plus la venue du Machia’h en Israël, mais vont construire leur propre Israël — la ville sur la colline (Sion) sur la terre ukrainienne, recréant la Khazarie, une nouvelle patrie historique, parce qu’ils ne se souviennent pas d’Israël et, apparemment, ne veulent rien avoir à faire avec la véritable Terre promise. Dans son ouvrage remarquable “Les zigzags de l’histoire” (Зигзаг истории), l’académicien de l’Académie russe des sciences naturelles Lev Nikolaïevitch Goumilev a prédit avec une précision inhabituelle les événements qui se déroulent aujourd’hui en Ukraine.

Bien entendu, l’argent et l’influence politique de Habad-Loubavitch ont contribué non seulement à mener à bien la révolution de Maïdan, mais aussi à amorcer la transformation de l’Ukraine selon le plan de riches juifs qui nourrissaient depuis longtemps des plans pour une nouvelle Khazarie… Ces projets apparaissent progressivement dans les discours du président ukrainien de l’époque, Petro Porochenko.

Porochenko a sa propre vision de l’histoire. Ainsi, le 4 février 2015, lors d’un discours à l’université de Tchernihiv, Porochenko a décidé de comparer Tchernihiv à Moscou et a déclaré : « Je pense qu’il y a peu d’universités en Europe dont l’histoire remonte à 1700. Quand il y avait des églises à Tchernigov pendant plusieurs siècles, à Moscou il n’y avait qu’un marécage ». Dans cette seule phrase, le président a commis plusieurs erreurs à la fois. Tout d’abord, Moscou a été fondée dès 1147. Aux XIIIe et XIVe siècles, la ville s’est développée activement et est devenue l’un des plus grands centres de commerce et d’artisanat.

Parallèlement, dès le XVe siècle, Moscou est devenue la capitale de l’État russe, où les marchands et les artisans venaient de tous les pays. En outre, au début du XVIIIe siècle mentionné par Petro Oleksiovytch Porochenko, Tchernihiv faisait partie de l’État russe.


➽ La déclaration du rabbin Chmouel Kaminetsky

Par Maria Monoménova, le 25 février 2023

Le rabbin Chmouel Kaminetsky

Le 16 mars 2014, le grand rabbin de Dnepropetrovsk, Chmouel Kaminetsky, célébrant Pourim dans le “diocèse” qui lui a été confié, a déclaré devant une foule nombreuse que Poutine est le nouvel Aman (voir l’article du journal “Kiev juive“). S’adressant à la communauté de Dniepropetrovsk, Chmouel a notamment déclaré : « Nous vivons ensemble avec les Ukrainiens depuis 1000 ans. Et l’Ukraine est notre terre. Aujourd’hui, nous lirons le rouleau d’Esther comme nous le faisons depuis des milliers d’années à l’occasion de Pourim. Et c’est aujourd’hui que cette lecture revêt une signification particulière. C’est aujourd’hui que le nouvel Aman, notre ennemi commun avec les Ukrainiens, se tient juste à côté de nous….. »

L’occasion d’une déclaration aussi flagrante de la part du rabbin Kaminetsky a été un incident vraiment horrible pour la diaspora. Imaginez : le 16 mars 2014, à Dniepropetrovsk, les Juifs célébraient leur Pourim victorieux, et pendant ce temps, en Crimée, le même jour (!), un référendum a eu lieu, au cours duquel les Criméens ont voté à la majorité pour séparer la Crimée de l’Ukraine et se joindre à la Russie.

Ainsi, le 16 mars 2014, le rabbin Kaminetsky, dans un discours enflammé devant la communauté juive de Dniepropetrovsk, a révélé le secret : ce n’est pas l’Ukraine qui a perdu une partie de son territoire, ce sont les Juifs, qui considèrent l’Ukraine comme leur “Terre promise”, qui ont perdu une partie de leur territoire. Et pour cela, ils n’éprouvent aujourd’hui que de la haine envers Poutine.

Pour comprendre l’essence de l’« amanisme » et évaluer l’intensité des passions chabadiennes, je citerai une référence tirée de l’« encyclopédie juive » : selon le livre biblique d’Esther, Aman est un méchant de la famille d’Amalek, l’ancêtre des Amalécites. Conseiller du roi de Perse, il projetait d’exterminer toute la population juive de l’empire perse. Mais grâce au repentir des Juifs et à leur retour à Dieu, le plan d’Haman fut anéanti, et lui et ses dix fils furent exécutés. Parallèlement, 75 000 Perses sont détruits au passage. Pour commémorer le sauvetage des Juifs de l’extermination par Aman l’Amalécite, il existe une joyeuse fête-arnaval juive, au cours de laquelle les Juifs préparent des biscuits triangulaires appelés homen-tash, c’est-à-dire “oreilles d’Aman”. À propos, Chabad aime à souligner que Joseph Staline est mort (a été assassiné ?) le jour de la fête dite de Pourim.

Le diacre Andrey Kuraev écrivait le 3 mars 2018 à propos du discours du grand rabbin Chmouel Kaminetsky : « Ce dont Poutine menace les Juifs n’a pas été révélé. Mais la volonté d’utiliser des images bibliques extrêmement négatives pour identifier les gens d’aujourd’hui avec eux est évidente. De même que l’appel tout à fait logique à agir “bibliquement” à l’égard du personnage désigné comme un scélérat, c’est-à-dire à le pendre avec toute sa famille. »

Le 21 octobre 2023, l’animateur de la chaîne Vesti Valkon (Вести Валкон), Vladimir Tyunyaev, nous parlait de la Nouvelle Khazarie qui pourrait remplacer l’Ukraine actuelle. Il parle des événements en Israël et en Palestine, de leur lien avec l’opération militaire spéciale et l’Ukraine. « Le monde est en feu, qu’est-ce qui attend les civils ? », dit-il. Vladimir Nikolaïevitch Tyunyaev est membre correspondant de l’Académie des sciences médicales et techniques, auteur du cours « Un nouveau regard sur l’histoire de la Russie » et développeur de moyens de protection contre les influences néfastes (gadgets, etc.). Il étudie le patrimoine de ses ancêtres depuis 1994 et organise des rituels et des fêtes de la tradition slave indigène. Vesti Valkon s’intéresse au développement personnel, à la culture slave, à un mode de vie sain et aux nouvelles inventions scientifiques. Le mot “Valkon” signifie défense (val) des règles morales (kon). [Youtube]

Abonnez-vous à ma lettre d'information
Ne ratez rien de ce site ! Soyez alerté(e) dès la publication d’un nouvel article.
* Ajoutez news@guyboulianne.info à votre carnet d'adresse.
icon

Daniel
5

« Félicitations pour être un vrai extraordinaire journaliste qui recherche la vérité et qui souvent, peut-être, à vos risques et péril ! »

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
1068970cookie-checkLe sionisme n’a pas besoin de la division Galicie, mais d’un Nouvel Israël en Ukraine, deuxième bastion du judaïsme mondial, soit la Khazarie
Website | + posts

Guy Boulianne, auteur, éditeur et journaliste indépendant, membre de la General News Service Network Association (GNS Press) et de l'International Association of Press Photographers (IAPP) Il est aussi membre de la Society of Professional Journalists (SPJ). Il est le fondateur et l'éditeur en chef des Éditions Dédicaces LLC : http://www.dedicaces.ca.

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
2
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x