Elon Musk et la liberté d’expression. Vraiment ? Guy Boulianne est désormais un des « bannis de l’ombre » (shadowbanned) de la plateforme X

😁 Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à faire un don à votre guise. Merci.
Abonnez-vous à ma lettre d'information
Ne ratez rien de ce site ! Soyez alerté(e) dès la publication d’un nouvel article.
* Ajoutez news@guyboulianne.info à votre carnet d'adresse.
icon
La meilleure façon de me suivre est de vous abonner à ma lettre d’information ci-dessus. Merci.

J’ai remarqué depuis très longtemps déjà que,— malgré le fait que j’aie plus de 25 850 abonnés —, mes publications obtiennent vraiment trop peu d’interactions telles que des “likes”, des partages et des réponses sur le réseau social X (anciennement connu sous le nom de Twitter). Comme je vous l’ai annoncé dans mon précédent article, Elon Musk prévoit de commencer à facturer des frais mensuels à tous ceux qui utilisent sa plateforme de réseautage. L’homme le plus riche du monde a révélé ce plan lundi dernier lors d’une conversation en direct avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, Or, étant donné que je ne suis pas un utilisateur « X Blue » et que je n’ai pas du tout l’intention d’enrichir Musk pour en fin de compte financer mon propre fichage auprès des services secrets israéliens, il deviendra totalement inutile pour moi de continuer à utiliser la plateforme de ce milliardaire.

En effet, la journaliste Lora Kolodny écrivait dans son article du 18 septembre : « Dans le système actuel du réseau social, les utilisateurs qui paient peuvent afficher un badge d’abonné bleu à côté de leur nom. Ceux qui paient voient leurs publications prioritaires dans les flux des autres utilisateurs. Ceux qui ne paient pas pour utiliser le réseau social sont relégués à des niveaux d’amplification inférieurs pour leurs publications, ou peuvent constater un engagement moindre sur la plateforme. » Le 10 septembre, j’écrivais dans un autre article : « En n’étant pas un utilisateur X Blue, les algorithmes de cette plateforme feront de moi un “banni de l’ombre” (shadowbanned), c’est-à-dire que la visibilité de mes “tweets” sera excessivement limitée. » Ce que j’annonçais comme une prédiction est en réalité un fait accompli depuis longtemps.

C’est en utilisant le Shadowban Tester que j’ai pu obtenir la preuve que je suis un « banni de l’ombre » sur Twitter/X et que mes publications quotidiennes sont de ce fait pratiquement inutiles, même si plus de 25 840 personnes sont abonnées à mon compte personnel. Le 3 mai 2022 mon compte Twitter était complètement ouvert et mes publications étaient accessibles à tous. Mais un an plus tard, soit en date du 21 septembre 2023, mon compte Twitter/X est totalement « shadowbanné », ce qui explique qu’il y a très peu d’interactions sur mes publications, telles que des “likes”, des partages et des réponses.

Ce shadowbanning est en parfaite conformité avec la nouvelle philosophie du réseau social, c’est-à-dire “la liberté d’expression, mais pas la liberté d’accès” (Freedom of Speech, Not Reach) : « [Nos] convictions constituent le fondement de la liberté d’expression, et non de la liberté de portée – notre philosophie d’application qui signifie, le cas échéant, restreindre la portée des Tweets qui violent nos politiques en rendant le contenu moins visible. » Mon compte X a donc été marqué de deux étiquettes : Ghost Ban (Interdiction fantôme) et Reply Deboosting (Inhibiteur de réponse), comme si j’étais un délinquant du Web, alors que je ne fais qu’informer les gens sur des sujets variés et le plus honnêtement possible.

GHOST BAN : C’est également ce qu’on appelle le shadowban conventionnel ou le bannissement des threads. Il comprend une interdiction de recherche tandis que les fils de discussion sont complètement détruits en masquant les tweets de réponse de l’utilisateur concerné aux autres. Tout semblera parfaitement normal pour l’utilisateur concerné, mais beaucoup d’autres ne pourront pas du tout voir les tweets de réponse de l’utilisateur concerné. Les raisons de cette interdiction incluent des comportements tels que le tweet ou le suivi excessif. Encore une fois, ce type d’interdiction semble être limité dans le temps pour les comptes actifs.

REPLY DEBOOSTING : Si les signaux de Twitter déterminent qu’un compte pourrait adopter un comportement nuisible, Twitter cache ses réponses derrière une barrière et ne les charge que lorsque l’utilisateur clique sur « Afficher plus de réponses ». Ce comportement est personnalisé, c’est-à-dire que Twitter ne cache pas les tweets des comptes que vous suivez. Nous utilisons donc un compte de référence impartial et sans suivi afin de déterminer si les tweets d’un fil de discussion peuvent être récupérés sans cliquer sur « Afficher plus de réponses » depuis sa vue. Dans certains cas, Twitter classe les comptes comme offensants. Dans ce cas, les réponses sont cachées derrière une deuxième barrière au sein de la section « Afficher plus de réponses ».

Le résultat de ce test peut dépendre de la conversation dans laquelle nous avons trouvé l’un de vos tweets. Pour les tests, nous prenons votre dernière réponse tweet qui ne fait pas partie d’une conversation que vous avez commencée. Notez que les résultats des tests sont mis en cache pendant une courte période. Un échec de test n’est ni un résultat positif ni négatif. Ce test repose sur certaines conditions qui ne sont pas remplies par tous les comptes. Dans certains cas, nous ne pouvons pas tester pour des raisons purement techniques



Logo de la société Skull and Bones

Je tiens tout de même à vous faire remarquer que mon compte est totalement “shadowbanné” uniquement depuis l’achat de Twitter par Elon Musk, et après qu’il l’ait transformé en une sorte de , un symbole utilisé depuis longtemps dans les religions à mystères de l’ancienne Égypte et dans l’occultisme, « à cause de ses origines babyloniennes et de ses significations sexuelles déviantes » (lire ici).

À mes yeux, Elon Musk est très hypocrite comparativement à ses compétiteurs. Au moins, Facebook, LinkedIn, Youtube et les autres réseaux sociaux auront le « mérite » de complètement fermer le compte d’un utilisateur lorsqu’ils décident de le faire. Elon Musk, pour sa part, gardera le compte de l’utilisateur ouvert mais fera de lui un « utilisateur fantôme », lui permettant ainsi de conserver ses 550 millions d’utilisateurs mensuels et de capitaliser sur ceux-ci, même si dans les faits ils sont des “comptes de l’ombre”. Si les gens ne prennent pas garde, ils enverront de l’argent à Musk pour s’abonner à X ou pour obtenir une coche bleue à leurs comptes, mais ils seront tout de même placés dans “l’ombre” et ils n’apparaîtront presque nulle part sur la plateforme. Cela ne ressemble-t-il pas de plus en plus à une arnaque (SCAM) de la part du milliardaire ? C’est à vous seul de répondre à cette question.

Hormis ce qui précède, nous avons récemment appris que la plateforme de médias sociaux X enverra les informations personnelles des utilisateurs à une société basée en Israël pour vérification, suscitant des inquiétudes quant à la confidentialité et à la sécurité. En effet, le processus d’abonnement à Twitter Blue nécessitera que les utilisateurs soumettent une pièce d’identité avec photo approuvée par le gouvernement et un selfie à X, qui les transmettra ensuite à AU10TIX, une société liée aux services de renseignement israéliens de l’Unité 8200, du Shin Bet et du Mossad. Le nouveau processus sera utilisé à « des fins de sûreté et de sécurité, y compris pour empêcher l’usurpation d’identité », a déclaré X.

La journaliste de NBC News nous informe aussi que Twitter tente actuellement d’obtenir des licences pour devenir un émetteur d’argent aux États-Unis. « Selon les archives publiques, elle a déjà obtenu l’autorisation de le faire dans huit États », écrit-elle, confirmant le fait que Elon Musk veut faire de sa plateforme une copie de WeChat, un système de crédit social chinois. Évidemment, ce nouveau paradigme proposé par Musk ne m’intéresse pas du tout et il est hors de question que je me laisse attraper volontairement dans le filet de ce nouveau monde dystopique.

Mon compte Twitter était ouvert depuis le mois de février 2011 et je cumule à ce jour plus de 25 850 abonnés. En quittant ce réseau, cela donne l’impression que j’accuse une perte importante en visibilité, mais ce n’est pas du tout le cas. Comme je l’ai expliqué ci-haut, en étant un « banni de l’ombre » (shadowbanned) il n’y a plus d’interactions sur mes publications, et ceci depuis fort longtemps. Je ne perdrai donc pas grand chose en quittant X. Bien sûr, je ne quitterai pas cette plateforme brusquement, mais progressivement. J’y serai actif mais sans y être présent, c’est-à-dire que je continuerai à utiliser le logiciel en ligne Slacksocial pour annoncer mes propres articles sans me connecter, jusqu’à ce que je disparaisse totalement de ce réseau de hameçonnage et de surveillance électronique.

Si vous souhaitez continuer à suivre mes actualités au jour le jour, je vous suggère fortement de vous abonner à ma lettre d’information (ci-dessous et en haut). Vous pouvez aussi me suivre sur différents réseaux sociaux dont GabTelegramLinkedInTumblr et bien sûr VKontakte.

Abonnez-vous à ma lettre d'information
Ne ratez rien de ce site ! Soyez alerté(e) dès la publication d’un nouvel article.
* Ajoutez news@guyboulianne.info à votre carnet d'adresse.
icon

Ormekooper
5

« Je suis tout vos travaux, j'adore ce que vous faites… Merci à vous, que la force de l'Ours sois avec vous.

💛 😁 Vous avez apprécié cet article ? Je vous remercie de m’offrir un café. 😃 💛
VEUILLEZ NOTER : Les commentaires des lecteurs et lectrices peuvent être approuvés ou non, à ma seule discrétion et sans préavis. Merci de votre compréhension. — Guy Boulianne
964200cookie-checkElon Musk et la liberté d’expression. Vraiment ? Guy Boulianne est désormais un des « bannis de l’ombre » (shadowbanned) de la plateforme X
Partager cet article sur les réseaux sociaux :
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Traduire/Translate
Ce contenu est protégé ! Merci.
0
J'aimerais bien avoir votre avis concernant cet article. Veuillez laisser un commentaire.x